Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

28 nov. 2011

La téléphonie mobile perturbe les abeilles

Un biologiste et apiculteur du canton Vaud en Suisse, Dr. Daniel Favre, est sur le point de montrer que les nombreux échanges téléphoniques de fin d'année perturbent les ruches. (Article, "Les abeilles détestest le Nouvel-An" de Michel Perret paru dans le journal suisse, Le Matin du lundi 14 novembre 2011.)  Voir aussi l’article publié sur le site d’ARA, (www.alerte.ch - Association Romande Alerte) , « La téléphonie mobile perturbe le comportement des abeilles » par Dr. Favre.  L’article est un résumé de son étude, publiée en anglais dans la revue "Apidologie" du mai 2011.  L'étude analyse les effets des ondes électromagnétiques provenant des téléphones mobiles sur le comportement des abeilles. 

Les abeilles détestent le Nouvel-An! Le biologiste et apiculteur Daniel Favre en est persuadé et l'a prouvé à son échelle. Echanges de voeux oblige, une tempête électromagnétique de 130 millions de SMS et d'innombrables appels téléphoniques s'abat en effet sur les ruches au passage à la nouvelle année.

«Résultat? Les abeilles sont toutes perturbées et produisent à cette période-là un bruit anormalement élevé alors qu'avant et après le Nouvel-An elles sont calmes. Mes expériences confortent donc l'hypothèse que les ondes de téléphonie mobile ne leur réussissent vraiment pas.»

25 nov. 2011

Fukushima: Mise à jour


La mise à jour de mon article « Le rayonnement de Fukushima alarme les médecins » mentionne les 360'000 enfants japonais qui subissent des examens de la thyroïde à la demande de leurs mères.



Etages supérieurs du bâtiment dévasté du réacteur no. 3
à Fukushima Daichi - photo de Reuters/Kyodo

Début novembre 2011, les signes d'une éventuelle fission nucléaire (du xénon, un gaz radioactif) ont été détectés à la centrale nucléaire de Fukushima. On craignait d’autres fuites. Les autorités affirment que les quantités de xénon sont très faibles.

Environ 40 des 54 réacteurs au Japon, qui produisaient 30 pour cent de l’électricité du pays, sont encore fermés et sous surveillance.



Récemment et pour la première fois depuis l’explosion de la centrale nucléaire en mars dernier, les journalistes japonais et internationaux, portant des équipements de protection, ont eu la permission de visiter le site.  Le gouvernement japonais prévoit qu’il faudra 30 ans pour enlever sans danger le combustible nucléaire et décontaminer la centrale. Les résidents de la région ne pourront pas revenir avant plusieurs décennies.    



17 nov. 2011

Les profits des industries du tabac et de télécommunications comptent plus que les vies humaines

Profit ou santé publique?

 
En Suisse il y a « un manque de volonté politique » en ce qui concerne le tabac.  La Suisse n’a pas ratifié la convention de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour la lutte contre le tabac, convention qui engage les signataires à adopter les mesures contre la cigarette.  Pourqoui ?  Plusieurs grandes compagnies de tabac se trouvent en Suisse et ont des représentants au Parlement. 

Il en est de même pour l’industrie de télécommunications.  La confédération détient la majorité des actions de Swisscom.  Les deux industries n’ont aucun souci de notre santé.  Nos politiciens non plus.  L’industrie de tabac séduit de plus en plus de jeunes grâce à une publicité agressive.  La publicité de l’industrie de la téléphonie mobile incite les jeunes gens à acheter les modèles les plus récents de smartphones et iPads. .. Les radiofréquences émises par la téléphonie mobile sont potentiellement nocives, surtout pour les plus jeunes.  Mais nos politiciens ignorent les déclarations des autorités comme le Conseil d’Europe, dont la Suisse est membre, sur le danger potentiel pour l’être humain du rayonnement émis par cette technologie et le renforcement des mesures de précaution à prendre pour son utilisation.  Qu’est-ce qui vaut le plus ?  Les profits financiers ou les vies humaines ?

Commentaire par Meris Michaels publié dans la Tribune de Genève du 17 novembre 2011

Selon un article dans la Tribune de Genève du 3-4 décembre 2011, un enquête du Greco (Groupe d'Etats contre la corruption du Conseil de l'Europe, dont la Suisse est membre), constate que la Suisse est "l'un des rares pays qui ne disposent pas de réglementation sur les partis politiques, leur financement et celui de leurs campagnes électorales.  La législation suisse ne contient pas non plus de dispositions spécifiques relatives à la transparence et au contrôle de ce financement ni, par voie de conséquence, de sanctions correspondantes."

13 nov. 2011

Actualités de Genève: Antennes de la téléphonie mobile


Regardez cet excellent reportage du Canal Alpha, "Mauvaises ondes autour des antennes" sur l'installation des antennes à Landeron en Suisse romande, qui se trouve sur le site d’ARA (Association romande alerte – www.alerte-ch).  Une association, Stop Antennes (www.stop-antennes.ch) avec l’aide d’ARA, lutte contre la construction d’une nouvelle antenne de la téléphonie mobile à Landeron.  L’habitant qui héberge une autre antenne dans son jardin touche des indemnités de Sunrise – et aussi reçoit des menaces des habitants du quartier.

En face de chez moi dans le quartier des Charmilles à Genève, deux antennes de la téléphonie mobile (GSM et UTMS) ont été installées sur le toit de l’immeuble du 18 avenue Wendt.  Les antennes de l'immeuble rapportent 25'000 francs suisses par an, alloués au fonds des copropriétaires.  Comme les opérateurs, les habitants de cet immeuble considèrent l'argent plus important que la santé.  Le Service cantonal de protection contre le bruit et les rayonnements non ionisants a refusé de donner le nom de l’opérateur qui a installé ces antennes.  Je souffre de ces effets car, en mettant un appareil « anti-radiation » (en phase finale d’essais) dans mon appartement, ma santé a considérablement amélioré. 



Il faut éduquer le public et les membres du gouvernement du danger potentiel du rayonnement électromagnétique de la téléphonie mobile.  Cela est devenu urgent, car garder la bonne santé de nos enfants, plus susceptibles au rayonnement, est prioritaire.


par Meris Michaels

12 nov. 2011

Actualités de Genève: Licenciements

Dernièrement, plusieurs entreprises vaudoises et usines genevoises, ainsi que l’Organisation mondiale de la santé (OMS),  ont annoncé la réduction ou suppression de nombreux postes.  Ces mesures d’austérité sont liés à l’état actuel de l’économie mondiale :  effondrement de l’euro et du dollar, couplé à la surévaluation du franc suisse.



Selon le journal 20 Minutes du 7 novembre 2011, en 100 jours, 14 642 postes des entreprises suisses dans le monde étaient supprimés, dont 5 047 en Suisse.

Novartis, le géant pharmaceutique suisse, a annoncé fin octobre le licenciement massif de 2000 postes, y compris 1100 postes en Suisse dont 320 dans la région de Genève (Nyon-Prangins).  300 autres postes de ce site de production seront délocalisées.   L’entreprise fermera le site et créera 700 nouveaux postes dans des pays « à bas coûts ». La suppression des 320 postes à Nyon épargneront à la compagnie 20 millions de francs suisses (24 millions de dollars), ce qui était le salaire de son ex-PDG, Daniel Vasella, en 2010. Novartis a annoncé un bénéfice de 2,2 milliards de francs (2,49 milliards de dollars) au troisième trimestre 2011.

Un médecin à Genève, Dr. Bertrand Buchs, a appellé au boycott de Novartis.  Il ne prescrit plus les médicaments de la marque Novartis Sandoz à ses patients.  74 autres médecins genevois disent le soutenir dans son action.

MISE A JOUR Novartis (17 décembre 2011) : Les représentants du personnel ont présenté des propositions à la direction pour rendre l’usine viable :  vendre les terrains voisins de l’usine et avec l’argent de la vente, réaménager l’usine pour inclure d’autres étapes de production ;  «rapatrier » la fabrication de certains médicaments qui sont produits dans d’autres pays européens et augment la production.    La direction se prononcera sur ces propositions en mi-janvier.