Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

16 sept. 2014

Le téléphone le plus smart de 2014 : le noPhone

Le noPhone peut contenir un miroir pour avoir la
possibilité de faire des selfies en direct.
Le téléphone le plus smart de 2014 : le noPhone
par Johann Breton, lesnumeriques.com, 
23 août 2014

Les geeks qui tendent à rediriger leur stress vers leur smartphone vont être aux anges : avec le noPhone, tout a été pensé pour combattre frustration et petites anicroches du quotidien connecté. Le premier terminal "no souci".

Avoir un smartphone, c'est être en mesure de faire bien plus dans une journée. Outre le fait d'être joignable, cet outil nous permet de rechercher des informations à chaque instant, de jouer à des jeux relativement complexes tout en se rendant au travail, de trouver son chemin dans une ville inconnue, d'organiser son agenda, de suivre ses comptes bancaires à distance, de piloter un drone... Bref, de s'adonner à tout un tas d'activités fort pratiques qui nous rendent parfois dépendants des services proposés.

Des smartphones tachés de sang, de sueur et de larmes

Les ONG suisses veulent obtenir une amélioration des
conditions de travail dans les fabriques chinoises
d'ordinateurs et de smartphones.  
(Keystone)
Des smartphones tachés de sang, de sueur et de larmes
par Jo Fahy avec l’ATS, swissinfo.ch,
1er septembre 2014

Mépris des droits du travail, pollution de l’environnement et financement des conflits armés: la production des ordinateurs et téléphones portables reste problématique. C’est le constat d’une enquête menée par deux ONG suisses. Elles ont passé au crible les principales marques du secteur à la lumière de critères sociaux, éthiques et écologiques.

«Nous voulons changer quelque chose en contribuant à l’amélioration des conditions de vie des travailleurs en Chine et en République démocratique du Congo », déclare à swissinfo.ch Daniela Renaud, cheffe de projet pour la campagne «High Tech - No Rights/ Haute technologie - pas de droits». Elle est menée conjointement par Pain Pour le Prochain et l'Action de Carême, deux ONG d’obédience chrétienne actives dans l’aide aux pays du Sud.

Les maladies mentales sont mortelles

Mortelles, les maladies mentales
Rédaction online, Bon à Savoir, 27 juin 2014

Les troubles psychiatriques réduisent davantage l'espérance de vie que la cigarette.

Il n'y a pas que les graves problèmes physiques qui affectent la durée de vie. Des chercheurs de l'université d'Oxford ont apporté la preuve que les maladies mentales sérieuses plombaient l'espérance de vie de 10 à 20 ans. C'est plus que le tabagisme qui ampute l'existence des fumeurs de 8 à 10 ans!

Suivi insuffisant

L'étude a évalué les risques de mortalité en se basant sur des analyses regroupant 1,7 million de personnes touchées par des problèmes psychiatriques. Publiés dans la revue World Psychiatry, les résultats montrent que les troubles bipolaires écourtaient la vie de 9 à 20 ans, la schizophrénie de 10 à 20 ans, les abus de drogue et d'alcool de 9 à 24 ans et la dépression chronique de 7 à 11 ans.

15 sept. 2014

Les nouvelles technologies de l'information et de la communication nous rendent-elles malades?

Les NTIC nous rendent-elles malades?
par Isabelle Hamot, amarketing97, 
26 juin 2014

Les NTIC ont envahi le monde. Aux Antilles près de 90% de la population les utilisent. Ordinateurs, tablettes, téléphones mobiles… ont modifiés nos comportement mais quelles conséquences ont-ils sur notre santé ?

Les jeunes sont les plus concernés. L’addiction est l’une des conséquences d’une trop grande utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC). 

Cyberdépendance, dépendance à intenet, usage pathologique, abusif, excessif ou problématique sont des appellations fréquemment utilisées pour décrire cette difficulté.

Parents, posez votre smartphone

Parents workoholiques, accros aux réseaux sociaux ou aux
jeux en ligne, la cyberdépendance peut prendre bien des
formes, et les raisons de ne jamais lâcher son smartphone
sont nombreuses.  Image : Reuters
Parents, posez votre smartphone
par Simon Koch, Le Matin, 21 mars 2013

La cyberdépendance ne touche pas que les enfants et les ados accros aux jeux en ligne. Les parents aussi peuvent avoir de la peine à poser leur smartphone, et passer complètement à côté de leurs enfants.

Un parent qui tient bébé d’une main et son smartphone dans l’autre. Cette scène toujours plus fréquente inquiète les professionnels de la santé. S’occuper du compte Facebook de son enfant, ça n’est pas s’occuper de son enfant. Et consulter ses mails pendant qu’on lui raconte une histoire n’est pas positif à tous points de vue.

S’il est facile de trouver sur le Net des conseils pour habituer les plus jeunes aux écrans, personne ne dit aux parents comment gérer leur consommation numérique dans le noyau familial.

Drogués aux jeux sur mobile

Nous remercions le Service d’addictologie des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) qui a mis en ligne des articles parus dans les médias suisses concernant le Service, y compris l'addiction aux technologies sans fil, aux apps et aux jeux. 

Drogués aux jeux sur mobile

par Ana Cardoso, largeur.com, 24 avril 2014

Les jeux gratuits sur smartphone hypnotisent quotidiennement des centaines de millions d’adeptes. Décryptage des mécanismes qui peuvent mener à l’addiction, voire à la banqueroute.

Téléchargé plus de 500 millions de fois. En 2013, le jeu gratuit pour smartphone Candy Crush Saga a pulvérisé tous les records. Mais il n’est pas le seul à susciter un engouement massif. Clash of Clans, un autre jeu mobile, continue d’afficher environ quatre millions d’utilisateurs quotidiens, près de deux ans après son lancement. Qu’il s’agisse d’aligner des bonbons colorés dans Candy Crush ou d’édifier un village médiéval dans Clash of Clans, le principe est le même: l’action est courte, répétitive, très intuitive et affiche une difficulté progressive. Elle est aussi hautement addictive.

14 sept. 2014

Fœtus sensibles à l'électrosmog

Fœtus sensibles à l'électrosmog
Rédaction online, Bon à savoir (magazine des consommateurs en Suisse romande),
10 septembre 2014

Alors que l'électrosensibilité fait toujours débat, une étude anglaise révèle les effets de la pollution électromagnétique sur les enfants à naître. Des conclusions qui devront toutefois être évaluées par des experts externes.

Les nouveau-nés seraient moins développés lorsque la mère vit à proximité d'une ligne électrique ou d'un transformateur. Telles sont les conclusions d'une étude de l'Université de Manchester (GB). Les chercheurs ont porté leurs analyses sur quelque 140 000 naissances, avec des résultats qui interpellent: lorsque la mère vit à 50 mètres ou moins d'une source d'électrosmog, l'enfant pèse en moyenne 200 grammes de moins à la naissance. Cette différence serait indépendante d'autres facteurs, comme un tabagisme important ou le poids du parent, selon les auteurs.

Electrosensibles : quand les ondes ravagent des vies

Des électrohypersensibles sont réunis lors du rassemblement international
qui s'est tenu du 25 août au 1er septembre 2014 dans les gorges du
Riou-Froid (Hautes-Alpes)  (Jéromine Santo-Gammaire/ FranceTV Info)
Electrosensibles : quand les ondes ravagent des vies
par Jéromine Santo-Gammaire, francetvinfo.fr, 
8 septembre 2014

Les personnes intolérantes aux ondes électro-magnétiques militent pour la reconnaissance de leur maladie, et la création d'un lieu de vie préservé. Reportage dans une forêt des Hautes-Alpes, où plusieurs d'entre eux se sont rassemblés.

Accrochés aux arbres, des panneaux écrits à la main demandent aux promeneurs et aux automobilistes d'"éteindre impérativement" leur téléphone portable. La route étroite qui s'enfonce dans la forêt débouche sur une clairière où se dressent des groupes de tentes. Au centre, un grand chapiteau. C'est ici, dans les gorges du Riou Froid (Hautes-Alpes), que s'est tenu, du 25 août au 1er septembre, le Rassemblement international des personnes électrohypersensibles (EHS), ces personnes victimes de troubles qu'elles attribuent aux ondes électromagnétiques.