Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

16 janv. 2017

Témoignages des personnes électrosensibles : mobilisation citoyenne en réponse au déni : Extrait du Mémoire par Jonathan Rouzé

"J’ai écrit une lettre pour dire que je suis... électrosensible ; qu’il serait vraiment temps de s’occuper de ça. Le directeur de la santé publique m’a écrit une belle lettre de trois pages où il niait absolument tout et il disait à la fin que : « ce serait important que vous alliez consulter et que possiblement vos symptômes relèvent d’une autre pathologie et que c’est dangereux de rester dans cet état-là... " 

[En Suisse, nous recevons le même type de réponse - un déni presque total de l'électrohypersensibilité de la part des autorités de la santé publique et du milieu médical.]

Nous partageons un extrait du Mémoire, "De la sensibilité à l’hypersensibilité électromagnétique, signal d’une défaillance sociale issue d’un « développement » technoscientifique?", préparé sous la direction de Louise Vandelac, Guillaume Grandazzi et Frédérick Lemarchand, présenté et soutenu par Jonathan Rouzé.

Texte intégral du Mémoire.

De la sensibilité à l’hypersensibilité électromagnétique, signal d’une défaillance sociale issue d’un « développement » technoscientifique?
Université de Caen-Normandie Unité de formation et de recherche : Humanités et Sciences Sociales Master 2 de Sociologie, spécialité gouvernance des risques et de l’environnement

Extrait pp. 26-29

D) Une mobilisation citoyenne en réponse au déni

Témoignages des personnes électrosensibles : Exclusion et isoloement : Extrait du Mémoire par Jonathan Rouzé

"Bien que l’échantillonnage de cette analyse ne comprenne que des personnes d’une soixantaine d’années ; l’augmentation exponentielle de l’irradiation continue, de plus en plus puissante, pose la question du développement potentiel de l’intolérance électromagnétique infantile."

Nous partageons un extrait du Mémoire, "De la sensibilité à l’hypersensibilité électromagnétique, signal d’une défaillance sociale issue d’un « développement » technoscientifique?", sur l'exclusion et l'isolement des personnes électrosensibles, préparé sous la direction de Louise Vandelac, Guillaume Grandazzi et Frédérick Lemarchand, présenté et soutenu par Jonathan Rouzé.

Texte intégral du Mémoire.

De la sensibilité à l’hypersensibilité électromagnétique, signal d’une défaillance sociale issue d’un « développement » technoscientifique?
Université de Caen-Normandie Unité de formation et de recherche : Humanités et Sciences Sociales Master 2 de Sociologie, spécialité gouvernance des risques et de l’environnement

Extrait pp. 22-25

15 janv. 2017

Soupçons sur les ondes des téléphones portables

"Porte-parole de l’association Robin des toits, Etienne Cendrier souligne que » le cerveau humain n’est pas fait d’eau et de sucre comme les mannequins des tests « . Il ajoute que » les normes d’expo-sition, outre qu’elles sont très -hautes, ne prennent en compte que les effets thermiques, à l’exclusion d’autres risques tels que de possibles cancers « . La présidente de Priartem, Janine Le Calvez, en tire une leçon radicale : » Pas de portable pour les enfants ! »"

Voici le texte intégral de cet article.  

Soupçons sur les ondes des téléphones portables
par Pierre Le Hir, Le Monde,
23 décembre 2016

Les niveaux d’exposition aux radiofréquences annoncés par les fabricants sont dépassés en conditions réelles d’utilisation.

13 janv. 2017

France : Comme un poison dans l'eau : les perturbateurs endocriniens seraient aussi présents dans celle que l'on boit !

Comme un poison dans l'eau : les perturbateurs endocriniens seraient aussi présents dans celle que l'on boit !
par Julie Bernichan, lci.fr, 12 janvier 2017

POLLUTION – Alors que la Commission Européenne tentera de voter de nouvelles propositions sur les perturbateurs endocriniens le 26 janvier prochain, l’ONG Générations Futures publie un nouveau rapport sur le sujet. Selon les résultats de son enquête, la plupart des pesticides retrouvés dans l’eau sont soupçonnés de perturber le système hormonal.

A quel point les pesticides polluent-ils une denrée aussi essentielle que l’eau, pouvant ainsi causer du tort à notre santé? L’ONG Générations Futures a investigué et sort ce 10 janvier le huitième volet des enquêtes EXPERT (Exposition aux Pesticides PERTurbateurs endocriniens). Loin d’être rassurants, les résultats révèlent que la plupart des pesticides retrouvés dans l'eau sont suspectés d’être des perturbateurs endocriniens, des substances nocives pour la santé.

12 janv. 2017

Suisse : Les médicaments ne font pas toujours du bien

Les médicaments ne font pas toujours du bien
par Caroline Zuercher, Tribune de Genève, 9 janvier 2017

Santé : Les intoxications augmentent et les médicaments sont les premiers fautifs. Les hôpitaux s'inquiètent aussi des erreurs.

Les médicaments permettent de guérir? Ils provoquent aussi plus de trente intoxications par jour en Suisse. Pilules et autres suppositoires sont la première cause d’appel au numéro d’urgence 145, géré par Tox Info Suisse. L’an dernier, cette organisation a dénombré 6500 cas chez les adultes, et 5800 chez les enfants.

Stigmatisation des personnes électrosensibles : Témoignages : Extrait du Mémoire par Jonathan Rouzé

Protection anti-ondes
Nous partageons un extrait sur la stigmatisation et l'exclusion des personnes électrosensibles, tiré du Mémoire, "De la sensibilité à l’hypersensibilité électromagnétique, signal d’une défaillance sociale issue d’un « développement » technoscientifique?", préparé sous la direction de Louise Vandelac, Guillaume Grandazzi et Frédérick Lemarchand, présenté et soutenu par Jonathan Rouzé.

Texte intégral du Mémoire.

De la sensibilité à l’hypersensibilité électromagnétique, signal d’une défaillance sociale issue d’un « développement » technoscientifique?
Université de Caen-Normandie Unité de formation et de recherche : Humanités et Sciences Sociales Master 2 de Sociologie, spécialité gouvernance des risques et de l’environnement

Extrait pp. 19-21

C) De la stigmatisation à la désocialisation, de l’exclusion à l’isolement

Bien loin d’avoir du soutien et/ou des aides gouvernementales, les électrohypersensibles sont plutôt confrontés à une stigmatisation de toute part:

« Mais en 2006, quand je disais que les ondes me rendaient malade, on me menaçait de m'interner en institut psychiatrique. Et je connais au moins 4 électrosensibles qui ont été internés en institut psychiatrique de force. Parce qu'ils disaient, les médecins faisaient venir des intervenants pour les ramasser. Alors y a pas de soutien psychologique, y a pas de soutien des médecins. »
- Pauline (électrohypersensible) 26.08.2016 (Montréal, par téléphone) 

11 janv. 2017

Gare à la 5G!

Gare à la 5G!

A propos de l'article, "La 5G est l’enjeu majeur des technologies à venir"
par Meris Michaels, Courrier, Tribune de Genève, 
11 janvier 2017

La technologie 5G augmentera les niveaux d’électrosmog dans notre environnement. La présence des milliards d'objets connectés va nous rendre plus stressés, vulnérables à la cybercriminalité, déconnectés et sensibles au rayonnement. Les services de santé seront mis sous pression pour faire face à une pandémie de maladies résultant de l’exposition accrue. L’économie sera touchée par la hausse des coûts de santé et d’une perte de productivité au travail.

Bien que le développement de ces nouvelles technologies s’accélère, en même temps il y a tendance à déconnecter. On traite les addictions aux gadgets. En France, les lois obligent les entreprises à respecter le temps de repos des employés en régulant la communication à tout moment voire limiter l’exposition au rayonnement des femmes enceintes et des employés de moins de 18 ans au travail.

Nouvelles de Genève: Ville hyperconnectée !

"Près de 1,6 milliard de téléphones mobiles ont été vendus dans le monde en 2010, dont 19% de smartphones. En 2010, le nombre d'abonnements aux téléphones portables frisait les 10 millions en Suisse, soit davantage que la population résidente. Environ 25% de ces téléphones possédaient une connexion internet à large bande...  Sur une journée à Genève, les abonnés au réseau Swisscom générèrent environ 15 millions de connexions exploitables pour environ 2 millions d’appels. Ces informations — que l’on nomme «traces numériques» — offrent de nouvelles perspectives sur la ville, extrêmement intéressantes dans une logique à la fois économique et politique." 

[Notre commentaire : Les objets connectés peuvent aider à surveiller l’état ou le comportement des personnes actives. Voici comment la Ville de Genève va se servir de cette hyperconnectivité.  Il n'y a aucune considération des personnes électrosensibles, qui souffrent des effets nocifs des ondes électromagnétique générées par tous ces objets connectés.]

Représenter la dynamique de la vie urbaine