Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

6 juil. 2011

"Retombées" - Rayonnement ionisant

Nous vivons les « retombées» de la catastrophe nucléaire au Japon : le rayonnement qui continue, des "alertes" nucléaires, une hausse des manifestations anti-nucléaires, les décisions des gouvernements d'interdire ou de sortir du nucléaire et l'affaiblissement des règles de sécurité pour les réacteurs nucléaires.

Fukushima explosion

3 juil. 2011

Lettre ouverte à l'Office Fédéral de la Santé Publique suisse (OFSP) - par ARA - 11 février 2005

Cette lettre ouverte, écrite par ARA (Association romande alerte aux ondes électromagnétiques)  en 2005 reste valable aujourd'hui.  Le Gouvernement suisse continue en 2011 à conserver une politique de l'autruche concernant la nocivité des champs électromagnétiques.  D'autres pays disent que la Suisse a des normes plus sévères, ce qui est faux.  Genève a 100 000 utilisateurs de Wi-Fi.  Le Maire de cette ville de 191 000 habitants, Pierre Maudet, le promeut comme un "agrément".  Le Wi-Fi est partout:  dans les parcs, les bibliothèques, même dans les chambres des patients à l'Hôpital cantonal (y compris la Maternité et l'hôpital des enfants). 

Les deux conseils nationaux (Christian van Singer et Yvonne Gilli) à qui j'ai adéressé une lettre à ce sujet sont restés muets.  Car, la Confédération suisse tient la plupart des actions dans la compagnie suisse de télécommunications, Swisscom.

2 juil. 2011

"Retombées" - Rayonnement non ionisant


J'ai récemment  écrit aux  deux sénateurs de l'État de New York, Charles Schumer et Kirsten Gillibrand en leur demandant d'envisager des mesures plus protectrices pour les enfants, au sujet des rayonnements émis par les téléphones portables et autres appareils sans fil. Le sénateur Gillibrand est mère de deux jeunes enfants, dont l'un souffre d'asthme. Il semble que l'une des seules réactions du Congrès américain à la déclaration de l'OMS (Organisation mondiale pour la santé) mentionnant que les téléphones portables sont «possiblement cancérigènes», a été la demande du « Government Accountability Office » d'enquêter sur la recherche  nécessaire concernant la sûreté du téléphone portable. Pour un état (New York) qui demande la levée du moratoire sur le «fracking» (extraction du gaz naturel à partir de schiste par une opération très polluante), ma lettre sera très vraisemblablement tombée dans l'oreille d'un sourd. 

J'ai également écrit à deux députés suisses au Conseil national. L'un, physicien, également actif dans le mouvement anti-nucléaire,  a présenté une initiative concernant l'électrosmog en 2010, y compris l'interdiction de l'installation d'antennes à proximité de crèches, écoles et autres lieux sensibles. Cette initiative a été rejetée, à 117 voix contre 61. L'autre députée, médecin, est mère de trois enfants. Jusqu'à  ce jour, grand silence. Je doute qu'ils me répondent car le gouvernement suisse détient une majorité des actions de la principale entreprise de télécommunications en Suisse, Swisscom.