Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

29 mai 2013

La planète en marche contre Monsanto : 436 villes, 52 pays sur tous les continents

Marche contre Monsato - Paris
La planète en marche contre Monsanto
Camille Labro, Le Monde, 28 mai 2013

Etrangement passée sous silence par la majorité des médias, la marche planétaire contre Monsanto qui s'est déroulée samedi 25 mai 2013 représentait pourtant une incroyable mobilisation transversale, inédite et puissante. Présent dans 436 villes du monde, 52 pays et sur tous les continents, l'évènement a déplacé, selon ses organisateurs, plus de deux millions d'individus. Un mouvement de protestation massif, tant par sa dissémination géographique que par sa méthode de propagation, soit l'internet et les relais de réseaux sociaux de la toile mondiale.

28 mai 2013

Communiqué de presse du Rapporteur de l'ONU à Fukushima

Anand Grover, Rapporteur spécial sur le droit qu’a toute personne de jouir du meilleur état de santé physique et mentale possible, a été mandaté par l'ONU pour faire le point sur la situation sanitaire du Japon. Il est expert indépendant et exerce sa fonction à titre personnel. Il ne fait pas partie du personnel des Nations Unies et ne touche pas de rémunération financière pour son travail.  En novembre 2012, après avoir passé une dizaine de jours dans les régions touchées par la catastrophe nucléaire de Fukushima-Daiichi, il a exposé ses premières constatations dans un communiqué de presse qui évoque les réponses superficielles et insuffisantes des autorités Japonaises face à une situation sanitaire manifestement alarmante.

Anand Grover - Rapporteur de l'ONU à Fukushima (13 mn. - 3 décembre 2012 - sous-titrée en français et en japonais)



Le droit à la santé bafoué à Fukushima

La contamination au sol dans les zones d'évacuation
planifiée implique des expositions correspondant à un
risque de cancer 20 fois plus élevé que le niveau jugé
"acceptable".  Photo: Ville d'Odaka, à une vingtaine
de km de Fukushima, le 10 mars 2013.
"Les remarques initiales faites par le rapporteur spécial de l’ONU sur le droit à la santé Anand Grover, suite à sa visite au Japon, confirment que le gouvernement a négligé de façon volontaire et peut-être criminelle la radioprotection de la population."

Le droit à la santé bafoué à Fukushima
par Alison Katz, Le Courrier, 25 mars 2013

RADIOACTIVITÉ • A son retour du Japon, le rapporteur spécial de l’ONU sur le droit à la santé a confirmé que le gouvernement nippon avait négligé la radioprotection de la population. Tandis que l’OMS continue à sous-estimer les problèmes sanitaires consécutifs à l’accident nucléaire. Eclairage.

Deux ans après la catastrophe de Fukushima, l’OMS écoutera-t-elle le rapporteur spécial des Nations Unies? Des associations citoyennes japonaises ont fait état des violations du droit à la santé des populations à Fukushima dès les premiers mois qui ont suivi l’accident de la centrale nucléaire, survenu le 11 mars 2011. Cependant, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) persiste à minimiser les risques sanitaires, malgré des rapports de scientifiques indépendants, de professionnels de la santé et d’associations citoyennes relatifs à de hauts niveaux de contamination, une radioprotection inadéquate et des signes précurseurs de problèmes sanitaires graves. Le rapporteur spécial sur le droit à la santé des Nations Unies, M. Anand Grover, a fait une déclaration forte suite à sa visite aux zones affectées, en novembre 2012.

27 mai 2013

Nouvelles de Genève: L'interdiction des smartphones en classe


Genève interdit les smartphones en classe
par Matthieu Lemaire, Tribune de Genève, 28 août 2012

Ce lundi, les élèves genevois ont repris le chemin de l'école. Un outil les accompagne de plus en plus: le smartphone. Dont l'usage est strictement interdit durant les cours.

Téléphone intelligent, ordiphone, terminal de poche, ou plus communément appelé: smartphone. En l'espace de quelques années, cet engin a envahi notre quotidien. En classe, les élèves ont du mal à s'en passer.

Mais voilà, dans les établissements de l'enseignement secondaire à Genève, les choses sont claires: l’usage des téléphones mobiles est strictement interdit dans les bâtiments scolaires. Au grand dam de nos écoliers, qui ne résistent pas à la tentation de surfer sur le web en plein cours.

26 mai 2013

La peur au téléphone

Excellent article sur les risques des technologies sans fil.

La peur au téléphone
par AgoraVox

La polémique enfle de jour en jour au sujet des ondes électromagnétiques, lesquelles se multiplient dans notre environnement, sans que le simple risque de précaution soit appliqué.

L’une des utilisations de ces ondes électromagnétiques concerne bien sur les téléphones portables, mais pas seulement : on peut ajouter sur la liste les antennes relais, tout comme les THT (lignes à très hautes tensions), et de nombreuses autres applications : l’ordinateur, portable ou pas, WIFI, tablettes numériques… etc

Même si ces lignes THT ne représentent que 20%des expositions aux champs électromagnétiques, elles posent quand même problème. lien

Nathalie Kosciusko-Morizet estimait il y a peu que « les choses évoluaient », notant une résistance dans certains secteurs industriels et syndicaux et reconnaissait qu’une étude réalisée par l’Université d’Oxford avait conclu à une légère augmentation du risque de leucémies pour des enfants vivant à proximité des THT. lien

24 mai 2013

Laboratoires et médecins : la France s'attaque aux conflits d'intérêts

La ministre de la Santé et des Affaires sociales,
Marisol Touraine 
© MAXPPP
Santé : vers plus de transparence
par Thomas Morel avec agences, Europe1.fr, 22 mai 2013

Un décret publié mercredi oblige les laboratoires à communiquer les cadeaux offerts aux médecins.

L'info. C'est une première en Europe. Mercredi matin, le décret sur la transparence des relations entre médecins et laboratoires a été publié au Journal Officiel, faisant de la France le premier pays en Europe à adopter un texte en ce sens. Le décret entrera en vigueur jeudi. Une victoire, pour Marisol Touraine, la ministre de la Santé, qui a souligné dans un communiqué "l'importance de ce texte, qui marque une avancée majeure en matière de transparence et de prévention des conflits d'intérêts".

Pourquoi il faut participer à la manifestation mondiale contre Monsanto le 25 mai 2013

bioAddict.fr, 23 mai 2013

Semences OGM, Round-up, hormone de croissance bovine, PCB, aspartame, agent orange... Le point commun entre tous les mots de cette liste toxique ? Monsanto... La multinationale américaine peut trembler, car après "le monde selon Monsanto", voilà que se dresse le monde contre Monsanto ce samedi 25 mai.

Monsanto est la firme emblématique de la saga de l'agrochimie mondiale. Un empire industriel, qui, à grand renfort de rapports mensongers, de pressions et tentatives de corruption, est devenu l'un des premiers semenciers de la planète. En effet, Monsanto, qui représente le leader mondial des OGM, est aussi l'une des entreprises les plus controversées de l'histoire industrielle. En témoigne l'incroyable enquête de Marie-Dominique Robin intitulée "Le monde selon Monsanto" qui "dévoile "une réalité qui fait mal aux yeux et qui serre le coeur" comme l'a commenté Nicolas Hulot.

23 mai 2013

Stockage des déchets radioactifs : c'est quoi mille siècles ?


par Corinne Lepage, Présidente de Cap21,
Rue 89, 21 mai 2013

Arte diffuse ce mardi soir [21 mai] le documentaire « Centrales nucléaires, démantèlement impossible ? » (dans lequel je suis interrogée), alors que le débat public sur le stockage des déchets sur le site de Bure dans la Meuse démarre. Un débat vain puisque tout est déjà décidé.  [On pourrait regarder le documentaire jusqu'au 28 mai.]

Cigeo : retenez le sigle du Centre industriel de stockage géologique – et notez que le mot radioactivité en est aussi absent que les rayonnements sont invisibles. De la même manière, l’Andra, l’Agence nationale des déchets radioactifs, tient absolument à persuader l’opinion et les politiques de la réversibilité du stockage sous la commune de Bure.

Mais dans 1 000 ans, on aura encore 100 000 TBq de produits radiotoxiques à vie longue, très longue et très, très longue sous ce qui ne sera peut-être plus la commune de Bure.

21 mai 2013

Chrysotile et paraquat : produits dangereux et autorisés !


"Letter du jour" paru dans le Courrier des lecteurs, Tribune de Genève, 21 mai 2013

Produits dangereux et autorisés !
Manifestation à Genève, mai 2013
par Meris Michaels

La Conférence de Genève réglant la gestion des produits chimiques et des déchets dangereux a soumis cinq produits de plus à la règlementation internationale. Le veto d’un seul pays parmi les 160 représentés suffisant à bloquer l’inscription d’une substance sur la liste des produits dangereux de la Convention de Rotterdam, aucun accord n'a été établi concernant le chrysotile et une préparation pesticide contenant du paraquat.

Deux des principaux producteurs du chrysotile, la Russie et le Zimbabwe, ont voté contre son inscription. Le chrysotile, ou l'amiante blanc, est utilisé dans plus de 60 pays. Les pays plus grands producteurs ont dépensé 100 millions de dollars afin de décrédibiliser les craintes relatives à sa toxicité, alors que l'exposition au chrysotile peut causer l'asbestose ou le cancer des poumons. On prédit plus d'un million de morts d'ici à 2030 dans les pays en voie de développement qui utilisent massivement l’amiante dans les domaines industriels.

L’Inde et le Guatemala ont bloqué l’inscription du paraquat (20%). Fabriqué par Syngenta, cet herbicide très toxique est interdit en Suisse et dans l’UE, mais il est vendu dans plus de 100 pays. Les effets néfastes du paraquat sur la santé comprennent des lésions aux yeux, irritations, brûlures de la peau et problèmes respiratoires.

Grâce aux lobbies industriels, ces deux substances hautement toxiques continuent d'empoisonner l'humanité.

Pour dire ensemble que "Le monde de Monsanto ne sera jamais le notre !"


Le 25 mai 2013 sera une journée marquée d’une pierre blanche dans la mobilisation citoyenne mondiale. A l’initiative du mouvement Occupy américain, dans une démarche citoyenne autonome, le mot d’ordre a été lancé à travers les réseaux sociaux d’organiser la première manifestation internationale simultanée contre Monsanto.

Plusieurs dizaines de manifestations sont organisées aux Etats-Unis, mais aussi en Europe et en Inde. La France et ses citoyens mobilisés de longue date contre les OGM auront aussi leur manifestation citoyenne avec l’organisation d’un rassemblement Place du Trocadéro le samedi 25 mai à partir de 14h (Nb du 13 mai : la manif a été déplacée, initialement prévue à l’Assemblée, ce RDV est annulé). Sans étiquette politique, ce rassemblement citoyen est spontané et ouvert à tous ceux qui se reconnaissent dans le rejet des multinationales de l’agroalimentaire pour réclamer une nourriture dépourvue de poison chimique et la reconnaissance due droit à un environnement sain pour tous !

Alors rejoignez nous à PARIS le 25 Mai 2013 pour dire ensemble que « Le monde de Monsanto ne sera jamais le notre ! »

20 mai 2013

Wi-Fi : Découverte intéressante par de jeunes danoises


Cinq filles d'une classe de 9e année de l'école de Hjallerup ont découvert que des graines de cresson exposées au wi-fi ne s'étaient pas développées normalement. Après 12 jours, les graines posées à côté de deux routeurs wi-fi avaient à peine germé et certaines d'entre elles avaient même muté ou péri. En revanche, les graines posées dans une chambre sans radiation se sont développées sainement.


Tiré d'un article par Mathias Bohn de DR DK News, 16 mai 2013
(Merci à l'ARA - www.alerte.ch - pour la "traduction" en français)

Prenez des graines de cresson et répartissez-les sur 12 assiettes. Ensuite, placez les assiettes dans deux chambres de même température, six dans chaque chambre. Créez les mêmes conditions d'arrosage et de lumière pendant 12 jours, mais exposez six assiettes aux rayonnements de deux routeurs wi-fi.

19 mai 2013

L'électrosensibilité due à des agressions répétées au cerveau


Dr. Roy Fox

L’électrosensibilité due à des agressions répétées au cerveau
par André Fauteux, éditeur et rédacteur en chef, Maison du 21e siècle, 15 mai 2013

Les personnes ayant perdu leur tolérance aux polluants ont tout intérêt à les éviter et à se désintoxiquer plutôt que de prendre des médicaments, selon un médecin expert de la Nouvelle-Écosse qui présentera une conférence sur l’électrosensibilité à la foire Projet ÉCOSPHÈRE Montréal, le 25 mai prochain au Parc olympique.




Contrairement aux pratiques médicales courantes ailleurs dans le monde, un des rares experts canadiens en médecine environnementale estime que la meilleure façon de réduire les symptômes d’électrosensibilité et autres hypersensibilités environnementales acquise est d’éviter les agents polluants et de désintoxiquer le corps. De plus, le Dr Roy Fox affirme que la prise de médicaments neuroactifs constitue un dernier recours qui comporte des risques pour les personnes intolérantes aux produits chimiques et aux champs électromagnétiques.

« Jamais je ne prescrirais des antidépresseurs ou des anxiolytiques à une personne souffrant d’électrosensibilité à moins qu’elle ne soit vraiment déprimée ou anxieuse et qu’elle ait déjà entrepris une psychothérapie ou utilisé des techniques d’autogestion des émotions (comme la méditation) qui seraient restés sans effet », nous a expliqué en entrevue téléphonique ce gastroentérologue et professeur de gériatrie à l’Université Dalhousie, à Halifax. « Il faudrait également que la dépression ou l’anxiété soient diagnostiquées selon les critères habituels et constituent un problème clinique sérieux. Bon nombre de patients hypersensibles tolèrent mal les médicaments, notamment les antidépresseurs et anxiolytiques. Les effets secondaires sont plus fréquents. Je ne connais pas d’études qui démontrent les avantages de ces médicaments dans une telle situation. Si je prescris des médicaments, j’anticipe qu’ils seront plus ou moins bien tolérés. Je commence donc par un médicament que je connais bien et qui est habituellement bien toléré, et je prescris une faible dose. »

Un médecin hypersensible

Solar Impulse : l'avion solaire


Solar Impulse au-dessus de la baie de San Francisco
Dans les ateliers du prochain prototype Solar Impulse
par Clare O'Dea, swissinfo.ch, 6 mai 2013

Alors que l’aéroplane Solar Impulse se lance dans une série de vols d'essai à travers les Etats-Unis, ses ingénieurs développent sur les bords du lac Léman des matériaux de pointe pour la prochaine version de l'avion solaire.

Le but des créateurs de Solar Impulse - Bertrand Piccard et André Borschberg - n'est pas tant d'établir des records que de promouvoir et tester des technologies à base d'énergie renouvelable. Avec quelque 80 partenaires, dont de nombreuses entreprises suisses, qui ont aidé à concevoir, construire, tester et faire voler le prototype, la richesse de la recherche générée par le projet a des retombées bien au-delà de l’avion lui-même.

18 mai 2013

Electrosensibles : loin des ondes, loin des autres

Evelyne

par Kocila Makdeche / Emilie Tôn, lesconnectes, 16 décembre 2012

Allergiques aux ondes téléphoniques ou wifi, les électro-hypersensibles doivent fuir la vie sociale à la recherche de « zones blanches ». Pour eux, la déconnexion est une question de survie.

Depuis des années, Sophie (nom d’emprunt) vit dans les bois, près des cimetières « parce que les morts, eux, n’ont pas de portable ». Cette vie de vagabonde, Sophie l’a commencé quand elle s’est découverte électro-hypersensible (EHS).

Reconnue par l’Organisation Mondiale de la Santé, cette pathologie nouvelle n’est pas traitée en France. Pourtant, ces symptômes empêchent les malades de vivre normalement dès qu’ils sont exposés aux ondes : vertiges, maux de tête, irritabilité, troubles de la mémoire et de la concentration, brûlures, douleurs musculaires, perte du sommeil…

Ils seraient quelques milliers en France à devoir quitter les zones couvertes. Pour eux, les conséquences sociales sont lourdes. A mesure que les « zones blanches » non exposées aux ondes électromagnétiques se réduisent, les EHS s’enfoncent dans la précarité et l’isolement.

De la déconnexion à la désocialisation

France: Bientôt une zone blanche pour se protéger des ondes?


La chartreuse de Durbon, à Saint-Julien-en-Beauchêne, est
un centre de vacances.  Les EHS espèrent qu'une zone
blanche va y voir le jour.
MISE A JOUR (25 mai 2013) : Il existe encore de très rares "zones blanches" en France mais très difficilement accessibles. Celles que nous avons pu repérer sont plutôt "grises". On voit cependant apparaître le tout début du tourisme "déconnecté", c'est à dire de l'hôtellerie garantie sans wifi. (réf: Robin des Toits)

par Nicolas Manificat, Le Dauphine, 26 septembre 2012

C’est l’espoir de personnes qui veulent survivre. Celui d’Anne Cautain, réfugiée dans une caverne des Hautes-Alpes puis une autre pour échapper aux champs électromagnétiques, et celui de centaines d’électro-hypersensibles – leur nombre n’est pas connu – en France, qui souffrent physiquement.

Avec les téléphones portables notamment, les ondes sont omniprésentes, à la ville comme à la campagne. Résultat : les plus handicapés vivent dans des abris de fortune, se terrent dans des forêts ou des grottes, là où les rayonnements sont moins forts. Tous réclament la création de “zones blanches”, préservées des ondes.

À Saint-Julien-en-Beauchêne, un projet existe. Il concerne le site de Durbon. Ce vaste centre de vacances se trouve dans une forêt domaniale ; il appartient à la caisse d’allocations familiales des Bouches-du-Rhône. Qui aurait le projet de vendre ce bien. Des discussions sur le sujet sont en cours depuis plusieurs mois entre les associations qui soutiennent les électro-hypersensibles, la Caf, la préfecture des Hautes-Alpes et la mairie.

“Il faut zéro pollution électromagnétique”

15 mai 2013

La 4G, les ondes et notre santé


Voir  les études : "Odorat et vue perturbés chez les fourmis" et aussi : "Effets nocifs des ondes GSM mis en évidence sur les fourmis et des protozoaires".  On ne peut pas accuser ces créateurs (fourmis, abeilles ...), sensibles aux ondes EM, d'être hypocondriaques, comme on juge, à tort, les personnes "électrosensibles".  Comme les animaux, les oiseaux et les insectes, certaines personnes exposées aux ondes EM souffrent de perturbations biologiques.
 
Téléphonie- La 4G, les ondes et notre santé
Biocontact / CEM Vivant, mai 2013

Avec l’arrivée de la 4G, ou 4e génération, des standards pour la téléphonie mobile entre juin 2012 et avril 2013, émissions radio et débats sur la dangerosité des ondes se multiplient. Mais qu’en est-il réellement ?

Stérilité : Nos gadgets préférés y sont pour beaucoup

"Lettre du jour" paru dans 24heures, journal suisse, "Courrier des lecteurs", 7 mai 2013

A propos de la réflexion de M. François Meylan, Secrétaire général du PDC, canton Vaud, Suisse, intitulée "La stérilité, un problème sanitaire majeur" (24 heures du 15 avril 2013) 

« Il est temps de tirer la sonnette d’alarme sur le problème de la stérilité », écrit M. Meylan. On accuse les perturbateurs hormonaux se trouvant dans les pesticides et les plastiques. Personne n’ose incriminer nos gadgets préférés : smartphones, ordinateurs portables, tablettes… Garder un smartphone allumé dans la poche ou à la ceinture nuit au code génétique et à la mobilité des spermatozoïdes. On irradie les parties sensibles du corps avec des ondes électromagnétiques, classées par l'OMS comme « possiblement cancérigènes ». De plus, un ordinateur portable, tablette ou iPad posés sur les genoux et connectés au wi-fi, qui émet le même type d’ondes, peuvent nuire à la fertilité. L’exposition au rayonnement de ces appareils peut aussi avoir un impact négatif sur la fertilité féminine et augmenter le risque de fausse couche pendant la grossesse.

13 mai 2013

Irak : Fallujah : Un enfant sur cinq naît avec des malformations

Année 11 de la catastrophe 
par Robert James Parsons, Le Courrier, 1er mai 2013

IRAK • Dix ans après l’invasion étasunienne, l’Irak continue de payer les expérimentations politiques et militaires des néoconservateurs. L’exemple de Fallujah, où un enfant sur cinq naît avec des malformations. 

Huit ans et demi après la bataille de Fallujah, on n’entre toujours pas aisément dans la ville martyre. La crainte d’enlèvements est invoquée par les autorités, mais d’autres raisons semblent peser davantage sur cette ville encore passablement marquée par la guerre.

Feurat Alani est un des rares journalistes à avoir enquêté sur place. Son film produit par Canal+ et sorti en 2011 Fallujah: une génération perdue? s’est concentré sur l’épidémie de malformations congénitales qui sévit dans la ville depuis la fameuse bataille de novembre 2004 qui opposa les milices islamistes à l’armée étasunienne. Une bataille durant laquelle les Etats-Unis auraient utilisé des munitions à l’uranium appauvri.

A Fallujah, ville natale des parents de Feurat Alani, un enfant sur cinq naît avec des malformations. La doctoresse chargée de la maternité va jusqu’à conseiller aux femmes de ne plus avoir d’enfants.

12 mai 2013

Suisse : L'amiante plonge une famille dans le désarroi

Désamiantage d'une maison
L’amiante plonge une famille dans le désarroi
par Philippe Maspoli, 24heures, 7 mai 2013

Dangereux pour la santé si on le manipule, le minéral a fait perdre 200'000 francs à des habitants de la région lausannoise.

Qui dit amiante pense en général au cancer, principalement du poumon. Encore faut-il inhaler des particules de ce minéral, exclu des matériaux de construction depuis 1991 en Suisse, en manipulant sans précaution les panneaux isolants anti-feu, les colles voire les crépis, où on peut en trouver.

Le sujet est très sensible. Certaines personnes refusent catégoriquement de vivre dans une maison polluée afin de ne prendre aucun risque. C’est le cas de Roberta Vittoz, mère de deux enfants en bas âge, qui raconte son histoire pour que d’autres acheteurs « ne vivent pas le calvaire que nous sommes en train de vivre ».

9 mai 2013

Nouvelles de Genève : Manifestation des victimes qui veulent que l'amiante chrysotile soit inscrit sur la liste des produits dangereux lors de la conférence de la Convention de Rotterdam

Les victimes veulent que l’amiante chrysotile soit inscrit sur la liste des produits dangereux 
Viva, mai 2013

Alors que s'ouvre à Genève la sixième conférence de la Convention de Rotterdam, l'Association nationale de défense des victimes de l'amiante (Andeva), l'Association italienne des victimes de l'amiante (Afeva) et Rotterdam Convention Alliance (Roca) appellent à manifester le 7 mai sur la place des Nations à Genève. Des délégations de victimes de l’amiante de divers pays ainsi que des associations locales et des syndicalistes de plusieurs régions de France sont attendus (Nord–Pas-de-Calais, Ile-de-France, Rhône- Alpes, Aquitaine, Lorraine …).

Pour les associations de victimes de l'amiante, l'enjeu est de taille. Il s'agit, après plusieurs échecs, de faire inscrire l'amiante chrysotile sur la liste des produits dangereux, lors de la conférence de la Convention de Rotterdam.

Amiante : Un Suisse porte plainte à la Cour européenne des droits de l'homme

par Geneviève De Lacour, Journal de l’environnement, 15 février 2012

La Cour européenne des droits de l'homme a accepté la plainte d'une victime de l'amiante ayant travaillé pour un fabricant suisse de machines-outils: Alstom Schweiz. La plainte est aussi dirigée contre la Suva, la plus grande assurance accident helvétique, tous deux ayant, selon la victime, manqué à leur devoir de surveillance.

Strasbourg a admis la plainte le 22 décembre dernier, a indiqué mardi 14 février David Husmann, l’avocat de la victime, qui s'attend à un jugement au cours des deux prochaines années.

De 1966 à 1978, l’ouvrier a été en contact avec de la poussière d'amiante à son poste de travail. Il est décédé en 2005 d'un cancer de la plèvre. Ses filles ont repris depuis lors la plainte contre son employeur. Cette dernière a été rejetée par la justice cantonale ainsi que par le tribunal fédéral au motif que les demandes en réparation expirent en Suisse 10 ans après le dommage.

5 mai 2013

Inde : Antennes relais et les risques de cancers

En Septembre 2012, le Gouvernement Indien a réduit les limites d'émission des irradiations micro-ondes des antennes relais de téléphonie mobile de 4’500 milliwatts/m² (Ndlr : 4’500mW/m² = 41 V/m = norme ICNIRP comme actuellement en France) à 450 mW/m², mais ces valeurs restent bien au-dessus des normes internationales des études scientifiques indépendantes.

Antennes relais et les risques de cancers 
Times News Network / Next-Up, Inde, 7 janvier 2012 (traduit de l'anglais)

Panaji: "Les 450 000 sites de bases d’antennes relais de téléphonie mobile en Inde transforment le pays en un four micro-ondes ouvert", prévient le Pr Girish Kumar, chercheur et enseignant à l'IIT (Indian Institute of Technology) de Bombay.

Girish Kumar qui a aussi participé à l’élaboration d’études scientifiques sur les irradiations des téléphones mobiles a déclaré: "Même avec un Débit d’Absorption Spécifique (DAS) de puissance radiative de seulement 1W en sortie des téléphones mobiles l’augmentation de la température est d’environ 1°C en 500 secondes (± 9 minutes)."

Brésil : Cancers jusqu'à 500m des antennes relais

Au 9e Congrès National de l’Electrosmog qui a eu lieu à Berne le 20 avril 2013, la chercheuse ingénieure, Adilza Condessa Dode, a présenté son étude sur la mortalité par néoplasie et stations de base de téléphonie mobile à Belo Horizonte, Brésil. L’étude confirme l’hypothèse et met en évidence qu’il y a corrélation entre les cas de décès par cancers et la localisation d’antennes relais de téléphonie cellulaire dans la ville de Belo Horizonte (3éme ville du Brésil avec plus de 2,5 millions d’habitants). 

Brésil : cancers jusqu’à 500m des antennes relais

alterondes35.org / Next-Up


Brésil : une étude scientifique associe une surmortalité par cancers aux irradiations des antennes relais. 

La thèse de la chercheuse ingénieure, Adilza Condessa DODE, confirme l’hypothèse et met en évidence qu’il y a corrélation entre les cas de décès par cancers et la localisation d’antennes relais de téléphonie cellulaire dans la ville de Belo Horizonte (3éme ville du Brésil avec plus de 2,5 millions d’habitants).

Après l'Union européenne, la Suisse décide de protéger les abeilles

"Syngenta a pratiqué un lobbyisme extrêmement agressif contre l'interdiction des trois pesticides en se servant d’arguments insoutenables; la multinationale a ainsi prétendu que cette interdiction réduirait les récoltes de 40% et affirmé que le varroa (un acarien parasite) est la principale cause de la mort des abeilles." Rappeler que les ondes électromagnétiques des technologies sans fil peuvent aussi jouer un rôle dans la disparition des abeilles, un facteur que Greenpeace ne mentionne pas.  Après l’UE, la Suisse décide de protéger les abeilles 

Greenpeace Suisse, 1 mai 2013

Une majorité simple d’Etats membres de l’UE a voté hier pour interdire pendant deux ans l’utilisation de pesticides tueurs d’abeilles produits par Bayer et Syngenta sur les cultures de colza, de maïs, de tournesol et de coton. En Suisse, l’office de l’agriculture a également annoncé une suspension qui va moins loin et dont l’entrée en vigueur serait prévue pour cet automne.

4 mai 2013

Chine: Du rat et du renard vendus pour de l'agneau

(Dessin de Burki, 24heures)
Chine : "Certains ne se risquent plus à manger de la viande" 
par Harold Thibault, journaliste au Monde.fr, 4 mai 2013

Malgré son ampleur, cet énième scandale agroalimentaire n'a pas surpris Wu Heng, étudiant en histoire et géographie de l'université de Fudan, à Shanghaï. Lapolice chinoise venait pourtant d'annoncer, jeudi 2 mai, avoir arrêté 904 personnes au cours d'une nouvelle campagne de répression contre une série de trafics qui justifient la terrible réputation de l'industrie agroalimentaire du pays. L'opération, entamée le 25 janvier, a visé, pendant trois mois, des fraudes en tout genre sur la viande. Plus de 20 000 tonnes de produits illégaux ont été saisies dans 382 affaires différentes.

L'opinion découvre avec résignation un nouveau trafic particulièrement nauséabond. A Wuxi, au nord de Shanghaï, 63 suspects ont été arrêtés pour avoir vendu de la viande de rat et de renard présentée comme du mouton, après ajout de gélatines et de nitrates. En quatre ans, le gang mené par un certain M. Wei aurait ainsi écoulé, dans la province du Jiangsu et à Shanghaï, pour plus de 10 millions de yuans (1,2 million d'euros) de faux mouton, consommé notamment dans les restaurants de fondue chinoise.

3 mai 2013

Somnifères : comment les intérêts des firmes pharmaceutiques ont pris le contrôle de notre sommeil

Extrait sur les somnifères de « 24 heures sous influences » par Roger Lenglet, auteur de « Menace sur nous neurones ». La fille de ma cousine est représentante pour la compagnie pharmaceutique Pfizer aux Etats-Unis. Elle et sa famille reçoivent des primes comme les croisières gratuites, payés par Pfizer... 

Roger Lenglet est un philosophe français et journaliste d'investigation. Il a écrit plusieurs livres sur les lobbies. En 2012, il publie avec Olivier Vilain, Un pouvoir sous influence - Quand les think tanks confisquent la démocratie chez Armand-Colin. Il est également l'auteur de Lobbying et santé - Comment certains industriels font pression contre l'intérêt général (2009) et profession corrupteur - La France de la corruption, éditions Jean-Claude Gawsewitch (2007).

Somnifères : comment les intérêts des firmes pharmaceutiques ont pris le contrôle de notre sommeil
Atlantico, 21 avril 2013

L'auteur Roger Lenglet explique comment les lobbies s'infiltrent dans notre quotidien. Extrait de "24h sous influences, comment on nous tue jour après jour" 

Max, le mari de Cécile, qui dort à ses côtés, ne rêve pas. Son sommeil est profond. Il se croit insomniaque et prend chaque soir un somnifère. Sans lui, pense-t-il, impossible de faire une « nuit normale ». Son médecin ne l’a pas contredit et lui renouvelle régulièrement sa prescription, bien que la notice signale que ce médicament n’est pas à prendre au-delà de quelques semaines. Cela dure depuis trois ans. Même le pharmacien ne semble pas s’en inquiéter.

"24 heures sous influences" par Roger Lenglet


Mauvaises ondes en soirée : Wifi, smartphone, télévision… En finançant, eux-mêmes, des études, les grands opérateurs ont entretenu le doute sur les conséquences néfastes des ondes depuis 15 ans. En 2010, l’Agence de sécurité sanitaire (Afsset) reconnaissait que «l’hypothèse de l’implication des [ondes] dans les pathologies neurodégénératives ne pouvait être écartée.» 

LIVRE - Dans «24 heures sous influences», Roger Lenglet dénonce la manière dont les groupes de pression influencent les moindres parcelles de nos existences...
par Vincent Vantighem, 20minutes.fr, 22 avril 2013

«En refermant ce bouquin, soit on s’exile sur une île déserte, soit on se tire une balle…», confie un membre de la maison d’édition. Philosophe, Roger Lenglet a passé plus de trente ans à enquêter sur les lobbys. Dans 24 heures sous influences*, il raconte comment ces groupes de pression ont infiltré les moindres parcelles de nos vies, non sans danger. Morceaux choisis.

>> Retrouvez tous nos articles spécial Journée de la terre par ici.

2 mai 2013

Fukushima submergée par son eau radioactive

A Fukushima, Tepco ne sait plus où recueillir l'eau contaminée
stockée dans d'innombrables citernes installées à la hâte.
par Bernard Bridel, Tribune de Genève, 2 mai 2013

Nouveau problème pour la centrale sinistrée : on ne sait plus où stocker son liquide de refroidissement

Pas moins de 285 litres par minute ! C’est la quantité astronomique d’eau radioactive que les techniciens de la centrale nucléaire de Fukushima doivent impérativement stocker, une fois qu’elle a fait son travail de refroidissement dans les réacteurs ravagés par le tremblement de terre et le tsunami du 11 mars 2011. Faute de quoi, ce liquide irradié, notamment au strontium, finirait dans le Pacifique voisin, avec les conséquences que l’on peut imaginer pour la flore et la faune marines.

1 mai 2013

"Amiante et Eternit. Fortunes et forfaitures" : Revue du livre

"Amiante et Eternit.  Fortunes et forfaitures"
Maria Roselli, Editions d'En-bas

L'amiante, comme bien d'autres matériaux et produits «miracles» utilisés et transformés dans les processus technologiques et industriels (PCB, dioxine, cyanure, etc.), est toxique pour l'environnement et cancérigène pour les personnes, et porteur de mort plutôt que d'«éternité» - l'inventeur de l'amiante-ciment en déposa le brevet sous le nom d'Eternit, soulignant ainsi son caractère «éternel» et «indestructible». La manipulation de l'amiante a ainsi contaminé des milliers de personnes qui ont contracté des maladies dont le temps de latence est très long comme l'asbestose, le mésothéliome et le cancer qui frappe les poumons. D'ici 2030, plusieurs centaines de milliers d'êtres humains mourront du cancer de l'amiante. Ce livre donne la parole à des personnes et leurs familles de l'Europe à l'Afrique australe. Elles racontent et témoignent de leur descente en enfer à cause de leur santé détruite et du refus des entreprises et des pouvoirs politiques d'assumer leurs responsabilités.

Suisse : Le combat silencieux des victimes de l'amiante : Série d'émissions de radio de la RTS

Vous êtes invité à écouter les cinq émissions de radio de la RTS "Vacarme", consacrées aux victimes de l’amiante, du 8 au 12 avril 2013 :

Le combat silencieux des victimes de l’amiante

Cinq reportages de Marc Giouse.
Réalisation: Jérôme Nussbaum.

L’amiante, substance sournoise qui peut provoquer le décès par cancer du poumon ou de son enveloppe 30 ou 40 ans après l’exposition à ses fibres, est interdit en Suisse depuis 1994 et en Europe depuis 2005. Mais il continue de tuer chaque année plus de 120 personnes (chiffre officiel partiel) dans notre pays et devrait causer 500 000 décès sur le continent d’ici à 2030.

Dans "Vacarme" des victimes témoignent de leurs souffrances physiques et, pour certaines, de leur ressentiment à l’égard d’entrepreneurs et de responsables politiques qui ont contribué à masquer pendant plusieurs décennies la dangerosité de ce matériau établie par les scientifiques dès le milieu des années 60.

Série d'émissions :
a) Conditions de travail sur les chantiers de désamiantage,
b) Témoignages de personnes malades,
c) Difficultés de relations des victimes ou leurs proches avec la SUVA,
d) Intervention d’un avocat en procédure pour un procès pénal à Strasbourg,
e) Paray-Le-Monial et Payerne, témoignages sur les différences de procédure.