Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

24 mai 2015

Ondes électromagnétiques. «Il faut gérer les risques» : Entretien avec Pierre Le Ruz, Président du Criirem

Pierre Le Ruz, Président du Criirem
Ondes électromagnétiques. «Il faut gérer les risques» 
par Hervé Queillé, letelegramme.fr, 
21 mai 2015

Le Rennais Pierre Le Ruz (*) fait partie des 206 scientifiques de 36 pays qui viennent de lancer un appel auprès de l'OMS et de l'ONU dans le but de mettre en place des mesures de prévention pour limiter les risques liés aux ondes électromagnétiques. 

Pourquoi cet appel ? 
Parce que, malgré les normes et directives, il existe un non-dit sur la dangerosité des ondes électromagnétiques et qu'en pratique, les préconisations ou recommandations, voire les lois, ne sont pas respectées. Et ce, que ce soit par les constructeurs de matériel, les opérateurs, les entreprises ou les utilisateurs. Or, compte tenu de la montée en puissance et de la multiplication des champs électromagnétiques, on va vers de gros problèmes, que ce soit en matière de santé ou de fonctionnement des appareils. Que les scientifiques continuent à discuter sur la dangerosité de ces ondes, c'est une chose ; mais, sur le terrain, il est temps de passer à l'action, c'est-à-dire à la gestion de risques qui ont été identifiés.

Suisse : Levée de boucliers contre une antenne à Brent

L'antenne, d'une hauteur de 25 mètres, doit être érigée à la
route de Brent, dans les hauts de Montreux.
Image: Claude Béda 
Téléphonie mobile : Pour des délibérations en pleine connaissance de cause
Courrier des lecteurs, 24heures, 21 mai 2015

A propos de l'article intitulé "Levée de boucliers contre une antenne" (24heures du 7 mai 2015)  [L'article suit ce commentaire.]

Les 140 opposants à cette antenne de 25m ont raison de se méfier des dangers présentés par les CEM (champs électromagnétiques). En Suisse, les valeurs limites légales sont basées uniquement sur les effets thermiques. Celles-ci permettent une augmentation de température des tissus d'un degré en seulement 6 minutes. Ces normes ne nous protègent pas des expositions chroniques à faible intensité qui sont courantes aujourd'hui. Les effets biologiques se manifestent à des millièmes de ces intensités autorisées.

Suisse : Faut-il craindre les antennes ?

Faut-il craindre les antennes ?
par Clémentine Prodolliet, leregional.ch, 12 mars 2015

Chexbres : Risque sanitaire, préjudice esthétique: la mise à l'enquête de trois antennes GSM-R dans le quartier du Carroz suscite l'inquiétude de nombreux riverains. Une séance d'information a permis de calmer les esprits. Grande absente des débats, la Municipalité.

«Nous avons tous un portable dans la poche. Mais dès qu'il s'agit de voir une antenne pousser dans notre jardin, c'est la panique.» C'est par ces mots que Bernard Guex ouvre la séance organisée fin février dans la salle du Conseil, au Caveau du Cour d'Or, à Chexbres. Objectif: informer la population des tenants et aboutissants du projet d'installation de trois antennes GSM-R le long des voies ferrées dans le quartier du Carroz, qui fait grand bruit depuis sa mise à l'enquête début février. «Le sujet est de toute évidence émotionnel. Il ne s'agit pas de nous fédérer contre les CFF mais de permettre une discussion objective en vous offrant la possibilité de poser toutes les questions nécessaires», avertit d'emblée l'organisateur devant la trentaine de Chats (sobriquet des habitants de Chexbres) présents.

23 mai 2015

Suisse : Marche mondiale contre Monsanto - 23 mai 2015

Dans le cadre d'une mobilisation mondiale contre le groupe
américain Monsanto, plus de 1000 personnes ont manifesté à
Morges.  Photo:  Keystone/EPA Keystone/ Laurent Gillieron
L’essence du libéralisme est mise à mal par Monsanto
François Meylan, Conseiller financier, 24heures, 21 mai 2015

L'invité François Meylan dit tout le mal qu'il pense d'une agriculture tenue en otage par des multinationales.

Tous les regards semblent se tourner sur Monsanto. Le 23 mai 2015 se tiendra la marche mondiale contre cette entreprise, mais également contre ses concurrents que sont le suisse Syngenta ou encore l’allemand Bayer. Ce n’est pas seulement contre les organismes génétiquement modifiés (OGM) que la rue gronde. C’est aussi contre les méthodes et les pressions employées par ces géants de la chimie.

Ils défient les principes du libéralisme que sont la transparence et la libre concurrence. En corollaire de la manifestation internationale pour une agriculture durable et une alimentation saine pour tous, le spécialiste dans les biotechnologies agricoles du Missouri (USA), fondé en 1901, par John Francis Queeny, veut racheter le bâlois Syngenta pour la coquette somme de 42 milliards de francs suisses.

«Électrosmog»: l'ONU sommée d'intervenir

«Électrosmog»: l'ONU sommée d'intervenir
par André Fauteux, Éditeur et rédacteur en chef du magazine La Maison du 21e siècle
courriel, Le Huffington Post Québec, 
13 mai 2015

À l'heure du tout-au-sans-fil et où les preuves de la nocivité des faibles expositions répétées aux radiofréquences s'accumulent, 190 scientifiques venant de 39 pays lancent un appel urgent en faveur de lignes directrices plus sévères concernant l'exposition aux champs électromagnétiques (CEM).

Le 11 mai, au siège de l'Organisation des Nations unies (ONU) à New York, ces scientifiques ont pressé les pays membres de l'ONU ainsi que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) de mieux protéger la santé humaine et animale. Auteurs de plus de 2000 études sur le sujet, ils demandent que l'on réduise les niveaux d'exposition aux CEM - la forme de pollution qui augmente le plus rapidement aujourd'hui - et que l'on éduque le public au sujet des risques sanitaires, en particulier pour les enfants et les femmes enceintes.

Europe : Trafic d'influence à Bruxelles autour des perturbateurs endocriniens

Les pays européens s0impatientent : la Commission sont
établir une définition des perturbateurs endocriniens.
(Shutterstock)
Trafic d'influence à Bruxelles autour des perturbateurs endocriniens
euractiv.fr, 22 mai 2015

La Commission européenne et l'industrie chimique ont activement cherché à ralentir la définition des critères nécessaires à la réglementation des perturbateurs endocriniens, selon des emails révélés par une ONG.

Le 20 mai, les membres de l'Observatoire de l'Europe industrielle et la journaliste indépendante Stéphane Horel ont publié un rapport révélant des échanges entre des représentants de la Commission et des groupes industriels. Ils assurent avoir découvert les techniques utilisées par les lobbyistes de l'industrie pour retarder l'adoption d'une stratégie européenne sur les perturbateurs endocriniens.

Le rapport, intitulé « A Toxic Affair », mentionne des mails du Conseil européen de l'industrie chimique (CEFIC), de l'Association européenne de protection des cultures (ECPA) et des deux géants de l'industrie chimique allemande, BASF et Bayer. Les organisations auraient fait pression pour empêcher les réglementations contre les substances perturbant le système endocrinien, qui régule les hormones, de voir le jour.

21 mai 2015

Canada : Les chercheurs ne s'entendent pas quant aux dangers des appareils sans-fil

Les craintes relativement à l'exposition aux champs
électromagnétiques de radiofréquences ont récemment été
soulevées devant le Comité permanent de la santé du
Parlement.  Photo: Archives Bloomberg
Les chercheurs ne s'entendent pas quant aux dangers des appareils sans-fil
Sheryl Ubelacker, La Presse Canadienne, Toronto, 7 mai 2015

Les appareils sans-fil comme les téléphones intelligents et les tablettes ont assurément facilité les communications, et plonger dans l'univers numérique n'a jamais été aussi facile et à portée de main.

Mais l'omniprésence de la technologie est également une source d'inquiétudes pour ceux qui craignent les effets nocifs sur la santé de l'exposition aux ondes électromagnétiques émises par ces appareils.

Les craintes relativement à l'exposition aux champs électromagnétiques de radiofréquences ont récemment été soulevées devant le Comité permanent de la santé du Parlement, qui a écouté pendant trois jours les exposés d'experts médicaux internationaux, de groupes de pression et d'acteurs de l'industrie à ce sujet.

France : Téléphones, Wifi… Vers une révision des valeurs limites d’exposition ?

Les enfants utilisent de plus en plus massivement les tablettes.
Téléphones, Wifi… Vers une révision des valeurs limites d’exposition ?
par AnneXaillé, JournalDesFemmes.com,
5 mai 2015

L’Agence nationale des fréquences (ANFR) annonce le lancement d’une consultation publique visant à actualiser les valeurs limites d’exposition aux ondes électromagnétiques. L’occasion de faire le point sur les effets des portables et tablettes sur notre santé.

Dans un contexte de développement rapide des technologies, l'Agence nationale des fréquences (ANFR), dont le rôle est de veiller au respect des valeurs limites d’exposition du public aux champs électromagnétiques, vient de lancer une consultation publique, ouverte jusqu'au 15 juin. Objectif : faire évoluer le protocole de mesure de l'exposition des individus aux ondes électromagnétiques. Fixé par décret, celui-ci date en effet de… 2011. Depuis, nos usages ont évolué, le Wifi s’est développé et la 4G est arrivée.