Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

30 mars 2012

Bisphénol A: Annexe 1 du Communiqué de Robin des Toits sur les scandales sanitaires

LA TYPOLOGIE DES SCANDALES SANITAIRES DECLINEE EN QUELQUES EXEMPLES
Annexe 1 du Communiqué de Robin des Toits


L'EXEMPLE DU BISPHENOL A

Séquence 1 : Lancement d’une Innovation technologique parée de toutes les vertus, ce qui justifie l’urgence et qu’elle soit mal ou non évaluée :
Fabrication du polycarbonate en 1953 dont une partie des usages sera de nature alimentaire et des résines polyépoxy au début des années 70 destinées à faire le revêtement intérieur des boîtes de conserve et des céments dentaires alors que le BPA est testé en 1936 comme médicament possible contre les avortements spontanés en tant qu’hormone de synthèse.

23 mars 2012

La Suisse: Ondes issues de la communication sans fil: Les Médecins en Faveur de l'Environnement demandent l'application stricte du principe de précaution


Bâle, le 22 mars 2012
Communiqué de presse des Médecins en faveur de l'environnement (MfE)

Téléphonie mobile: les MfE demandent des valeurs limites plus strictes



Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) considère les ondes issues de la communication sans fil comme «éventuellement cancérigènes». Selon le CIRC, le risque de cancer pour ce type de rayons est donc similaire à celui de l'insecticide DDT, interdit à juste titre. Les Médecins en faveur de l'environnement (MfE) constatent avec inquiétude que les valeurs limites censées protéger la population suisse – et notamment les groupes vulnérables comme les enfants et les femmes enceintes – constituent une protection insuffisante. Dans un courrier envoyé à l'Assemblée fédérale, les MfE demandent donc l'application stricte du principe de précaution et – au vu du risque de cancer – des valeurs limites plus basses.

Chambres d'enfants, logements, trams ou bureaux connaissent une exposition croissante au
rayonnement de sources diverses: babyphones, téléphonie mobile, wifi, etc. Pourtant les études sont de plus en plus nombreuses à mettre en garde contre les graves conséquences sanitaires de la pollution électromagnétique pour les êtres humains et les animaux.

21 mars 2012

L'Amiante et la Suisse: "Interdit depuis 1990, l'amiante reste une menace pour la santé"

Excellent article de la Tribune de Genève par Jean-François Krähenbühl, 21 mars 2012.

Interdit depuis 1990, l'amiante reste une menace pour la santé

Sur les chantiers ou à la maison, ce minerai fibreux demeure présent. Employeurs et propriétaires ont le devoir d’agir pour protéger les travailleurs.

Le port d'appareil de protection respiratoire et de vêtements de protection
 est obligatoire pour les ouvriers lors de travaux de désamiantage.
Le récent procès Eternit, à Turin (I), au terme duquel des industriels ont été condamnés à de lourdes peines pour avoir mis en danger la santé d’ouvriers exposés aux poussières cancérigènes de l’amiante, a remis ce matériau isolant sur le devant de la scène. Et pour cause: en Suisse, une centaine de personnes meurent chaque année parce qu’elles ont inhalé de la poussière d’amiante sur leur lieu de travail. Les branches les plus touchées sont la construction, la métallurgie et construction de machines, les compagnies de chemins de fer et les menuiseries. Quand on sait, par ailleurs, que 80% du parc immobilier du pays ont été construits avant l’interdiction de l’amiante (1990), on mesure l’ampleur du risque potentiel qui pèse sur la population. Le législateur, heureusement, veille: les textes légaux sont nombreux en la matière.

20 mars 2012

Les ondes électromagnétiques et les fourmis inquiétaient une institutrice


Voici un article du canton de Fribourg, Suisse.  Une enseignante d’une école primaire a remis un rapport au Conseil communal mentionnant qu’elle et ses élèves souffraient de maux de tête et de fatigue.  En cause, selon elle, les ondes générées par le Wi-Fi de sa salle de classe.  Il n'a pas été pris en considération. Les autorités suisses continuent de minimiser ou dénier un lien entre la radiation électromagnétique émise par le Wi-Fi et des effets sanitaires nocifs.  Plusieurs  études scientifiques ont pourtant révélé que cette radiation peut AUSSI affecter les abeilles, les oiseaux, les animaux et la végétation.    (Article "Les ondes et les fourmis inquiétaient une institutrice" par Stéphane Berne, Le Matin Dimanche, 10 décembre 2011.)

Une enseignante du degré primaire de Châtel-St-Denis (FR) a remis un rapport au Conseil communal le 22 novembre 2010 en indiquant qu’elle et ses élèves souffraient de maux de tête et de fatigue.
 

En cause, selon elle, les ondes générées par l’installation wi-fi de sa salle de classe. Elle a même été témoin d’une invasion de fourmis rouges, du plafond, qu’elle attribue notamment à ces dérangements électromagnétiques.

18 mars 2012

Actualités de Genève: Transocean sur le banc des accusés responsables de la marée noire dans le Golfe du Mexique


Transocean est la plus grande compagnie mondiale de forage en mer avec 135 plateformes pétrolières en opération.  Basée à Genève, la multinationale emploie 18'000 personnes. Elle est proprétaire et exploitante  de « Deepwater Horizon » qui a explosé en avril 2010, répandant 5 millions de barils de brut dans le Golfe du Mexique.



Le procès des trois compagnies responsables :  Transocean, BP et Halliburton, aurait dû commencer le 27 février 2012 à La Nouvelle Orléans mais il a été retardé dans l’espoir d’arriver à un arrangement entre les parties concernées.  BP demande 40 milliards US$ de dommages à Transocean en lui reprochant les défaillances des systèmes de sécurité de la plateforme qui n'ont pas d’empêché la marée noire.  En un an, l’action de Transocean a perdu 38,4% de sa valeur. BP a au contraire annoncé des bénéfices de 26 US$ milliards en 2011 (3 millions par heure) et  déjà alloué aux pêcheurs, habitants de la région et employés au nettoyage 7,8 milliards $  sur les 20 milliards promis.  BP exige aussi 20$ milliards de Halliburton pour le coffrage défectueux du puits.  Washington et les gouvernements locaux  poursuivent BP pour les dommages environnementaux.  

Est-il possible d’estimer le coût des dégats causés par la marée noire ?

17 mars 2012

Mésothéliome - Témoignage personnel

Le jugement récent de deux anciens dirigeants de la compagnie de fibrociment (amiante) Eternit par le Tribunal de Turin a pour moi une signification personnelle.
Mon compagnon, Adon, est décédé le 1er avril 2009 d’un mésothéliome (cancer de la plèvre) dû à l’exposition à l’amiante. Il pensait avoir été exposé à cette substance  40 ans auparavant,  lorsqu'il travaillait dans une usine en Belgique. En mai 2008, s'essouflant pour monter l'escalier, il a consulté son généraliste qui a suspecté un mésothéliome, confirmé en juillet, après deux mois d'examens médicaux, dont certains invasifs.
Au moment du diagnostic définitif, nous avons cru ne pas être capables de traverser  cette épreuve.  Nous aurions eu besoin de conseils, de soutien, et surtout, du partage de nos expériences.  Nous nous sommes heurtés au silence du personnel médical et de la Ligue suisse contre le cancer.  Personne ne pouvait ou ne voulait nous mettre en contact avec d’autres malades, y compris les membres de familles  dont un des leurs avait été diagnostiqué avec le mésothéliome.  Quand je commençais à partager cette expérience sur le forum cancer de l’Internet, Adon s’est approché de la mort.

La toute première ville débarrassée des champs électromagnétiques est espagnole


Robin des Toits a signalé cet article publié sur le blog, « WavesGuard/ Radiacioneselectromagnéticas ».  Olvera, magnifique ville en Espagne, est devenue à l'unanimité,  la toute première ville à se débarrasser des champs électromagnétiques. 
« À Olvera, une magnifique ville de la province de Cadix, le conseiller à l'environnement Jacobo Camarero a confirmé que le Conseil municipal a à l'unanimité décidé de déclarer la ville "Municipalité libre de toute pollution électromagnétique".

Avec une majorité de l'union des partis de gauche, mais voté par le parti socialiste espagnol et le parti populaire espagnol, il est important de noter que différentes forces politiques ont été motivées, dans le but d'assurer un environnement sain pour les habitants. 

12 mars 2012

Lettre ouverte à l'Association des Médecins du canton de Genève


En octobre 2011, l’Association des Médecins du canton de Genève (AMG) a publié sur son site, une copie de l’article de la Tribune de Genève concernant une étude danoise sur les téléphones mobiles et le risque de cancer,  qui concluait :  « les chercheurs n’excluent pas qu’une augmentation du risque apparaisse chez les accros au portable, pour une utilisation de plus de quinze ans. »  J’ai écrit à l'AMG pour attirer son attention sur le rapport publié par MobileWise qui mentionne les risques liés à l’utilisation des téléphones mobiles par les enfants. L'AMG ne m'a jamais répondu. 

Il me semble qu’un groupe de médecins – des soignants –  responsable de la santé des individus devrait être plus attentif aux risques potentiels des téléphones mobiles et autres aspects de la technologie sans fil comme le Wi-Fi, surtout pour les enfants,  et recommander pour leur utilisation, l’exercice du principe de précaution .  Il est troublant que dans un communiqué récent, la Ville de Genève dise que « les effets du rayonnement électromagnétique sur la santé font l’objet d’un large débat de société, malgré le fait que les hôpitaux universitaires proposent désormais du Wi-Fi à leurs patients.  Les études démontrent que les effets du rayonnement sont bien moindres que les antennes relais des téléphones cellulaires.  Pour l’heure, rien ne permet de conclure que les réseaux sans fil constituent une menace pour la santé, y compris pour les enfants. »

9 mars 2012

La dimension spirituelle de l'engagement pour défendre la nature et l'environnement


Philippe Roch
J'ai récemment assisté à une conférence donnée par Philippe Roch à l’Institut National Genevois  “Croissance ou décroissance économique?  La transition écologique ».  Dr. Roch a été Directeur général du WWF (Organisation mondiale de protection de la nature), et également pendant 13 ans, Directeur de l'Office Fédéral de l'environnement, des forêts et du paysage.  Il reste très engagé dans des actions pour la sauvegarde de la nature. Il est entre autres, membre du conseil de la Fondation Pro Specie Rara ainsi que du conseil scientifique du certificat de formation continue en développement durable de l'Université de Genève. Il se consacre aussi à la recherche, l'écriture, la communication et le consulting sur des questions écologiques.  


En parlant de valeurs de base comme la solidarité, la simplicité et le respect, Dr. Roch ajoute une  dimension philosophique et spirituelle à la façon dont on choisit de vivre : Utiliser sans compter les ressources de la nature et continuer à consommer toujours plus, ou se comporter avec bon sens  et amour envers elle en tenant compte des limites. Ses mots de clôture étaient encourageants : Chacun d'entre nous peut contribuer à créer une société plus respectueuse, plus juste et plus durable.

5 mars 2012

"Nous ne voulons pas être vos dommages collatéraux !


Le 26 février 2012, le site « Microwave Factor » a publié cet article de « Wired Child ».  Il décrit les effets de la technologie sans fil sur la santé et l’environnement.  Les usagers, les opérateurs, les législateurs ne portent pas attention à ce désastre potentiel.  Même les médecins ignorent les personnes qui souffrent des rayonnements nocifs. Par exemple,  l’étude clinique sur l’électro-hypersensibilité récemment lancée en France, a pour objectif de démontrer que les champs électromagnétiques sont inoffensifs pour la santé et que les électrosensibles sont des hypochondriaques.  Ce n’est pas étonnant.  « Bonne nouvelle pour les utilisateurs de téléphone portable ! »,  proclame un article dans un journal suisse.  Suite aux enchères, les trois principaux opérateurs mobiles vont payer un milliard de francs suisses à la Confédération pour de nouvelles fréquences.  Ceci explique le refus de la part du gouvernement de voir les dégâts potentiel de la technologie sans fil.
        
Nous ne voulons pas être vos dommages collatéraux !  (Wired Child)


A ceux d’entre vous qui sont obsédés par la technologie sans fil, je dois poser la question :  pourquoi mes enfants et moi-même sommes-nous considérés comme des dommages collatéraux afin de vous permettre d’avoir les avantages de cette technologie? 

Avez-vous perdu votre humanité?  Nous souffrons.  Peut-être ne sentez-vous  pas les effets de cette technologie, contrairement à des millions d’entre nous.  N’avez-vous pas de considération pour nous?  Pourquoi est-ce que vos gadgets valent plus que la santé de mes enfants et nos vies?   Qu’est-ce qui est si important avec le « texting » que nous sommes sans importance pour vous?


Enquête sur l'intolérance aux ondes électromagnétiques lancée par le Gouvernement français

Le portail internet spécialisé du gouvernement français « Radiofréquences-santé-environnement » a annoncé le lancement de la première étude clinique nationale sur l’hypersensibilité aux champs électromagnétiques (CEM) en février 2012.  (Voir leur article ici.)
Cette étude « indépendante» va évaluer "le retentissement des souffrances, notamment au niveau psychologique et social" et sera financée par les fonds publics.  La clinique où le Pr. Belpomme, éminent chercheur dans ce domaine, reçoit des patients souffrant d’électrosensibilité  ou d'intolérance aux champs électromagnétiques, ne figure pas parmi les 24 centres de consultation participants.

3 mars 2012

Nouvelles de Genève : Témoignages de deux habitants de Fukushima un an après le désastre nucléaire


Le 25 février 2012, deux habitants de Fukushima sont venus à Genève pour témoigner de leur vie après la catastrophe nucléaire de mars 2011.  Ils ont aussi été reçus en Suisse alémanique.  Ces évènements étaient organisés par Greenpeace.

Satoshi Nemoto et Yuko Nishiyama avec sa fille
(Tribune de Genève - photo par Pierre Albouy)
Yuko Nishiyama, professeur d’anglais à Fukushima, fait partie des « évacués volontaires ».  Comme de nombreuses autres mères de familles, elle a quitté la région pour s’installer à Tokyo avec sa fille de trois ans. Ses inquiétudes liées à la santé des enfants et à l’irradiation des aliments, ainsi que sa méfiance vis-à-vis des mesures de radioactivité annoncées par les autorités, l’ont amenée à Kyoto.
        
Satoshi Nemoto est agriculteur dans le district de Fukushima.  Il préside « Nomiren Fukushima », le syndicat agricole local.  Il coordonne les mesures de radioactivité des sols et des récoltes, et lutte pour obtenir un dédommagement pour les paysans de la région.  (Merci à Greenpeace Suisse pour cette présentation des orateurs.)

Florian Kasser de Greenpeace, modérateur, a ouvert le débat par cette question :  " Sait-on vraiment ce qui se passe avec les réacteurs ? ".