Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

28 août 2014

Suisse : Des centrales nucléaires éternelles ?

La centrale de Gösgen date de 1979.  Image: Keystone
Des centrales nucléaires éternelles?
par Eric Felley, Le Matin
20 août 2014.

Les centrales pourraient se voir offrir une durée de vie illimitée. Réactions outrées.

«On joue à la roulette russe, sauf que ce n’est pas une balle pour une personne, mais une centrale pour un pays.» Le conseiller national Christian van Singer, vice-président de l’alliance «Non au nucléaire», est fâché par la tournure des propositions au sein de la Commission de l’environnement, de l’aménagement du territoire et de l’énergie du Conseil national (CEATE).

Par 15 voix contre 8, celle-ci a accepté une proposition qui prolonge la durée d’exploitation des centrales par tranches de 10 ans après 40 ans d’exploitation si «un concept de sécurité garantit le fonctionnement de la centrale». Pour celles qui sont déjà en service depuis plus de 40 ans, le concept s’appliquera à partir de 50 ans. Cette nouvelle a suscité hier de vives réactions dans les milieux antinucléaires.

L'agence américaine de santé publique (CDC) appelle à la précaution dans l'usage du portable... avant de se rétracter en grande partie

L'agence américaine de santé publique appelle à la précaution dans l'usage du portable... avant de se rétracter en grande partie.
Robin des Toits, 26 août 2014

Le réseau des CDC (Centers for Desease Control and prevention), la principale agence chargée de la santé publique aux Etats-Unis, avait publié autour du 9 juin 2014, dans sa "foire aux questions" (FAQ) la mention suivante : "à l'instar de nombreuses organisations à l'échelle mondiale, nous recommandons la précaution dans l'usage du téléphone portable" ; elle continuait en appelant à davantage de recherche sur le sujet.

Les médias ont mis quelque temps à découvrir cette publication ; quand ils se sont rapprochés de l'agence, celle-ci n'a pas souhaité répondre ou commenter.

Mais peu après que les médias ont tenté de contacter l'agence, le 20 août, la mention a disparu et a été remplacée par le texte suivant : "il n'y a pas de démonstration scientifique donnant une réponse définitive à la question des liens entre téléphone portable et cancer. Certaines organisations recommandent la précaution dans l'usage du téléphone portable. Davantage d'études sont nécessaires".

Les électrosensibles

Ce reportage est accompagné par les photographies du genevois Jean Revillard. On peut regarder les photos avec légendes on-line.

Les électrosensibles
par Luc Debraine, L’Hebdo, 21 août 2014




BERNADETTE TOULOUMOND 
Les médecins ne s’expliquaient pas pourquoi l’ex-hôtesse de l’air voyait sa santé se dégrader, entre douleurs à la jambe, problèmes digestifs et intense fatigue. Un soir, le doute n’est plus permis: après s’être forcée à travailler plusieurs heures sur l’internet, elle est victime d’une crise de douleurs aiguës accompagnées d’acouphènes. © Jean Revillard


Reportage. Le photographe de l’agence Rezo Jean Revillard a accompagné les malades des ondes électromagnétiques dans leurs « zones blanches », territoires sauvages de la Drôme et des Hautes-Alpes encore vierges d’antennes-relais, transformateurs ou wifi.

22 août 2014

Les ordis veulent mettre à profit votre humeur

Les ordis veulent mettre à profit votre humeur
20minutes, 8 août 2014

La firme informatique Dell veut doper la productivité en identifiant l'état ​​d'esprit d'un porteur de casque mesurant l'activité cérébrale.

Saisir l'état émotionnel d'une personne pour l'aider à gérer plus efficacement ses activités à l'instant t. C'est l'objectif des ingénieurs de Dell qui développent un logiciel fonctionnant avec un casque relevant l'activité cérébrale.

16 août 2014

Etats-Unis : Les autorités sanitaires préviennent contre les radiations des téléphones portables

Le Centre de prévention et contrôle des maladies (Centers for Disease Control and Prevention - CDC) des USA vient d'amender la section Foire Aux Questions (FAQ) de son site internet concernant les effets sur la santé des téléphones portables.

Cette autorité américaine affirme maintenant:

"Avec de nombreuses organisations à travers le monde, nous recommandons la prudence dans l'usage du téléphone portable".

Ils informent également:

"L'agence internationale de recherche sur le cancer (IARC) a classifié les radiations des radiofréquences comme un cancérogène possible pour l'humain"

Non content de cela, cette autorité annonce aussi que les autres autorités fédérales, étatiques et locales devraient suivre leur exemple et disséminer les avertissements de précautions sanitaires afin que le public soit suffisamment informé concernant les risques potentiels de l'usage du téléphone mobile et qu'il ait les connaissances requises à réduire son exposition aux radiations émises lors du port ou de l'usage des portables.

14 août 2014

Suisse : A Zurich, le premier refuge européen pour électrosensibles


Il semble que ce site est pollué par le rayonnement des antennes de la téléphonie mobile.  Cependant, cet article décrit bien les souffrances des personnes vivant avec les sensibilités chimiques et électromagnétiques.

A Zurich, le premier refuge européen pour électrosensibles
par Solène Cordier, Le Monde,
12 août 2014

A première vue, rien ne distingue cet immeuble d'habitation de la banlieue de Zurich de ceux qui l'entourent. Situé sur les hauteurs du tranquille quartier de Leimbach, ses murs couleur sable sont entourés d'un vaste jardin aux herbes folles. Les grands arbres de la forêt d'Entlisberg, perchés sur la montagne avoisinante, étendent leur ombre rafraîchissante sur les environs.

C'est en raison de ce cadre privilégié que le bâtiment, destiné à accueillir des personnes souffrant d'hypersensibilité chimique multiple (MCS) et d'électrosensibilité, a été construit là. « Cinq lieux étaient à l'étude au départ, confie Christian Schifferle, à l'initiative du projet. Des mesures ont permis de savoir que ce site était très peu irradié grâce à la montagne toute proche, qui offre un cadre protecteur. » L'absence d'antennes était aussi un préalable à la construction, ainsi que la qualité de l'air.

Electrosensibilité : Une souffrance en mal de reconnaissance

Une antenne-relais de téléphonie mobile.  Elsie esq./Flickr
Electrosensibilité : une souffrance en mal de reconnaissance
par Pierre Le Hir, Journaliste au Monde, 
Le Monde, 12 août 2014

Chaque été, l’association Une terre pour les électrohypersensibles (EHS) organise un rassemblement international – il aura lieu cette année du 25 août au 1er septembre dans les gorges du Riou-Froid (Hautes-Alpes) – qui, à lui seul, témoigne de la détresse des personnes allergiques aux ondes électromagnétiques. La liste de leurs symptômes est longue : maux de tête, douleurs articulaires et musculaires, insomnies, acouphènes, troubles de la vision, perte de mémoire, nausées, dépression…
Pourtant, cette souffrance est encore mal comprise et très peu prise en charge. Car la médecine, désemparée par ce tableau clinique protéiforme, rechigne à l’imputer aux radiofréquences générées par les technologies sans fil, téléphones mobiles, réseaux Wi-Fi et autres antennes-relais.

13 août 2014

Connectés jusque sous la couette

Sexy Vibes transforme le smartphone en vibromasseur...
L'appli disponible sur Android a été retirée du
Google Play App store...
Connectés jusque sous la couette
par Laureline Duvillard, 24heures, 
10 août 2014

Les smartphones ont redéfini les frontières de l'intimité et ils accompagnent, via de nouvelles applications, les individus jusque dans leur vie sexuelle. Pour le meilleur et pour le pire.

Il ne parle pas mais il observe sans retenue et devant lui les individus se mettent volontairement à nu. Il connaît des millions de personnes mais il se comporte comme un vieux pote, d'ailleurs de vous, il sait presque tout. «Le smartphone vit avec nous, on dort souvent avec, on se réveille à côté, il nous accompagne partout et il devient un objet sexualisé», relève Francesco Bianchi-Demicheli, spécialiste en médecine sexuelle au Département de gynécologie et obstétrique des Hôpitaux universitaires genevois (HUG).