Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

24 juil. 2012

Témoignage d'une femme de 25 ans atteinte d'électrohypersensibilité

Voici le témoignage très courageux d’Anne Laure qui, à 18 ans était diagnostiquée avec l’électrohypersensibilité suite à l’installation d’une antenne relais à 150 mètres de chez elle. Sa "maladie" s’est accentuée : maux de tête, douleurs musculaires, fatigue chronique, nausées. Depuis 4 ans, elle mène une vie cloîtrée. Il a fallu réaménager la maison de ses parents où elle habite : un an et demi de travail coûtant 40'000 euros. Pendant une visite chez son médecin, elle est assaillie par les ondes des portables des gens dans la salle d’attente. Elle trouve davantage d’espoir dans la médecine traditionnelle chinoise qu’elle aimerait pratiquer un jour et qui pourrait aider les gens électrosensibles.

Anne Laure, électrosensible, vidéo de 21 mn. (21 octobre 2011)



Japon: 36% des enfants de Fukushima présentent des excroissances anormales sur leurs thyroïde

Merci à « Global Relay » et aux autres médias alternatifs qui ont publié ce résumé, paru dans Business Insider le 16 juillet 2012.

Japon : 36% des enfants de Fukushima présentent des excroissances anormales


Ces chiffres choquants proviennent du « Sixième rapport de la préfecture de Fukushima Enquête sur la gestion de la santé » , une enquête menée par la section d’examen de la thyroïde et publiée par le Centre de Recherche sur la contamination à la radioactivité de Fukushima (FRCSR).

Sur plus de 38’000 enfants testés auprès de la préfecture de Fukushima, au Japon, 36% ont des excroissances anormales – des kystes ou des nodules – sur leurs thyroïde, un an après la catastrophe nucléaire de Fukushima. Soit 13 646 enfants.

Les résultats à Fukushima montrent une «progression beaucoup plus rapide que par rapport à Tchernobyl», puisque les recherches effectuées autour de Tchernobyl a montré que le taux de nodules de la thyroïde chez les enfants de 5 à 10 ans après l’accident était d’environ 1,74%.

Businessinsider / Enenews.com Le journal du siècle



21 juil. 2012

Réponse du Conseil fédéral suisse à l'interpellation sur les réseaux intelligents et les risques liés au rayonnement

Voici la réponse du Conseil fédéral suisse du 16 mai 2012 à l’interpellation sur les réseaux intelligents et les risques liés au rayonnement (l’interpellation déposée le 14 mars 2012 par Yvonne Gilli, Députée au Parlement suisse et 14 autres personnalitiés politiques. Voir l’interpellation et la réponse sur le site du Parlement.) « A ce jour, il n'existe pas de preuve scientifique établissant un lien entre le rayonnement à haute fréquence et les maladies multisystémiques telles que les maux de tête ou les troubles du sommeil. » Cette réponse minimise la gravité des risques liés au rayonnement non ionisant. Le gouvernement suisse détient une majorité des actions de la principale entreprise de télécommunications en Suisse, Swisscom. 


Réponse du Conseil fédéral du 16 mai 2012

1. Le Conseil fédéral est au courant de cette classification de l'OMS et comprend la démarche adoptée. "Potentiellement cancérogène " signifie que l'évaluation de toutes les études scientifiques conclut à une faible corrélation entre le rayonnement émis par les téléphones mobiles et l'apparition de la maladie, et que celle-ci peut tout à fait avoir d'autres causes. Le café, par exemple, a lui aussi été classé " potentiellement cancérogène". En revanche, le rayonnement ionisant et le rayonnement ultraviolet sont clairement classés "cancérogènes".

20 juil. 2012

Effets nocifs des ondes GSM mis en évidence sur les fourmis et des protozoaires

« Des études réalisée à l’Université Libre de Bruxelles montrent clairement que les ondes GSM affectent la mémoire et la réponse aux phéromones de colonies de fourmis, et qu’elles dégradent la motilité de la membrane cellulaire protozoaires » (11 juillet 2012). Merci à Teslabel pour ces informations – www.teslabel.be

« Dans une série d'expériences, c'est toute la capacité d'organisation de la colonie [de fourmis] qui s'est vue affectée. Sous l'effet des ondes, les fourmis ne suivent que très peu leur phéromone de piste, viennent à peine sur des aires marquées de leur phéromone et s'orientent mal vers leur phéromone d'alarme. Par ailleurs, soumises aux ondes, les fourmis ne recrutent pas de congénères et sont incapables de rentrer au nid après avoir trouvé de la nourriture.


« Au terme de l'une et de l'autre de ces séries d'expériences, les sociétés s'étaient détériorées : les fourmis marchaient avec difficulté, mangeaient peu, mourraient ; les larves ne se développaient plus et même les reines mourraient. Une situation qui n'est pas sans rappeler le déclin de ruches d'abeilles souffrant du CCD (Colony Collapse Disorder) observé actuellement à l'échelle mondiale.»

Les résultats se confirment pour les protozoaires. Placés à proximité d'un GSM en état de communication, ils se déplacent mal et gonflent. Tous ces dysfonctionnements pourraient provenir de dégâts survenus aux membranes cellulaires, d'après l'étude.

Le président de Teslabel enfonce le clou sur les résultats « accablants » de l’expérience. « L’homme comprendra-t-il trop tard ? » , interroge Jean-Luc Guilmot. Pour la chercheuse Marie-Claire Cammaerts, l’impact des ondes sur la membrane cellulaire des fourmis et protozoaires prouve que le système nerveux de l’être humain, constitué de cellules similaires, peut également être affecté.

19 juil. 2012

Odorat et vue perturbés chez des fourmis soumises au rayonnement GSM: Etude à l'Université Libre de Bruxelles

« Les ondes de communication pourraient avoir un impact désastreux sur un large éventail d'insectes ayant recours à la mémoire olfactive et / ou visuel, par exemple, les abeilles. »

Les éditeurs européens de deux revues internationales ont refusé de publier cette étude belge qui montre les graves perturbations des mémoires olfactives et visuelles de fourmis soumises au rayonnement d’ondes de type GSM 900 Mhz. La revue américiane « Electromagnetic Biology and Medicine » l’a accepté pour publication en juin 2012. Merci à Teslabel pour ces informations (www.teslabel.be). 

Une étude belge (Université Libre de Bruxelles) montre les graves perturbations des mémoires olfactives et visuelles de fourmis soumises au rayonnement d'ondes de type GSM 900 Mhz. (25 juin 2012)

RESUME

Le rayonnement GSM 900 MHz inhibe la mémorisation, par des fourmis, d'indices olfactifs et visuels associés aux sites alimentaires.

16 juil. 2012

Combinaison de protection contre les irradiations des champs électromagnétiques



Mais puisqu'on vous dit qu'elles ne sont pas dangereuses les ondes électromagnétiques...




Merci à Robin des Toits pour cette photo de Joëlle Gicquel

14 juil. 2012

"Les sapins seront bien empoisonnants : wi-fi pour tous, dès le plus jeune âge"

« Cette année les sapins seront bien empoisonnés et bien empoisonnants : wi-fi pour tous, dès le plus jeune âge ! » (Denis Lebioda – www.contaminations-chimiques.info). Article par Cécile Prudhomme paru dans Le Monde le 2 juillet 2012. 
 
Des baby-tablettes pour les premiers apprentissages 

Pour Noël, les fabricants de jouets proposeront toute une gamme de tablettes numériques conçues pour les enfants à partir de... 18 mois. Vendredi 29 juin, la société chinoise VTech a ainsi présenté son offre, Storio 2, conçue pour les 3-9 ans, en vente dès septembre, ainsi qu'une "baby tablette" utilisable par les tout-petits et commercialisée fin octobre. Les fabricants Lexibook, LeapFrog, Oregon Scientific ont également tous en soute une offre pléthorique. 

Car les enfants sont séduits par cet objet qu'acquiert un nombre croissant de parents : 1,5 million de tablettes ont été vendues en France en 2011, chiffre qui pourrait atteindre 3 millions en 2012, selon le cabinet d'études GFK. "Le marché des tablettes pour enfants pourrait, lui, atteindre 500 000 pièces vendues en 2012, soit pratiquement autant que les produits pour les adultes en 2010", estime Sylvie Bannelier, directrice du développement des produits chez Vtech.

12 juil. 2012

Protéger les enfants des expositions des champs électromagnétiques: Guide du WECF (Women in Europe for a Common Future)

Ce Guide sur les champs électromagnétiques fait partie d’une série sur la protection des enfants des pollutions physiques. Il a été publié en 2011 par l’association "WECF" (Women in Europe for a Common Future – www.wecf.org)


Protéger les enfants des expositions aux champs électromagnétiques :

Un risque émergent invisible
A la maison, au travail, en déplacement, nous vivons dans un monde où les CEM sont invisibles mais omniprésents et permanents. L’exposition de la population est généralisée et subie. L’organisme exposé libère des protéines de stress, preuve d’une agression.   Ces effets sont dits « athermiques ».  La sensibilité aux ondes varie d’une personne à une autre.  Les champs électromagnétiques sont mis en cause dans de nombreux symptômes et pathologies (insomnies, palpitations, tumeurs cérébrales, leucémies) et ont des effets biologiques (cassure d’ ADN, ouverture de la barrière sang-cerveau).

Pourquoi les enfants sont-ils plus vulnérables ?
La boîte crânienne des enfants est plus fine, leur cerveau est en développement. Les ondes électromagnétiques, notamment celles du téléphone, pénètrent plus profondément à l’intérieur de leur cerveau. Elles ouvrent la barrière hémato-encéphalique (sang-cerveau), barrage naturel aux substances et molécules toxiques. Plus l’exposition a lieu tôt, plus le risque de tumeur cérébrale est élevé,

La réglementation en vigueur en Europe
Explications et conseils :  téléphones mobiles, antennes relais, Wi-Fi, Bluetooth, DECT, Babyphone

Les radiations de votre téléphone portable peuvent vous tuer

C'est maintenant officiel en Inde : Les radiations de votre téléphone portable peuvent vous tuer.
par Adhyaru Majithia Priya DNA India Press Agency and Newspaper, 2 janvier 2011

En Inde après plusieurs années de débat sur l’utilisation des téléphones mobiles, un récent rapport vient enfin d’établir les risques sanitaires.

Ce rapport exhaustif a été soumis récemment au Ministère des Télécommunications par le Professeur Girish Kumar à l’Electrical Engineering Department de l'I.I.T. de Bombay.
 L’équipe du Professeur Girish Kumar qui a effectué des recherches approfondies sur les rayonnements des téléphones mobiles et de ses effets y met en garde les utilisateurs contre son usage excessif car ils encourent un risque accru de cancers, tumeurs au cerveau et de nombreux autres risques sanitaires.
 Dans le cas d’enfants, ces risques sont fortement aggravés. 

Témoignage d'une femme électrosensible (Suisse)

Ce témoignage d’une femme électrosensible vient du site d’ARA (Association romande alerte aux ondes électromagnétiques – www.alerte.ch ).   Nous invitons les personnes électrosensibles à partager leurs expériences. 

Une femme électrosensible déménage
Témoignage reçu en novembre 2004 à propos d'une installation de relais de téléphonie mobile

Mes ennuis de santé ont commencé au début décembre 1998. Je n'ai pas du tout fait la liaison avec les deux antennes que les propriétaires (qui n'habitent pas la maison) avaient fait installer sur notre toit six mois auparavant et que je prenais pour des antennes télé. Ce n'est que bien plus tard que j'ai su ce qu'elles représentaient. Donc, d'une part mon organisme n'a pas réagi tout de suite et d'autre part la réaction n'était pas psychologique, car je ne savais pas que c'étaient des relais Natel. Elles se trouvaient sur le toit, juste au-dessus de notre appartement du dernier étage, avec le toit comme séparation.

Santé et electrosmog en milieu scolaire: Information des Médecins en faveur de l'Environnement (Suisse)

Voici une information des Médecins en faveur de l'Environnement (Suisse) (www.aefu.ch) sur la santé et l'électrosmog en milieu scolaire, publiée en 2008.  


http://www.fri-tic.ch/dyn/bin/40552-44205-1-electrosmog.pdf


- Principes physiques
- L'électrosmog rend-il malade?


"Des indices donnent à penser que l’électrosmog, même à des doses situées en dessous de la valeur limite en vigueur, exerce des effets nocifs sur la santé: dans le cadre d’expériences sur des cellules, on a constaté des modifications du patrimoine génétique lors d’une exposition semblable à celle subie quotidiennement par la population. La leucémie (cancer du sang) est une maladie rare chez l’enfant. Or, sa fréquence est deux fois plus élevée chez les enfants qui habitent dans le voisinage de lignes à haute tension. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) considère donc les champs magnétiques comme potentiellement cancérigènes. De même, un risque légèrement accru de tumeur cérébrale en cas d’utilisation prolongée du téléphone portable n’est pas exclu. On dispose d’indices permettant de penser que l’usage de téléphones portables modifie les flux cérébraux. La suspicion de l’existence d’un lien entre certains troubles de santé et la présence de sources d’électrosmog se confirme. 5% de la population suisse s’estime électrosensible. Des symptômes non spécifiques et généraux tels que maux de tête, fatigue, troubles du sommeil et difficultés de concentration sont cités."


- Prévention
- Réseaux d'ordinateurs
- Téléphone mobile
- Mode stand-by
- Recommandation



8 juil. 2012

Empoisonnement environnemental des abeilles en Suisse


Voir cet article d’ARA (Association romande alerte aux ondes électromagnétiques – www.alerte.ch) qui présente un modèle de plainte pénale contre inconnu suite aux pertes de colonies d’abeilles.  La lettre demande aussi qu’une enquête « sérieuse et indépendante » soit menée pour vérifier les valeurs électromagnétiques de la téléphonie mobile à proximité des ruches et comparer les résultats obtenus avec les pertes de colonies d’abeilles. 

Voici un extrait de la lettre :
« Ce sont là des causes biologiques liées à la perte des colonies d'abeilles. Il y a d'autres causes que je qualifierais d'anthropiques, avec parmi celles-ci les ondes électromagnétiques de la téléphonie mobile et les pesticides. Il est inacceptable, et pour tout dire écoeurant, que tant d’acteurs, encore aujourd’hui, s’ingénient, souvent grâce à la passivité des autorités, de même qu’en toute impunité, à polluer notre environnement de vie. Quand bien même il y a des intérêts énormes pour maintenir une industrie des pesticides ou de la téléphonie mobile extrêmement rentable financièrement, le principe de la sauvegarde du vivant est à mon sens supérieur aux intérêts financiers bien compris. »

Etude suisse du 2011 favorise l'industrie de téléphone mobile

Les résultats de recherches suisses de l’impact sur la santé des rayonnements non ionisants sont parus en mai 2011. Conclusions : « aucun rapport de cause à effet n’a été établi entre une exposition quotidienne aux rayonnements non ionisants et la santé. Ce constat est également valable pour les personnes qui se disent ‘électrosensibles’ »... donc, « études à poursuivre. » On comprend pourquoi presque personne en Suisse ne parle de l’électrosensibilité.

« Les Médecins en faveur de l’environnement ont réagi hier par communiqué à la publication des résultats du Programme de recherche mené par le Fonds national pour la recherche scientifique. Ce lobby progressiste de médecins plaide pour que les recherches se poursuivent. Notamment en relevant que l’accent devra être mis sur le cas des enfants et des jeunes. Ceci, dans la mesure où ils seront exposés toute leur vie à des doses supplémentaires de rayonnements électromagnétiques. Ils qualifient «d’inquiétants» les effets observés sur les ondes cérébrales. Tout comme le fait que la capacité d’auto réparation de l’ADN semble être affectée par ces rayonnements. Ils plaident donc pour un développement de la fibre optique, ce qui permet d’éviter la multiplication des appareils fonctionnant par ondes. Enfin, selon ce communiqué, un meilleur étiquetage des différents appareils en matière de doses émises est désormais possible et devrait être imposé par voie de droit. »

Voir l’article sur cette étude – plutôt pro-industrie – paru dans le Courrier, le 13 mai 2012 : « L’Electrosmog : une étude suisse se veut rassurante. »

37 000 jeunes en Suisse sont accros au téléphone portable

En Suisse, 37'000 jeunes sont accros au téléphone portable. Il y a 9 millions de téléphones portables en Suisse, pour une population de 7'78 millions. Un ado sur 20 développe des symptômes nets de dépendance. Cet article de Fabian Eberhard est paru dans Le Matin le 29 avril 2012.

37 000 jeunes sont accros au téléphone portable

Dépendance- Une étude réalisée sur plus d'un millier d'adeptes du portable se penche sur les risques d'addiction chez les adolescents.

Dur, dur de lâcher son téléphone portable. Selon une étude représentative – 1300 jeunes entre 12 et 19 ans ont été interrogés – de deux instituts universitaires zurichois, quelque 37 000 jeunes en Suisse sont accros à leur joujou sans fil. 98% possèdent un téléphone portable, dont une moitié de smartphones. Ainsi, un ado sur 20 ne sait pas gérer le temps qu’il passe à écran et développe des symptômes nets de dépendance. Certains vont même jusqu’à prendre l’appareil sous la douche! Les accros ne dorment pas assez, leurs résultats scolaires s’en ressentent et les relations avec leurs parents sont souvent tendues. Gregor Waller, auteur de l’étude et psychologue des médias, estime que «le portable prend le rôle d’une peluche». L’aspect multifonctionnel et l’accès à des vidéos attirent les jeunes. Et c’est la panique lorsque la batterie est à plat ou qu’on a oublié son appareil. Reste l’usage à l’école: il devrait être plus strictement réglementé.

5 juil. 2012

Témoignage sur l'électrohypersensibilité

Yediot Aharonot, un des principaux journaux  en Israël a publié le 15 juin 2012 un article écrit par le journaliste Smadar Shir et le photographe Nadan Neuhaus, " Victime de Radiation", dans lequel Dafna Tachover, une avocate habitant aux USA,  témoigne de son électrohypersensibilité.  Suite à la publication de l’article, l’émission de radio classée numéro un en Israël, « Osim Tyohoraim » a présenté une interview de Dafna par téléphone  le 18 juin.  Choquée par l’afflux de réponses des auditeurs après l'’interview, et  estimant de son devoir de journaliste d’exposer cette maladie cachée, Yael Dan, l’animatrice de l’émission, a décidé de lancer en Israël  une campagne nationale sur l'’EHS.  « De nombreuses personnes nous ont appelés pour dire qu’elles aussi en souffrent.  Nous avons pris l’initiative d’enquêter sur cette maladie, de l’étudier, et de présenter les témoignages de ces personnes car c’est notre devoir. » (A noter dans la traduction:  l’EHS est une intolérance aux champs électromagnétiques, cependant nous avons référé à l’EHS dans le texte comme une « maladie ».)

Au passé, Dafna était très heureuse.  Après des années de travail comme dirigeante dans une compagnie d’investissement à Manhattan, elle a épousé le Dr Richard Stein, médecin et scientifique, nommé chercheur à l'’Université de Princeton.  Ils y ont déménagé et espéraient fonder une famille.  Le premier projet de Dafna était d’établir une étude d’avocats.  Pour cela, il lui fallait un ordinateur portable.  Le jour où elle a commencé à l'utiliser, toute sa vie a basculé.

Elle s’est transformée en une handicapée qui ne supportait plus la présence d’autres êtres humains.  Il lui a fallu renoncer à son métier car elle ne pouvait pas aller aux tribunaux qui sont équipés de Wi-Fi, ni prendre le train ou rester à côté des personnes qui utilisaient leurs portables. Quand elle a vu que sa maladie rendait son mari malheureux, elle s’est séparée de lui, et a renoncé à son rêve d’être mère.  Elle vit de son épargne.  Depuis son divorce, elle n’a plus d’assurance maladie.

Le message de Dafna est:  soyez audacieux et courageux, parlez, faites valoir vos droits et ceux des autres.  La plupart des gens savent qu’il y a quelque chose de nocif dans cette technologie et ils vous écouteront.  Beaucoup ont des symptômes qu’ils ne comprennent pas et veulent savoir.  Personne ne peut nous oter nos droits.  La science et la justice sont de notre côté.  Voir le blog de Dafna, « EHS Fights Back ».

3 juil. 2012

Le Japon redémarre le premier réacteur nucléaire depuis la catastrophe de Fukushima

Extraits d’un article du « Mediapart », 19 juin 2012, où se trouvent beaucoup d’informations en français sur Fukushima. L’article est suivi d'une description très détaillée de l’état de santé des japonais au 25 novembre 2011 (source : « Le blog de Fukushima » : « Les effets de la catastrophe de Fukushima sur la santé »). Il est irresponsable de la part du gouvernement japonais d’avoir décidé la remise en route du réacteur à Oi le 1er juillet 2012.


« Avant la catastrophe à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi l’année dernière, les japonais étaient plutôt favorables à l’énergie nucléaire. Vendredi Soir (le 15 juin 2012), plus de 10 000 manifestants se sont rassemblés devant le Bureau du Premier ministre Yoshihiko Noda dans une ultime tentative de faire capoter le redémarrage. Les activistes antinucléaires accusent le Premier ministre de prendre une décision précipitée en ignorant les inquiétudes persistantes en matière de sûreté nucléaire.


« Le lendemain, Le gouvernement japonais a décidé de redémarrer les deux réacteurs éteints, alors même que la préoccupation augmente en ce qui concerne la sûreté des centrales nucléaires.

1 juil. 2012

Les raisons de l'épidémie de diabète aux Etats-Unis

Cet article qui mentionne quelques causes de l'épidémie de diabète aux Etats-Unis, est basé sur le livre « Sugar Nation » (2010) de Jeff O’Connell (disponible en anglais). L’auteur, motivé par « une quête personnelle pour comprendre et gérer sa condition de pré-diabète, a écrit pour exposer « un des plus grands crimes commis dans l’histoire de la santé, de la médecine et de la nutrition : les erreurs, l’enrichissement et les informations contreproductives qui passent pour des conseils d' agences comme l‘American Diabetes Association’ et les médecins » en ce qui concerne le traitement du diabète. Les autres pays ne sont pas exempts de telles attitudes quand il s’agît des causes et du traitement de cette maladie.

Aux Etats-Unis, les données de 2010, publiées par les “Centers for Disease Control » (CDC), indiquent que le diabète affecte 11,3% des adultes âgés de plus de 20 ans. Les CDC estiment que le diabète pourrait toucher jusqu’à un adulte sur 3 en 2050 si les tendances actuelles se maintiennent. Le diabète de type 2 représente 90 à 95% des cas. Les CDC disent que les facteurs de risque de diabète de type 2 sont : l’âge avancé, l'obésité, les antécédents familiaux, le diabète gestationnel, le mode de vie sédentaire et la race/ethnicité. Environ 215'000 personnes âgées de moins de 20 ans sont atteintes de diabète type 1 ou 2. L’ADA (American Diabetes Association) estime qu’en 2007, le diabète a coûté plus de 174 milliards de dollars (10% des coûts de soins de santé).

Dans l’Union européenne (UE), on estime que le nombre de personnes atteintes du diabète augmentera d’environ 33 millions en 2010 à 37 millions en 2025. Presque 10% des budgets de l’UE sont consacrés à soigner cette maladie chronique. En Suisse, plus de 350'000 personnes sont diabétiques.