Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

1 oct. 2014

France : Consultation publique sur la Plan national santé-environnement : Propositions portées par Women in Europe for a Common Future

Guide de WECF sur les pollutions physiques
Vous voulez des politiques plus axées sur la prévention primaire des expositions environnementales ?... qui englobent les risques de notre époque tels que les perturbateurs endocriniens, les nanotechnologies, la problématique des expositions ubiquitaires aux champs électromagnétiques, etc. ? Soutenez les propositions portées par Women in Europe for a Common Future (WECF)

Consultation publique sur le PNSE 3 jusqu'au 26 octobre!
www.projetnesting.fr / WECF,
26 septembre 2014

LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LE PROJET DE 3ème PLAN NATIONAL SANTE-ENVIRONNEMENT EST OUVERTE jusqu’au 17 octobre inclus !

PARTICIPEZ, FAITES ENTENDRE VOTRE VOIX et DIFFUSEZ pour soutenir les 15 propositions portées par WECF dans le cadre du PNSE 3, disponibles en ligne.

Lors de la consultation publique sur la Stratégie nationale perturbateurs endocriniens (SNPE), plus de 800 contributions avaient soutenu la demande d’interdiction des perturbateurs endocriniens dans les jouets demandée par WECF. Le PNSE 3 doit mettre en œuvre la SNPE : cette consultation publique est la dernière ligne droite dans l’adoption de la politique de santé environnementale des 4 prochaines années.

30 sept. 2014

Suisse : En finir avec le courant sale

30'000 signatures pour la pétition en faveur d'une taxe
 sur le courant sale.
"A l'heure actuelle, le courant sale représente environ la moitié de ce qui sort des prises électriques du pays, et cette proportion pourrait encore croître avec l'ouverture complète du marché. Ces formes de production entraînent des externalités négatives – destruction de l'environnement, pollution et problèmes sanitaires – dont le coût est aujourd'hui porté par la collectivité."
En finir avec le courant sale
Billet posté par Mathias Schlegel, Greenpeace Suisse, 
29 septembre, 2014

La pétition en faveur d'une taxe sur le courant sale a été remise aujourd'hui à la Chancellerie avec 30'000 paraphes. Elle avait été lancée le 16 juin dernier par Pro Solar, Greenpeace Suisse et le WWF qui ont récolté en trois mois ces signatures. La rapidité avec laquelle ce résultat a été atteint témoigne du soutien de la population à la transition énergétique. A la veille de l'ouverture complète du marché, il est important d'éviter de voir notre pays envahi par du courant issu de centrales nucléaires ou d'installations utilisant l'énergie nucléaire.

Ondes électromagnétiques : "Ne rien faire est criminel"

L'association Coordination citoyenne antennes relais
Rhône-Alpes et nationale (CCARRA, Robin des Toits)
porte l'organisation de la soirée, qui aura au centre de son
viseur les téléphones et les antennes relais.
"Les conséquences sur la santé de la multiplication des antennes-relais, de la wi-fi dans les lieux publics et dans tous les logements, du micro-ondes ou des téléphones portables seront beaucoup plus importantes et dramatiques que celles concernant l’utilisation de l’amiante.  Cette dernière ne concernait « que » plusieurs centaines de milliers de personnes. Les ondes concernent 66 millions de Français et on en verra les effets dans 20 ou 30 ans." 

"Savoir et ne rien faire, ou même ne rien faire pour savoir... c’est un comportement criminel. On découvre de plus en plus de cancers et de maladies neurologiques chez les moins de 15 ans, dus notamment aux téléphones portables. Ces derniers augmentent de 40% la probabilité de développer des tumeurs, d’autant sur des cerveaux en formation." 

Ondes électromagnétiques : « Ne rien faire est criminel »
par Sébastien Bonetti, Le Republicain Lorrain, 24 septembre 2014

L’association Reh’ondes responsables, de Rehon, fait partie de l’organisation d’une grande conférence-débat, avec projection de film, sur les dangers des ondes électromagnétiques. Rendez-vous ce vendredi 26 septembre.

Comme l’an dernier, les médias nationaux ont parlé durant l’été des rassemblements des personnes électrosensibles, c’est-à-dire qui souffrent des ondes électromagnétiques et demandent une terre vierge de ce type de pollution, souhait devenu presque irréaliste.

28 sept. 2014

Suisse : Victimes de l'amiante : 20 ans pour exiger réparation

Les victimes de l'amiante auront 20 ans pour exiger
réparation.  Image:  Keystone
Victimes de l'amiante: 20 ans pour exiger réparation
ats/Newsnet, 25 septembre 2014

Le Conseil national s'est finalement rallié à la proposition du PLR, après un débat houleux sur une réforme visant à allonger et simplifier les délais de prescription.

Le Conseil national a décidé ce jeudi 25 septembre que les victimes de l'amiante ou d'autres maladies causées par le travail devraient pouvoir exiger réparation durant 20 ans.

Cinq concepts se sont affrontés. Un «véritable bazar», a critiqué Bernhard Guhl (AG/PBD). Un méli-mélo de propositions de délais (10, 20, 30, 50 ans ou l'imprescriptibilité) qui a conduit à la confusion et à un nouveau vote.

Suisse : Délai de prescription allongé de 10 à 20 ans

Un délai de prescription de 20 ans n’est pas suffisant dans les cas des maladies liées à l’amiante. Mon compagnon est décédé du mésothéliome qui s'est déclaré plus de 40 ans après l'exposition. Les réparations accordées aux victimes, malades par l’exposition aux substances toxiques, et à leurs proches ne sont jamais adéquates: la souffrance, et surtout la vie humaine, n'ont pas de prix.

Délai de prescription allongé pour l’amiante
ATS, 26 septembre 2014

Le Conseil national porte à 20 ans le délai permettant à une victime d’une maladie professionnelle de demander réparation

Les personnes malades suite à un travail, et notamment les victimes de l’amiante, devraient pourvoir exiger réparation durant vingt ans contre dix actuellement. Le Conseil national a adopté jeudi par 84 voix contre 45 et 57 abstentions une réforme visant à allonger les délais de prescription. Pas assez cependant au goût de la gauche, qui s’est abstenue.

27 sept. 2014

Forum Scientifique et Citoyen sur les Effects Génétiques des Rayonnements Ionisants, Genève, 29 novembre 2014


Forum Scientifique et Citoyen sur les Effets Génétiques
des Rayonnements Ionisants


à Genève le 29 novembre 2014 de 8 h 30 à 18 h 
au Centre oecuménique , 150 route de Ferney

avec la participation de 6 experts de renommée internationale
 (Japon, USA, Finlande, Angleterre, Allemagne).

Forum organisé par le collectif IndependentWHO
 – Santé et Nucléaire 


Entrée libre - 
Merci de vous inscrire à l’avance

Interprétation simultanée français et anglais 


25 sept. 2014

Chine : Des cas de leucémie dans les usines d'Apple

Des ouvrières dans une usine de la Foxconn fabricant des
éléments de produits Apple, le 27 mai 2010 à Shenzhen
en Chine  (China Out AFP photo)
Des cas de leucémie dans les usines d'Apple
par Agnès Gaudu et Wei Lan, Courrier International, 16 septembre 2014

Au moins 13 anciens ouvriers travaillant chez Foxconn, fabricant des produits d’Apple, ont contracté une leucémie ces dernières années, et cinq en sont morts, selon une ONG basée à Hong Kong. Les produits utilisés sur les chaînes de montage seraient en cause.

Au moins 13 personnes ayant travaillé dans les usines Foxconn en Chine ont contracté une leucémie, révèle le Daily Mail. Le journal anglais fait état du rapport d’une ONG basée à Hong Kong, Labour Action China, selon lequel ces anciens ouvriers, âgés de 19 à 24 ans, ont tous travaillé dans les chaînes de production des produits d’Apple avant d’être diagnostiqués de la maladie puis licenciés. Le journal souligne également le manque d'information de certains ouvriers concernant la toxicité des produits utilisés.

24 sept. 2014

La chimie industrielle, 100 ans d' "impunité"

La chimie industrielle, 100 ans d’«impunité»
par Romain Loury, Journal de l’Environnement, 22 septembre 2014

Explosion des cancers, de l’obésité, du diabète, de l’asthme, des allergies en tout genre… en France comme ailleurs, l’espérance de vie en bonne santé diminue depuis le milieu des années 2000. La faute à «un empoisonnement universel», orchestré par l’industrie chimique depuis le début du XXème siècle, estime le journaliste Fabrice Nicolino dans un nouvel ouvrage.

De la synthèse des premiers engrais synthétiques jusqu’à la «chimie verte», rien n’a vraiment changé: lobbying à tout-va, conflits d’intérêt omniprésents, relations incestueuses entre l’Etat et l’industrie, et ce au détriment de notre santé. C’est cette histoire que le journaliste Fabrice Nicolino raconte dans son dernier ouvrage, «Un empoisonnement universel», paru aux éditions «Les liens qui libèrent».