Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

20 oct. 2014

Suisse : Les HUG et le CHUV prêts à tester des vaccins prometteurs contre le virus Ebola

Ebola : Les HUG et le CHUV prêts à tester des vaccins prometteurs
par Lucie Monnat, Tribune de Genève, 
20 octobre 2014

Genève et Vaud attendent les ultimes autorisations pour tester deux vaccins contre le virus sur l’humain

Le Canada a prévu d’expédier aujourd’hui à Genève les premières doses d’un vaccin expérimental contre le virus Ebola. En tout, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recevra 800 doses. Celles-ci seront stockées aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), dans un frigo spécial maintenu à – 80 degrés, révélait hier la NZZ am Sonntag.
Cet envoi s’inscrit dans le cadre du programme de lutte contre l’épidémie mis en place par l’OMS. Cette dernière a désigné les HUG et le CHUV pour tester pour la première fois l’efficacité de deux vaccins sur l’être humain. Le premier, nommé «VSV-EBOV», a été développé au Canada, le second, «chAd3-EBOZ», à Washington. «Il s’agit de deux vaccins qui utilisent la même protéine tirée du virus Ebola», explique Blaise Genton, le responsable de l’étude vaudoise.

Compteur électrique intelligent : quand le hacking mène au black-out général

Un modèle ausculté par les deux hackers.
Compteur électrique intelligent: quand le hacking mène au black-out général
Envoyé spécial à Amsterdam, Gilbert Kallenborn, 01net.com, 17 octobre 2014

Eteindre l’électricité chez son voisin, envoyer des faux rapports de consommation, provoquer une panne générale… Certains compteurs intelligents sont facilement piratables, comme viennent de le montrer deux chercheurs en sécurité.

La belle promesse des « smarts cities » - ou villes intelligentes - ne serait-elle qu’une illusion? A l’occasion de la conférence Black Hat Europe 2014, deux hackers espagnols ont montré que l’interconnexion des infrastructures urbaines cachent aussi d’énormes risques. Javier Vazquez Vidal et Alberto Garcia Illera ont, en effet, décortiqué l’un des nombreux compteurs électriques intelligents déployés dans leur pays natal, histoire de voir son niveau de sécurité. A première vue, l’engin semble solide. Les communications entrantes et sortantes sont toutes chiffrées en AES 128 bits. Et quand on essaye de regarder sous le capot, un dispositif de protection le bloque automatiquement, nécessitant l’intervention d’un technicien. Donc tout va bien ?

18 oct. 2014

Le Wi-Fi endommage l'ADN des ovules et toute la descendance des femmes : Extraits d'une interview de Barry Trower

Le WIFI endommage l’ADN des ovules & toute la descendance des femmes
by (Free) Hugues

Regardez ce vidéo de 14 minutes : Barrie Trower parle de la nocivité du Wi-Fi.

Un physicien expert en micro-ondes ayant travaillé pour la Navy, révèle que les micro-ondes sont employées couramment par les armées et les gouvernements pour nuire à des opposants ou des ennemis en les rendant malades et ainsi les faire mourir à petit feu.

C’est déjà suffisamment cynique et horrible comme cela, mais Barry Trower explique que le pire, c’est le Wi-Fi : les micro-ondes du Wi-Fi altèrent le matériel génétique et plus spécialement l’ADN des ovules, au point que toute la descendance d’une femme atteinte par ces radiations sera impactée de manière irréversible.

Des révélations de premier ordre à connaître absolument.
Extraits d’une interview de Barry Trower

16 oct. 2014

Mobile, WiFi... Des mesures pour protéger les petits

En mars dernier, la Belgique a interdit
l'usage du téléphone portable chez les
enfants de moins de 6 ans.
(Pas la photo avec l'article original.)
Cet excellent article, publié dans le magazine français, "Parents", n'est plus disponible ni sur Internet, ni sur le site de "Parents".  Nous l'avons retapé de la version scannée, placée sur la page Facebook de l'association suisse, l'ARA (www.alerte.ch - Association romande alerte aux ondes électromagnétiques) - lien Facebook.  [C'est nous qui mettons l'accent sur certaines parties du texte.]

Mobile, WiFi… Des mesures pour protéger les petits
par Candice Satara-Bartko, Parents, août/septembre 2014

Babyphones, tablettes, portables… Difficile aujourd’hui d’échapper aux ondes. Par précaution, de nouvelles recommandations pourraient bientôt entrer en vigueur. Comment limiter l’exposition des enfants ?

Le Wifi sera-t-il finalement interdit dans les crèches et dans les maternités ? Le Sénat vient de repousser à octobre une proposition de loi sur les ondes, qui prévoyait notamment cette mesure. Le texte, voté en janvier dernier par l’Assemblée nationale, avait déjà été largement édulcoré par rapport à sa version d’origine. « Nous aurions en effet préféré que l’interdiction soit aussi étendue aux écoles maternelles, mais c’est une première étape, se réjouit la députée Laurence Abeille, auteure de la proposition de loi. On reconnaît enfin qu’il est urgent de protéger les plus jeunes de cette pollution subie en permanence. »

15 oct. 2014

L'excès de Google Glass peut nuire à la santé

Les Google Glass permettent à ses utilisateurs d'être
en permanence connectés à internet.
L'excès de Google Glass peut nuire à la santé
par Célia Héron, Newsnet, 15 octobre 2014

Un Américain a été soigné pour son «addiction à internet» potentiellement causée par les lunettes connectées. Une première.

Le premier patient traité «pour addiction à internet suite à un usage excessif de Google Glass» est un Américain de 31 ans. Le jeune homme portait ses lunettes connectées 18 heures par jour et ne les enlevait que pour dormir ou se laver, rapporte le site du journal britannique The Guardian.

Après deux mois d'utilisation intensive, le patient a affirmé que quand il rêvait, ses songes apparaissaient à travers des Google Glass, et que privé de celles-ci, il se sentait «irritable voire ergoteur».

Un empoisonnement universel

"Sans garde-fou, une industrie devenue folle ne pouvait qu'exploser.  Parallèlement au fulgurant développement de la consommation de masse, la chimie a lancé sur le marché, sans étude ni contrôle des millions, des dizaines de millions de substances contenues dans d'innombrables produits d'usage courant…

"L'exemple des « perturbateurs endocriniens » est particulièrement éclairant… De quoi s'agit-il ? De molécules qui, à des doses de présence infinitésimales, déséquilibrent l'un des ressorts les plus essentiels de la santé : le système endocrinien. Imitant à la perfection des hormones naturelles, elles pénètrent les organismes et nuisent gravement à des fonctions comme le sommeil, la circulation sanguine, mas aussi la sexualité ou la reproduction. D'évidence, il s'agit d'une des menaces les plus graves qui pèsent sur la santé humaine. D'évidence, les autorités publiques, qu'elles soient françaises ou américaines, ne font rien, constamment dominées ou manipulées par des intérêts industriels…"

Un empoisonnement universel
par Fabrice Nicolino, Huffington Post France, 17 septembre 2014

Qui ne connaît un malade du cancer, un asthmatique, un obèse, un diabétique, un Alzheimer ? La chimie n'est pas responsable de tout, mais en liant son destin à celui de l'industrie et de la guerre, elle est devenue une grave menace pour tous les organismes vivants.

13 oct. 2014

France : Des parents au tribunal pour avoir refusé de vacciner leurs enfants

Des parents au tribunal pour avoir refusé de vacciner leurs enfants
Le Monde.fr avec AFP, 9 octobre 2014

Le refus de faire vacciner leur fille de 3 ans contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP) vaut à des parents de l'Yonne de comparaître jeudi 9 octobre après-midi pour « maltraitance » devant le tribunal correctionnel d'Auxerre.

« Ils ne font pas dans l'anti-vaccin primaire, ils n'appartiennent à aucune structure, aucune secte. Les vaccins, d'accord, mais sans adjuvants », explique Me Emmanuel Ludot, leur avocat, qui posera une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) à l'audience. « Je vais très certainement obtenir la saisine du Conseil constitutionnel, pour savoir si l'on peut imposer un vaccin », a-t-il ajouté.

12 oct. 2014

Tuer par internet n'est déjà plus de la science-fiction

Les appareils médicaux comme les stimulateurs cardiaques figurent
au coeur des préoccupations de l'Europol.
Tuer par internet n’est déjà plus de la science-fiction
laf, 20minutes, 9 octobre 2014

Sécurité. Les cybercriminels vont exploiter les failles des objets connectés, notamment médicaux, pour s’en prendre à leurs victimes, prédit Europol

Le premier « meurtre en ligne » pourrait intervenir d’ici à la fin de l’année, met en garde la police criminelle européenne. Dans son dernier rapport, Europol a souligné les risques accrus de « blessures, voire de décès » liés au piratage d’appareils connectés exerçant une fonction vitale chez un individu. Les appareils médicaux, comme les stimulateurs cardiaques, les pompes à insuline implantables et les défibrillateurs figurent au cœur des préoccupations de l’agence intergouvernementale.

Aucun piratage relie à un cas mortel n’a encore été relevé. Toutefois, certaines personnalités ont déjà pris leurs dispositions. Dick Cheney, ancien vice-président des Etats-Unis, a ainsi avoué qu’il avait débranché la fonction sans fil de son pacemaker pour des raisons de sécurité.

En plus des dommages physiques potentiels, Europol craint une augmentation des cas de chantage et d’extorsion via le piratage d’objets connectés dans la maison. Des hackeurs pourraient exploiter, par exemple, le verrouillage à distance d’un domicile. « L’internet des objets représente un nouveau vecteur d’attaque, que les criminel cherchent déjà à exploiter », conclut Europol.