Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

24 juin 2016

"Notre maladie est un indicateur de l’état de la société", Christian Schifferle, électrosensible

"Notre maladie est un indicateur de l’état de la société", Christian Schifferle, électrosensiblepar Lara Charmeil, futuremag.fr, 
16 novembre 2015

Les intolérances aux produits chimiques et aux champs électromagnétiques sont de plus en plus fréquentes. Pour se soustraire à cet environnement nocif, le Suisse Christian Schifferle a lancé un projet d’habitat pilote à Zurich avec le soutien de sa fondation. Il explique à Futuremag à quoi ressemble la vie dans cette « oasis » qui accueille des personnes souffrant de maladies environnementales. C’est la première du genre en Europe.

Christian Schifferle, 59 ans, est co-président de la coopérative de construction de logements Gesundes Wohnen MCS (Habitat sain), qu’il a fondée il y a 6 ans en Suisse. Depuis l’enfance, il souffre d’une hypersensibilité aux produits chimiques (MCS). Très tôt, il renconte des problèmes dans un habitat malsain qui dégageait des substances nocives, comme le formaldéhyde. Les appartements enfumés le dérangeaient particulièrement. Les produits d'entretien parfumés et agressifs, les détergents le gênaient, et à l’extérieur, les gaz d'échappement des moteurs diesel et les pesticides. Plus tard, une électro-hypersensibilité (EHS) et une fatigue chronique (CFS/ME) se sont déclarées. Depuis un an, il habite avec d’autres hypersensibles dans une maison à Leimbach, un quartier de Zurich. Conçu pour des personnes atteintes de MCS et d’EHS (matériaux de construction, aérations, sas antiparticules…), ce projet de 5 millions d’euros a bénéficié du soutien de la capitale suisse.

Suisse : Chippis : les parents d'élèves veulent enfouir la ligne à très haute tension Chamoson-Chippis

Chippis : les parents d'élèves veulent enfouir la ligne à très haute tension Chamoson-Chippis
PAR SJ, lenouvelliste.ch, 24 juin 2016

POLÉMIQUE - Réunis en assemblée extraordinaire, les parents d'élèves de Chippis ont choisi de se battre pour l'enfouissement de la ligne THT Chamoson-Chippis.

Alors que les habitants de Chalais ou de Grône agissent depuis plusieurs mois pour se battre contre la construction de la ligne aérienne à très haute tension Chamoson-Chippis, un nouveau mouvement a vu le jour cette semaine à Chippis. En effet, lors d’une assemblée extraordinaire, le comité de l’association des parents d’élèves (APE) de Chippis a reçu le mandat de se positionner pour l’enfouissement de la ligne THT.

"Nous avions entendu beaucoup de choses de la part de parents inquiets de voir leurs enfants être bientôt survolés par cette ligne. Nous avons donc convoqué une assemblée", explique la président de l’APE, Corinne Amacker. Plus de 50 personnes y ont participé représentant une septantaine d’élèves, soit la moitié du contingent de Chippis. "Tous ont décidé de lutter pour l’enfouissement. Nous faisons donc dès aujourd’hui circuler une pétition. Notre but est de nous faire entendre auprès des autorités communales, afin qu’il y ait également un positionnement officiel."

23 juin 2016

Maladie de Lyme: le Pr Montagnier dénonce l'inefficacité des protocoles de test

"Pour le Pr Montagnier, 83 ans, les tests utilisés aujourd'hui pour détecter la bactérie de Lyme donnent de trop nombreux "faux négatifs", car ils sont basés sur la détection d'anticorps, alors que certains patients infectés n'en développent pas. Le scientifique... cherche à mettre au point une méthode de diagnostic consistant à détecter dans le plasma sanguin des traces de l'ADN de la bactérie, en captant desondes électromagnétiques émises par l'échantillon étudié."

Maladie de Lyme: le Pr Montagnier dénonce l'inefficacité des protocoles de test

L'OBS, 19 juin 2016

Strasbourg (AFP) - La maladie de Lyme, transmise par les morsures de tiques, est très mal diagnostiquée et soignée en France, en raison d'une "grande ignorance sur son caractère chronique", a affirmé dimanche, lors d'un colloque à Strasbourg, le Prix Nobel de médecine Luc Montagnier.

Il a affirmé avoir fait de prometteuses découvertes pour mieux diagnostiquer cette affection.

"Il est lamentable que les pouvoirs publics et les autorités de santé n'aient pas une politique cohérente sur la maladie de Lyme", a dénoncé le codécouvreur du virus du sida.

"Il y a actuellement une ignorance totale sur le sujet, d'une grande partie de la communauté médicale et scientifique", a ajouté le Pr Montagnier, qui intervenait lors d'une journée d'étude consacrée à cette pathologie, organisée par "Lyme sans frontières", une association regroupant des malades en colère contre l'approche officielle de la maladie.

22 juin 2016

Le pneumologue qui minimisait les dangers de la pollution de l’air était payé par… Total

Le pneumologue qui minimisait les dangers de la pollution de l’air était payé par… Total
galadriel via lareleveetlapeste.fr, 17 juin 2016 

Il s’appelle Michel Aubier et ce pneumologue était payé par Total pour minimiser au maximum les risques liés à la pollution de l’air et plus spécialement celui du Diesel. Libération et le Canard enchaîné ont révélé la semaine dernière qu’il a été rémunéré de plusieurs dizaines de milliers d’euros par an comme « médecin conseil » de Total, en plus de siéger au conseil d’administration de la Fondation d’entreprise Total. Un cas flagrant de conflit d’intérêts.

Ce qui a récemment mis le feu au poudre, c’est l’intervention de Michel Aubier sur France 5 dans « Allo Docteur » le 1er mars. Quand l’un des journalistes lui pose une question anodine en apparence, «la pollution atmosphérique peut-elle être cancérogène ?», il répond : «Elle peut être cancérogène, mais pour le moment, ce qui a juste été démontré, c’est essentiellement des cancers lors d’expositions assez fortes, c’est-à-dire professionnelles. En ce qui concerne les expositions “naturelles” (sic), c’est beaucoup plus discuté, il semble que ce soit en tout cas un facteur favorisant chez les sujets qui ont déjà des prédispositions à développer les cancers, c’est-à-dire les fumeurs.» en rajoutant un peu plus tard lors de l’émission: «Je ne pense pas, et la plupart des experts sont d’accord [sur ce point], que le fait d’être exposé à une pollution ambiante, dans des villes comme Paris, prédispose au cancer du poumon, sauf si on a un autre facteur favorisant, comme le tabagisme.»

Suisse : Swisscom offre des avantages aux députés

Le programme "Priorité" cible les clients particulièrement
fidèles et importants en terms de chiffre d'affaires.
Image: Archives/Keystone
Swisscom offre des avantages aux députés
Tribune de Genève, 29 mai 2016

Suisse : Selon un témoignage relayé dans la «Schweiz am Sonntag», les élus sont directement inscrits dans un programme VIP «Priorité».

Swisscom offre un traitement de faveur aux parlementaires. L'opérateur téléphonique les inscrit automatiquement dans son programme VIP «Priorité», révèle le journal alémaniqueSchweiz am Sonntag se fondant sur le témoignage d'un député.

Grâce à cela, les élus bénéficient d'un traitement privilégié en cas d'appel à la hotline ainsi que d'«offres exclusives de produits et de services». Le programme est pensé pour les clients particulièrement fidèles et importants en termes de chiffre d'affaires, selon la publicité de l'opérateur. Deux critères qui ne s'appliquent pas forcément aux parlementaires, la procédure étant automatique. Swisscom n'a pas souhaité confirmer ni démentir la pratique.

http://www.tdg.ch/suisse/swisscom-offre-avantages-deputes/story/13247326

Le cerveau assiégé par les perturbateurs endocriniens

Le cerveau assiégé par les perturbateurs endocriniens
par Stéphane Foucart le 20 juin 2016 pour Le Monde 

Un cerveau humain en 3D haute résolution.
Guido-Fotolia
En 2015, Edward Dutton (université d’Oulu, Finlande) et Richard Lynn (université d’Ulster, Royaume-Uni) publiaient, dans la revue Intelligence, une étude, passée inaperçue, mais dont les journaux auraient, peut-être, pu faire quelques manchettes. L’affaire est en effet d’une importance cardinale : les deux chercheurs documentaient, pour la première fois, une chute du quotient intellectuel (QI) moyen en France. Selon leurs estimations, ce dernier aurait perdu près de quatre points entre 1999 et 2009. A l’échelle d’une population, c’est énorme.

Ce genre de travaux essuie généralement un haussement d’épaules ou un revers de main. D’autant plus qu’en l’occurrence les auteurs ont fondé leurs calculs sur un petit échantillon de quatre-vingts personnes. Mais, à bien y regarder, l’étude des deux chercheurs britanniques mérite au contraire toute notre attention.

Étude : les nanoparticules s’invitent en secret dans nos assiettes

"Ces particules alimentaires ont investi les rayons des supermarchés ... plus de 1300 produits de consommation courante en contiennent."

Étude : les nanoparticules s’invitent en secret dans nos assiettes

mrmondialisation.org, 
15 juin 2016

Malgré les nombreuses alertes des scientifiques concernant l’utilisation incontrôlée des nanomatériaux, les industriels multiplient les usages de ces substances infiniment petites et aux effets secondaires encore mal connus. L’association Agir pour l’environnement vient de révéler, confirmant les précédentes observations, que des aliments du quotidien contiennent déjà ces nanoparticules à notre insu.

Les nanoparticules sont des substances chimiques aux dimensions de l’ordre d’un milliardième de mètre (un nanomètre est environ 50 000 fois plus fin qu’un cheveu). Des éléments de plus en plus couramment utilisés par les laboratoires et les industriels du monde entier pour leurs nombreux avantages. Employées pour rendre les produits plus attractifs, pour ajouter des saveurs artificielles ou bien encore pour allonger leur conservation (les possibilités sont nombreuses), les nouvelles nanotechnologies élaborées par les professionnels de l’industrie agro-alimentaire ont des chances de se retrouver dans nos assiettes sans que nous en soyons avertis ni que les conséquences sur notre organisme et l’environnement ne soient connues.

Pesticides et fraises suisses: un doux poison pour les bébés

12 échantillons sur 13 analysés provenant de la culture
conventionnelle contenaient des pesticides pouvant être
cancérigènes.    
©Greenpeace/Fojtu
Pesticides et fraises suisses:
un doux poison pour les bébés

Greenpeace suisse, 22 juin 2016

Les fraises suisses cultivées de façon conventionnelle sont presque toujours contaminées par des pesticides. C'est ce que montrent des analyses faites par un laboratoire indépendant mandaté par Greenpeace Suisse. Des échantillons de sols et de plantes prélevés dans les fraisières de Thurgovie et du Seeland bernois, ainsi que de fraises suisses achetées dans des grandes surfaces, présentent des taux de pollution élevés. Aucun échantillon provenant de l'agriculture biologique n'était contaminé.

Les taux de pollution élevés aux pesticides réduisent massivement la biodiversité et peuvent rendre gravement malade. Les fruits suisses sont également pollués et pas seulement les fraises que les enfants aiment tant et dont la saison vient de commencer. Greenpeace Suisse a prélevé des échantillons de sols et de plantes dans les fraisières des régions de productions fruitières de Thurgovie et du Seeland bernois, et aussi acheté des fraises suisses dans des grandes surfaces, pour faire analyser leurs teneurs en résidus de pesticides par un laboratoire indépendant.