Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

30 oct. 2015

Québec : Vaccination contre les VPH : Contre la loi du silence

L'attitude scientifique, médicale, éthique et responsable
serait de poser les bonnes questions et d'investiguer sur le
vaccin et ses effets chez nos jeunes Québécoises.
Photo:  Mike Derer Associated Press
"Il y a une telle omertà sur la vaccination dans les milieux médico-pharmaceutiques qu’il est de mise de vouloir faire disparaître l’expérience des effets indésirables graves (ou leur divulgation dans les médias) en répétant que le vaccin est sécuritaire et efficace."

LA RÉPLIQUE › VACCINATION CONTRE LES VPH
Contre la loi du silence
29 octobre 2015
Geneviève Rail et Luisa Molino - Chercheuses de l’Université Concordia et chercheuse et professeure émérite de l’Université McGill
Abby Lippman

Dans un récent article publié dans ces pages (Appel urgent à un moratoire sur la vaccination contre les VPH, Le Devoir, 5 octobre 2015), nous demandions un moratoire sur la vaccination contre les virus du papillome humain (VPH) au Québec, puisque notre étude en cours ainsi que plusieurs autres au Canada comme ailleurs dans le monde nous amènent à remettre en question l’approbation précipitée de ce vaccin (innocuité et efficacité réelles), son administration sans consentement éclairé des parents et le fait que notre système de pharmacovigilance ne nous permet pas de bien saisir l’impact de ce vaccin sur nos jeunes Québécoises.

28 oct. 2015

La biorésonance : guérir par les ondes

La biorésonance neutralise les agresseurs
qui surchargent le corps et répare les
dommages qu'ils causent.
© Regumed.de
La biorésonance : guérir par les ondes
par André Fauteux, éditeur et rédacteur en chef, Maison du 21e siècle, 12 janvier 2015

Les ondes électromagnétiques peuvent nuire ou soigner selon les fréquences et les doses reçues, disent les médecins russes qui les utilisent quotidiennement dans leurs hôpitaux depuis les années 1970. Témoignage d’une Ontarienne qui a souffert pendant des années avant de découvrir un thérapeute montréalais d’origine russe.

English version

Hypersensible à l’environnement, Linda Nolana été gravement malade pendant plus de deux décennies. Designer d’intérieur de profession depuis 1975, cette résidante d’Ottawa souffrait de la maladie de Lyme, une infection inflammatoire grave causée par une bactérie transmise par certains types de tiques qui peuvent être porteurs de plus d’une maladie (on parle alors de co-infection). Cette maladie compromet sérieusement le système immunitaire ce qui peut entraîner de nombreuses autres infections. Linda éprouvait constamment de graves douleurs et des palpitations cardiaques et avait de la difficulté à marcher ou à vaquer à ses activités quotidiennes. Elle avait dû adopter un régime alimentaire paléolithique très strict (riche en protéines et pauvre en glucides) et a suivi une foule de traitements, notamment avec la médecin de l’environnement Jennifer Armstrong. Bien que cette dernière l’ait beaucoup aidée, elle n’arrivait jamais à vraiment prendre du mieux.

27 oct. 2015

Cancers de l'enfant et pesticides: l'Etat doit prendre ses responsabilités

Cancers de l'enfant et pesticides: l'Etat doit prendre ses responsabilités
par Corinne et Stéphane Vedrenne, Association Eva pour la vie - Parents de la petite Eva, décédée d'un cancer en 2011, Huffington Post.fr, 27 octobre 2015

Avec 35.000 nouveaux cas diagnostiqués chaque année en Europe (dont 2500 en France) et 6000 décès (dont 500 en France), le cancer est la 1ère cause de mortalité par maladie chez l'enfant. Si les causes sont souvent considérées comme "inconnues", plusieurs publications scientifiques récentes évoquent une forte incidence de cancers chez des enfants fortement exposés aux pesticides. Face à ces constats, l'association Eva pour la vie demande une application du principe de précaution en France...

Pesticides au sein de l'habitat: +47% de risques de leucémies chez l'enfant

Les enfants qui ont été exposés à certains pesticides utilisés couramment dans les maisons peuvent avoir un risque accru de cancers de l'enfant, selon une nouvelle analyse des études antérieures, effectué aux USA par Chensheng Lu, de l'école de santé publique Harvard à Boston, Massachusetts.

La mort commence dans le côlon et les cellules nerveuses présentes au sein du système digestif

La mort commence dans le côlon et les cellules nerveuses présentes au sein du système digestif
Santé Innovation, 25 octobre 2015

La découverte des chercheurs français vient confirmer cette espérance puisque les cellules nerveuses présentes au sein du système digestif offrent un avantage considérable: pouvoir être étudiées à partir de simples prélèvements (biopsies) effectués du vivant des malades. «En pratique les chercheurs ont analysé des biopsies du côlon effectuées “en routine” chez 39 personnes; 29 souffrant de la maladie de Parkinson et 10 témoins, explique-t-on auprès de l’Inserm. Ils ont réussi à quantifier et qualifier les neurones digestifs issus de ces biopsies. Chez 21 des 29 patients parkinsoniens, ils ont mis en évidence des anomalies des neurones digestifs (dépôts anormaux d’une protéine) identiques aux anomalies présentes dans le système nerveux central.»

Un diagnostic de la maladie de Parkinson avec une coloscopie

Plus important encore d’un point de vue pratique, ils ont pu établir un parallèle entre les lésions et les symptômes: l’importance des lésions apparaît étroitement corrélée à la sévérité de la maladie de Parkinson. «L’avancement de la maladie pourrait ainsi être déterminé à partir de l'analyse de biopsies du côlon effectuées à l’hôpital à partir de simples coloscopies, explique Pascal Derkinderen. Si nos résultats se confirment à grande échelle, il sera possible de faire un diagnostic de sévérité de la maladie de Parkinson du vivant du patient et d’ajuster le traitement et la prise en charge.»

26 oct. 2015

Des nanotubes de carbone trouvés dans les poumons de petits Parisiens

Les nanotubes de carbone présents dans les poumons des
enfants se trouvent ailleurs dans la capitale.
© Evan Bench, Flickr, CC by 2.0
Des nanotubes de carbone trouvés dans les poumons de petits Parisiens
par Marie-Céline Jacquier, Futura-Sciences, 21 octobre 2015

Des chercheurs de l’université de Paris-Saclay ont trouvé des nanotubes de carbone dans les cellules des voies respiratoires d’enfants asthmatiques vivant en région parisienne. Ces nanotubes pourraient provenir d’émissions de gaz d’échappement et entrer dans les poumons de chacun d’entre nous.

Parmi les polluants présents dans l’atmosphère, les particules fines qui mesurent moins de 2,5 µm de diamètre (appelées PM 2,5) peuvent pénétrer dans les voies respiratoires et entraîner des effets négatifs sur la santé. Ces particules fines seraient une cause majeure de décès et de maladies dans le monde : des études ont montré une association entre l’exposition à ces particules à long terme et la mortalité, même à des concentrations inférieures à celles recommandées par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). L’exposition à long terme à de fortes concentrations de particules fines augmenterait le risque cardiovasculaire, les maladies respiratoires, le diabèteet le cancer du poumon ; une exposition à court terme pourrait exacerber ou favoriser l’apparition de maladies respiratoires comme l’asthme.

Des médecins confirment le premier cas de décès lié à l’ingestion d’OGM

[Nouvelles passées sous silence...]

Des médecins confirment le premier cas de décès lié à l’ingestion d’OGM

Publié par wikistrike.com, 
8 Mars 2015

Madrid | Les docteurs de l’hôpital Carlos III ont confirmé ce matin, dans une conférence de presse, le premier cas de décès humain causé par l’ingestion de nourriture génétiquement modifiée. Juan Pedro Ramos est mort d’anaphylaxie après avoir mangé des tomates récemment développées contenant des gènes de poissons, ce qui a provoqué une réaction allergique violente et meurtrière.

Cette annonce surprenante vient après l’autopsie de l’homme espagnol de 31 ans, qui est décédé à l’hôpital de Madrid au début du mois de Janvier. La santé du jeune homme s’est rapidement détériorée après avoir subi une réaction allergique inexpliquée, et tous les médicaments utilisés pour contenir l’anaphylaxie ont été totalement inefficaces. L’équipe d’experts affirme avoir été en mesure de déterminer que les tomates génétiquement modifiées que la victime a ingéré au déjeuner, étaient la cause de la réaction allergique qui a provoqué sa mort.

France : Appel: la Justice fait définitivement droit à une Électrosensible, le handicap est reconnu!

Appel: la Justice fait définitivement droit à une Électrosensible, le handicap est reconnu!
Communiqué du Robin des Toits, 26 octobre 2015

L'appel de la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) contre le jugement du Tribunal du Contentieux de l'incapacité de Toulouse de juillet 2015 reconnaissant le droit à une allocation pour le handicap "d'électrosensibilité" vient d'être rejeté.

Le jugement faisant état du "Syndrome d'hyper sensibilité aux ondes électromagnétiques" précisant "la description des signes cliniques irréfutables" et la déficience fonctionnelle de la plaignante Marine Richard évaluée à 85% est définitivement confirmé!

Une allocation pour adulte handicapé de 800€ par mois lui est donc attribuée par décision de justice pour trois ans renouvelables en fonction de l'évolution de son handicap.

23 oct. 2015

Puce RFID, l’humanité sous contrôle

Puce RFID, l’humanité sous contrôle.
Fréquence lumière, 21 août 2015

La micro-puce sous-cutanée RFID (″radio frequency identification″ ou ″dispositif d’identification par radiofréquence″) ne date pas d'hier, cela fait plus de 40 ans que l'on travaille dessus. Déjà surnommée ″puce-espionne″, elle commence à être imposée dans certains pays et promet des risques majeures pour les libertés et la santé des individus.

Introduction.

Les puces électroniques sont aujourd'hui devenues si ″banales″ que nous n'y prêtons même plus attention. Elles sont partout : dans nos machines à calculer, nos ordinateurs, nos appareils ménagers etc. Nous les trouvons aussi sur nos cartes de banques, nos cartes de sécurité sociale, nos cartes d'identité, nos clés de voiture et de multiples autres supports.
Il existe un type de micro-puce plus spécifique qui se place par exemple sur les produits de consommation, pour des raisons ″de logistique″ : les micro-puces RFID.

22 oct. 2015

Québec a perdu le contrôle des pesticides

« À l'heure actuelle, aucun organisme de réglementation des pesticides dans le monde, Santé Canada y compris, n'associe le glyphosate à un risque de cancérogénicité préoccupant pour les humains. »— Sean Upton, Santé Canada

Québec a perdu le contrôle des pesticides

Un reportage de Thomas Gerbet, 
ici.radio-canada.ca, 21 octobre 2015

Exclusif - L'utilisation de pesticides agricoles atteint des niveaux records au Québec. De nouvelles données compilées par Radio-Canada montrent une présence préoccupante de ces produits toxiques dans l'environnement. Dans le même temps, le gouvernement provincial réduit ses efforts budgétaires pour trouver des solutions de rechange plus écologiques, et ce sont les vendeurs de pesticides qui en profitent.

Malgré la volonté du gouvernement de réduire de 25 % l'impact des pesticides sur l'environnement et sur la santé des Québécois, c'est tout le contraire qui est en train de se passer. Les ventes n'ont jamais été aussi élevées, alors que les surfaces cultivées, elles, diminuent légèrement. Sur chaque hectare (10 000 mètres carrés) de culture, on épand aujourd'hui plus de 2 kg d'ingrédients actifs.

Michel de Lorgeril : "Plus rien ne justifie aujourd'hui que l'on prescrive encore des statines"

Michel de Lorgeril : "Plus rien ne justifie aujourd'hui que l'on prescrive encore des statines" - Interview
thierrysouccar.com

Dans L’horrible vérité sur les traitements anticholestérol, Michel de Lorgeril, chercheur au CNRS et médecin dénonce la dangerosité des statines et met en lumière un véritable scandale sanitaire.

Pourquoi les anticholestérol, et en particulier les statines, sont-ils selon vous non seulement inefficaces mais en plus toxiques ?

La théorie selon laquelle « plus le cholestérol est haut et plus le risque cardiovasculaire est élevé » ne correspond plus à aucune réalité scientifique et clinique. C’est une aberration. J’ai longuement dénoncée cette supercherie dans mon précédent livre (Cholestérol, mensonges et propagande). De plus, vouloir régler un problème aussi complexe que les maladies cardiovasculaires par la mesure d’un unique paramètre sanguin relève d’un simplisme déconcertant. Les anticholestérol, médicaments les plus vendus au monde, en faisant baisser le taux de cholestérol dans le sang, sont non seulement inutiles mais peuvent avoir des conséquences tragiques pour l’organisme.

Lesquelles ?

Pétition : Statines et autres médicaments contre le cholestérol : les Autorités de Santé doivent ré-examiner les données scientifiques !!

Statines (image choisie par la Rédactrice de
"Mieux Prévenir")

Les statines pour diminuer le cholestérol sont toxiques et augmentent le risque de cancer, de diabète, de cécité, de troubles sexuels, de problèmes rénaux, musculaires, tendineux et ligamentaires, de pathologies inflammatoires et d'hémorragies cérébrales, c'est un scandale sanitaire épouvantable, selon le cardiologue Michel de Lorgeril.

Ecoutez son exposé sur les statines et signez la pétition :  plus de 258'000 signatures au 
31 octobre 2015.



Statines et autres médicaments contre le cholestérol : les Autorités de Santé doivent ré-examiner les données scientifiques !!

Pétitionà l'attention
des responsables de l'Assurance-Maladie et de l'Agence Nationale du Médicament (ANSES).

Mesdames, Messieurs,

Alors que se multiplient les études, recherches et ouvrages alarmants sur les médicaments contre le cholestérol, des millions de patients en France sont confrontés à un choix dramatique.

21 oct. 2015

Un cocktail de pesticides trouvé dans les pommes - Rapport accablant de Greenpeace

Des pesticides ont été retrouvés dans 83% des
échantillons conventionnels.  
©Greenpeace/Stachowske
Rapport accablant de Greenpeace - Un cocktail de pesticides trouvé dans les pommes
Greenpeace Suisse, 21 octobre 2015

Une campagne d'analyses menée par Greenpeace dans toute l'Europe montre qu'un cocktail de pesticides contamine les pommes produites de façon conventionnelle et vendues dans les supermarchés. Les tests en laboratoire ont identifié 39 substances différentes; 60% des pommes conventionnelles contiennent deux pesticides ou plus. Aucun pesticide n'a été retrouvé dans les pommes bio.

Greenpeace a mené une campagne dans 11 pays européens – dont la Suisse – en achetant 126 échantillons de pommes différents dans des supermarchés et a fait analyser leur éventuelle teneur en pesticides dans un laboratoire indépendant spécialisé.  Des pesticides ont été retrouvés dans 83% des échantillons conventionnels, 60% de ces échantillons étaient contaminés par deux pesticides ou plus. Aucune pomme de culture biologique ne contenait de pesticides.

Japon : Fukushima : Radiations responsables du cancer d'un travailleur

C'est une première pour le pays.  Le Japon a reconnu que
l'accident de la centrale nucléaire de Fukushima était à
l'origine de la mort d'un trentenaire.  Image : Reuters
«C'est un coup dur pour l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) qui a jugé en septembre que peu d'effets sur la santé étaient à redouter de la catastrophe de Fukushima», a renchéri l'association écologiste Greenpeace.

Article paru dans un journal suisse, pays qui a voté en faveur de la sortie du nucléaire.

Radiations responsables du cancer d'un travailleur
ats/nxp / 24heures, 20 octobre 2015

Japon - Fukushima - Le ministère japonais de la Santé a annoncé que la mort d'un homme était bel et bien due à son exposition à la radioactivité. Une première pour le pays.

Le gouvernement japonais a reconnu que la leucémie d'un travailleur de la centrale accidentée de Fukushima était due aux radiations, a annoncé mardi le ministère de la Santé. c'est la première fois que l'exposition à la radioactivité sur le site est officiellement mise en cause dans le déclenchement de la maladie.

«Ce cas remplit les conditions» pour la reconnaissance, a expliqué un fonctionnaire du ministère devant la presse, à Tokyo. L'ex-ouvrier était trentenaire, lorsqu'il a travaillé d'octobre 2012 à décembre 2013 à la centrale Fukushima Daiichi. Aujourd'hui âgé de 41 ans selon les médias, il a aussi passé plusieurs mois auparavant sur un site nucléaire différent, a précisé le ministère. Ses frais médicaux seront intégralement pris en charge et il sera dédommagé pour son incapacité de travailler, selon les autorités.

Fukushima : le Japon reconnaît un premier cas de cancer lié aux radiations

Des ouvriers devant la centrale nucléaire de Fukushima
Daiichi, le 28 février 2012.  Yoshikazu Tsuno/ AFP
Article paru dans un journal français, pays pro-nucléaire.

Fukushima : le Japon reconnaît un premier cas de cancer lié aux radiations
Le Monde.fr avec AFP, 20 octobre 2015

Dans l’urgence, des milliers d’employés se sont relayés quotidiennement pour enrayer les conséquences de l’accident nucléaire de Fukushima Daiichi, survenu le 11 mars 2011 dans le nord-est du Japon. Pour la première fois, le gouvernement a reconnu que la leucémie d’un des artisans de cette opération de sécurisation était due aux radiations supportées sur le site, a annoncé mardi 20 octobre le ministère de la santé.

Par le passé, plusieurs dossiers d’ex-ouvriers avaient été écartés par les services de l’Etat. Mais « ce cas remplit les conditions », a expliqué un fonctionnaire du ministère, précisant que trois autres étaient en cours d’examen. L’ex-ouvrier avait une trentaine d’années lorsqu’il a travaillé, d’octobre 2012 à décembre 2013, à la centrale Fukushima Daiichi. Il avait aussi passé plusieurs autres mois auparavant sur un site nucléaire différent.

Des travailleurs par milliers

20 oct. 2015

Santé en France: «La première maladie professionnelle, c’est la surdité»

Santé en France: «La première maladie professionnelle, c’est la surdité»

INTERVIEW Un documentaire sur les inégalités des français face à la santé est diffusé ce lundi soir sur France 3*. Marc Andéol qui travaille sur les maladies professionnelles y a participé ...

par Mickael Penverne, 20minutes.fr, 
19 octobre 2015

Marc Andéol est membre de l’Association pour la prise en charge des maladies éliminables (APCME) qui rassemble des médecins libéraux travaillant sur les maladies professionnelles autour de l’Etang de Berre.

Quel est votre rôle au sein de l’APCME ?

Il existe des lieux où les poussières et les gaz ne sont pas que des désagréments ou des mauvaises odeurs. Ces niches écologiques sont des endroits où le risque pour la santé de la personne est réel. J’établis des cartes de ces risques. Je suis un cartographe environnemental.

Ces cartes n’existent nulle part ailleurs ?

Santé en France: «Il y a une explosion des pubertés précoces liée aux perturbateurs endocriniens»

Le professeur Charles Sultan. - Extrait du documentaire
de France 3.
Santé en France: «Il y a une explosion des pubertés précoces liée aux perturbateurs endocriniens»

INTERVIEW Un documentaire sur les inégalités des français face à la santé est diffusé ce lundi soir [19 octobre 2015] sur France 3*. Charles Sultan du CHRU de Montpellier s’inquiète de l’impact néfaste des perturbateurs endocriniens sur la santé…

Propos recueillis par Nicolas Bonzom, 20minutes.fr, 19 octobre 2015

Depuis vingt ans, Charles Sultan alerte les pouvoirs publics sur l’impact néfaste des perturbateurs endocriniens sur notre santé. Le travail de recherche du professeur du CHRU de Montpellier, spécialiste français dans ce domaine, a fait le tour du monde. Ce lundi (20 h 50), il intervient dans La santé en France, Enquête sur les inégalités, un documentaire diffusé sur France 3. 20 Minutes l’a rencontré.

Qu’est-ce qu’un perturbateur endocrinien ?

C’est une substance chimique, qui est créée par l’Homme, et qui est capable d’interagir avec les hormones : on peut citer les pesticides, les plastiques, tel que le bisphénol, les OGM, les métaux lourds ou les hormones femelles, que l’on trouve dans l’eau des rivières, qui relèvent des prescriptions de la ménopause ou de la contraception.

Santé en France: Sur les pesticides, «les viticulteurs sont dans le déni»

Ecole de Villeneuve, entourée de vignes.  En mai 2014,
23 élèves ont été intoxiqués par des pesticides.
(Image choisi par la Rédactrice de "Mieux Prévenir")
Santé en France: Sur les pesticides, «les viticulteurs sont dans le déni»

INTERVIEW Un documentaire sur les inégalités des français face à la santé est diffusé ce lundi soir sur France 3*, abordant l'exposition aux pesticides. En Gironde, Marie-Lys Bibeyran veut changer les pratiques des «viticulteurs»...

Propos recueillis par Elsa Provenzano, 20minutes.fr, 19 octobre 2015

Marie-Lys Bibeyran se bat pour faire reconnaître le cancer dont est décédé son frère comme maladie professionnelle. Ouvrier viticole, il avait appliqué des pesticides pendant 20 ans. Militante anti-pesticides, membre de Générations futures, son combat ne s’arrête pas là. Elle veut que l’épandage des pesticides soit mieux encadré.

En mai 2014, 23 élèves d’une école de Villeneuve, dans le Blayais, ont été intoxiqués par des pesticides, appliqués à quelques mètres de leur école. La plainte de la Sepanso, qui fédère des associations environnementales, a été classée sans suite. Comment réagissez-vous ?

Santé en France: Un réseau de santé pour aider les plus précaires à se soigner

Anne Festa, directrice du réseau AcSanté93, qui vient en
aide aux habitants de Seine-Saint-Denis les plus précaires
atteints d'une maladie chronique grave. - (c) Yami 2
Productions
Santé en France: Un réseau de santé pour aider les plus précaires à se soigner

SANTE Un documentaire sur les inégalités des français face à la santé est diffusé ce lundi soir sur France 3*. A Bobigny, le réseau AcSanté 93 vient en aide aux habitants de Seine-Saint-Denis les plus précaires atteints d’une maladie chronique grave…

par Anissa Boumediene, 20minutes.fr,
19 octobre 2015

Difficile de se soigner quand on ne sait pas comment on va joindre les deux bouts à la fin du mois. En Seine-Saint-Denis, l’un des départements les plus pauvres de France, « le risque de mourir prématurément (avant 65 ans) est deux fois plus élevé qu’au cœur de Paris. Celui de succomber à un cancer y est, lui, trois à quatre fois plus grand », avertit Emmanuel Vigneron, géographe de la santé. Des chiffres alarmants mis en lumière dans le documentaire « La santé en France – enquête sur les inégalités »*. Mais des initiatives voient le jour pour lutter contre cette fatalité. A Bobigny, le réseau AcSanté 93 vient en aide aux patients atteints de maladies chroniques dans le département.

Aider les plus fragiles

Santé en France: Désertification médicale, urgences engorgées... Pourquoi le système souffre

Au service des urgences de l'hôpital d'Avicenne à Bobigny,
le personnel doit aussi absorber l'afflux de patients qui n'ont
pas accès à la médecine de proximité - (c) Yami 2 Productions
Santé en France: Désertification médicale, urgences engorgées... Pourquoi le système souffre

DOCUMENTAIRE « La santé en France – enquête sur les inégalités » est diffusé ce lundi soir sur France 3 en partenariat avec 20 Minutes...

par Anissa Boumediene, 20minutes.fr,
19 octobre 2015

Sur le papier, la France aurait l’un des meilleurs systèmes de santé du monde : chacun est censé recevoir les mêmes soins, qu’il vive en ville ou la campagne, qu’il soit cadre ou ouvrier, riche ou pauvre. Mais en pratique, déserts médicaux, précarité sociale et services d’urgences engorgés mettent à mal ce modèle. Ce lundi à 20 h 50 sur France 3, le documentaire « La santé en France – enquête sur les inégalités », dont 20 Minutes est partenaire, pointe les dysfonctionnements d’une machine à la mécanique grippée.

Déserts médicaux aux portes des villes

Europe : Les ministres de la Santé étudient la possibilité de générer une réaction en chaîne sur la santé pendant toute la durée de la vie

Les ministres de la Santé étudient la possibilité de générer une réaction en chaîne sur la santé pendant toute la durée de la vie

Copenhague et Minsk, 20 octobre 2015

L'approche prenant en compte la santé pendant tout le cycle de vie occupera le devant de la scène pour la première fois en Europe lors de la Conférence ministérielle européenne de l'OMS sur l'adoption d'une perspective portant sur toute la durée de la vie dans le contexte de Santé 2020, qui se tiendra les 21 et 22 octobre 2015 à Minsk (Bélarus). Les ministres de la Santé et des représentants des 53 États membres se joindront aux experts de l'OMS afin d'envisager l'élaboration de politiques sous un nouvel angle. En effet, ils se concentreront à cette occasion sur les origines développementales de la santé et de la morbidité, et offriront une analyse convaincante devant inciter l'élaboration de politiques qui prennent en charge la santé à toutes les phases transitoires de la vie, à tous les âges et d'une génération à l'autre. Lors de la conférence, les experts répondront aux questions suivantes.

- Les expériences négatives vécues pendant l'enfance suscitent-elles l'apparition de maladies à un stade ultérieur de l'existence ?
- Quel rôle le bien-être mental et physique de la mère enceinte joue-t-il dans le développement de l'enfant ?
- Est-il jamais trop tard pour améliorer la santé ?
- Quelle est l'importance d'une enfance heureuse ?
- Dans quelle mesure est-il essentiel de se sentir maître de son existence ?
- Les expériences négatives vécues dans la prime enfance influent-elles sur le développement cérébral et l'ADN ?

19 oct. 2015

De la Révolution numérique… à la Terreur des ondes – partie 2

De la Révolution numérique… à la Terreur des ondes – partie 2
par Arthur Tenard, erepublique21.info, 
3 septembre 2015

La première partie de cet article, publiée le mardi 01 septembre, a mis en exergue les nombreuses études scientifiques qui enjoignent les pouvoirs publics et les opérateurs de télécommunications à limiter l’exposition des populations aux ondes électromagnétiques, dont les effets sur la santé sont encore méconnus. Ces alertes ont trouvé écho dans la sphère publique mais également dans le secteur privé qui a décelé dans la protection contre les ondes des potentialités économiques enthousiasmantes.

L’application hésitante du principe de précaution

Face aux risques possibles d’une exposition prolongée au rayonnement des antennes-relais, la réponse juridique la plus adaptée semble être le recours au principe de précaution, pour concilier la nécessité d’une couverture réseau performante et homogène du territoire national avec les impératifs de santé publique. Le principe de précaution s’entend comme celui imposant aux autorités publiques de prendre toutes les mesures de précaution nécessaires et proportionnées, ainsi qu’à mettre en œuvre des procédures d’évaluation des risques lorsque la réalisation d’un dommage, bien qu’incertaine en l’état des connaissances scientifiques, pourrait affecter de manière grave et irréversible l’environnement ou être la cause d’un risque sanitaire[6].

De la Révolution numérique… à la Terreur des ondes – partie 1

De la Révolution numérique… à la Terreur des ondes – partie 1
par Arthur Tenard, erepublique21.info,
1er septembre 2015

Les nouveaux moyens de télécommunication et Internet sont le charbon et l’acier du vingt et unième siècle : après la révolution industrielle, c’est à celle du numérique de bouleverser les habitudes de production, de consommation, tout autant que les relations sociales. Des évolutions sans précédents qui n’avaient pu être anticipées que par les auteurs de science-fiction aux esprits les plus fertiles[1], Isaac Asimov à leur tête. Et la science-fiction, c’est pour maintenant.

Les limites des potentialités de la révolution numérique sont à ce jour encore difficiles à profiler : dématérialisation des échanges entre particuliers ou avec l’administration ; création d’une nouvelle dynamique de croissance post-industrielle, avec ses conséquences en matière de création (et destruction) d’emplois ; soutien d’un nouveau modèle d’innovation reposant sur l’initiative individuelle…

18 oct. 2015

Souffrez-vous des ondes électromagnétiques ?

Souffrez-vous des ondes électromagnétiques ?
par Jean-Marc Dupuis, santenatureinnovation.com, 
15 septembre 2015

Chère lectrice, cher lecteur,

Imaginez que la simple présence d’un téléphone portable, d’une antenne-relais, d’appareils électriques même, déclenche chez vous des douleurs, maux de tête, maux de dents, sonnerie dans les oreilles, sensations de brûlure sur la peau.

Vous ne pouvez plus entrer dans un bureau, une galerie commerciale… Vous devez dépenser des fortunes et consacrer un temps considérable à aménager votre maison pour vous mettre à l’abri. Vous ne pouvez même plus sortir dans un centre-ville sans vous protéger la tête avec un casque recouvert d’aluminium…

Mais au lieu de vous plaindre, tout le monde se moque de vous.

Côté médecine, vous ne rencontrez qu’incompréhension, sourires en coin, sarcasmes. Les seules personnes qui s’intéressent à votre cas sont des journalistes télé qui cherchent à faire un documentaire sur la bête curieuse que vous êtes.

En fait, toute la société s’arc-boute pour nier une réalité incontestable : les ondes électromagnétiques nous ont envahis, et les conséquences sur le fonctionnement de nos cellules sont aussi certaines que le fait que la Terre tourne autour du soleil, ainsi que je vais l’expliquer dans un instant.

Une propagande massive pour nier la réalité

«Il n’existe pas de preuves d’un lien entre une exposition aux ondes électromagnétiques et des symptômes»

«Il n’existe pas de preuves d’un lien entre une exposition aux ondes électromagnétiques et des symptômes»
par Nicolas Dufour, Le Temps, 
26 août 2015

Un tribunal français a reconnu l’existence d’un handicap lié à l’hypersensibilité aux ondes, comme celles des téléphones ou des réseaux électroniques. L’avis d’Isabelle Rossi, médecin cantonal adjointe du canton de Vaud, pour qui il ne faut néanmoins «pas nier la souffrance» attribuée aux ondes

Pour la première fois, la justice française a reconnu le fait que l’exposition aux ondes électromagnétiques peut causer un handicap. Mardi, l’association française militante Robin des toits a rendu public un jugement du tribunal de Toulouse, lequel a jugé que la plaignante, qui demandait une aide publique, souffre d’un syndrome dont «la description des signes cliniques est irréfutable», et qu’il peut être lié aux ondes des téléphones, wi-fi et autres. Il y a «handicap grave». Les activistes se sont empressés de mettre en valeur cette décision de justice inédite.

En Suisse romande, au sein de l’Association romande alerte, militante en ce domaine, on signale qu’un tel jugement pourrait «motiver les membres», même si l’organisation reste modeste, à 80 membres.

Suisse : Le smog électrique dans les bâtiments

Lorsqu'une maison est bâtie à proximité d'une ligne à haute
tension, de puissants courants inducteurs agissent sur
l'organisme de ses habitants - il s'agit là aussi d'une forme
de smog électrique.
Le smog électrique dans les bâtiments
hausinfo.ch, 6 octobre 2015

L'électricité entoure les êtres humains et les animaux de champs électromagnétiques invisibles. Ces champs électromagnétiques sont des champs de forces qui ont été bien étudiés par la science.

Contrairement au smog proprement dit, à savoir la pollution atmosphérique, il n'y a pas de particules organiques et anorganiques en suspension dans l'air, dans le cas du smog électrique (rayonnement non ionisant - RNI). Il s'agit plutôt de champs de forces physiques, susceptibles d'altérer les fonctions de l'organisme humain. Ce sont surtout les personnes électro-sensibles qui ressentent les champs électromagnétiques provoqués par des influences électriques et magnétiques extérieures.

Champs électriques alternants (basse fréquence BF)

France : Les électrosensibles inquiets face au déploiement des compteurs Linky

Mme Le Calvez, la présidente de l'association Piartem-Electrosensibles, réclame un moratoire sur le déploiement du boitier Linky, en soulignant qu'il n'existait aucune étude à ce stade sur son éventuel impact sanitaire. Elle a également indiqué avoir demandé au ministère de la Santé d'intervenir pour que les électrosensibles puissent à l'avenir refuser l'installation "obligatoire" d'un compteur Linky chez eux.

Les électrosensibles inquiets face au déploiement des compteurs Linky
AFP, paru le 7 octobre 2015

Des représentants de personnes souffrant d'hypersensibilité aux ondes ont exprimé mercredi leurs inquiétudes face au déploiement à partir de fin 2015 de compteurs électriques communicants Linky, qui vont faire l'objet d'une évaluation de l'agence de sécurité sanitaire.

"Nous sommes inquiets du fait que l'appareil enverra en permanence des informations par courant porteur en ligne (CPL) et qu'il rayonnera dans toutes les pièces de la maison", a expliqué Janine Le Calvez, la présidente de l'association Piartem-Electrosensibles. Elle s'exprimait à l'issue d'une rencontre de deux heures avec Joëlle Carmes, la sous-directrice de la prévention des risques liés à l'environnement et à l'alimentation à la Direction générale de la santé (DGS).

17 oct. 2015

Suisse : Emission de la RTS la Première sur les conséquences de l'exposition aux ondes électromagnétiques

Une ligne à haute tension.
[Picture news - Fotofolia]
Dans le cadre de son émission Vacarme, RTS la Première propose six rendez-vous pour faire le point sur les conséquences de notre exposition aux ondes électromagnétiques.

Les cinq premières émissions sont diffusées du lundi 19 octobre au vendredi 23 octobre, de 13h à 13h30.

Dimanche 25 octobre 2015, de 9h00 à 10h00, dans Les échos de Vacarme, Isabelle Rossi — médecin cantonal adjoint du canton de Vaud — et Pierre Dubochet, auteur de l'article "Les effets sur l'homme des champs électromagnétiques",  réagiront à des extraits de reportages et aux messages des auditeurs laissés sur le 058 236 236 0.

Après diffusion, vous pourrez télécharger les émissions en cliquant sur les liens ci-dessus.

Vacarme, avec Véronique Marti et Marc Giouse, et des reportages de Christophe Canut.

Faut-il craindre les ondes électromagnétiques? (1/5)

De plus en plus d’objets connectés s’immiscent dans notre quotidien. Selon l’Idate, un cabinet spécialisé dans les nouvelles technologies, 15 milliards d’objets de ce type seraient en circulation au niveau planétaire et les chiffres pour 2020 varient entre 30 et 212 milliards!

Avec la multiplication de ces objets fonctionnant tous avec du Bluetooth, du Wi-Fi ou encore de la 3G, 4G et bientôt 5G, les ondes électromagnétiques sont partout. Faut-il s’en réjouir ou s’en inquiéter?

Électrosensibilité et effet nocebo : Le paradoxe de l’œuf et de la poule

Électrosensibilité et effet nocebo : Le paradoxe de l’œuf et de la poule
jay, electrosensible.info, 16 octobre 2015

Traduction de l’article : « Electromagnetic Hyper-Sensitivity and Nocebo: What was first – “the chicken or the egg” ?
Auteur : Professeur Dariusz Leszczynski
Source : betweenrockandhardplace.wordpress.com

Dans l’hypothèse de l’effet nocebo, il est avancé que les gens prennent conscience en premier, grâce aux journaux ou aux médias sociaux, des possibles risques sanitaires des objets émetteurs de champs électromagnétiques et par la suite les craintes sur ces risques conduisent à développer des symptômes qui sont attribués à l’exposition aux ondes électromagnétiques. Induisant que c’est la connaissance des risques sanitaires qui précède le développement des symptômes de l’électrosensibilité. Cet ordre des choses conduit à l’argumentation que l’électrosensibilité est une maladie psychologique voire même psychiatrique, n’ayant aucun lien avec l’exposition aux ondes. Ces gens souffrent mais ils associent à tort leurs souffrances avec les ondes. C’est le point de vue dominant de l’ICNIRP et de ses « apôtres » comme avec le projet EMF de l’Organisation Mondial de la Santé.

14 oct. 2015

Failles dans l’homologation de six maïs OGM en Europe

Un épi de maïs dans une ferme de Gaocheng,
en Chine, le 30 septembre 2015.
Kim Kyung-Hoon/ Reuters
Failles dans l’homologation de six maïs OGM en Europe
par Stéphane Foucart, Le Monde.fr, 14 octobre 2015

L’histoire pourrait n’être qu’anecdotique mais, à la suite de l’affaire Volkswagen, elle met à nouveau au premier plan les limites des procédures européennes d’évaluation des risques technologiques. Plusieurs maïs transgéniques, commercialisés par l’agrochimiste suisse Syngenta et autorisés à l’importation en Europe depuis plusieurs années pour l’alimentation humaine et animale, sont porteurs de modifications génétiques ne correspondant pas à celles fournies par le fabricant aux autorités européennes, lors du processus d’autorisation. Aucun risque sanitaire n’a pour l’heure été identifié du fait de ces erreurs mais l’affaire jette une lumière inquiétante sur le sérieux des contrôles européens des OGM.

Le 20 juillet, la société basée à Bâle (Suisse) a adressé une lettre à la Commission européenne, portant à son attention « une mise à jour des séquences génétiques des événements MIR604 et GA21 ». « Cette mise à jour, poursuit le courrier, décrit des divergences avec les séquences originellement communiquées » aux autorités européennes, et en particulier à l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), chargée de l’évaluation des risques avant l’autorisation de mise sur le marché.

« Pas d’implications pour la santé humaine ou animale »

13 oct. 2015

Nouveau rapport de Greenpeace - Pesticides: une menace pour la santé publique et l'environnement

Chaque année, des millions de tonnes de produits
chimiques sont utilisés à l'échelle mondiale.
©Greenpeace/Lim
La Suisse n'est pas un modèle.

Nouveau rapport de Greenpeace - Pesticides: une menace pour la santé publique et l'environnement
Greenpeace Suisse, 13 octobre 2015

Cela fait 50 ans que l'agriculture mise systématiquement sur l'utilisation massive de pesticides chimiques de synthèse sur toute la planète. La Suisse n'est pas un modèle. On constate de plus en plus que ces produits rendent malades les êtres humains, les animaux, et les organismes terrestres et aquatiques. Il faut de toute urgence adapter les procédures d'autorisation.

Le dernier rapport de Greenpeace "L'Europe accro aux pesticides" est consacré à la dépendance de l'Europe aux pesticides et à la nocivité de l'agriculture industrielle pour notre environnement. Il étudie l'utilisation des pesticides chimiques de synthèse en Europe, ainsi que la portée et la gravité de leurs effets sur l'environnement.

11 oct. 2015

"Le Gardasil sera le plus grand scandale de tous les temps" : Interview avec le Dr Bernard Dalbergue

Dr Bernard Dalbergue : "Je prédis que le Gardasil sera le plus grand scandale médical de tous les temps. Parce qu’à un moment on va prouver par A + B que ce vaccin, pour prouesse technique et scientifique qu’il soit, n’a aucun effet sur le cancer du col de l’utérus et que les très nombreux cas d’effets indésirables qui détruisent des vies, voire tuent, ne sont là que pour le seul profit des laboratoires." 

"Le Gardasil sera le plus grand scandale de tous les temps"
Interview avec le Dr Bernard Dalbergue
J.-B. Talmont et C. Parinaud, Principes de santé, no. 66, avril 2014

Médecin hospitalier le temps de son internat, Bernard Dalbergue s’est vite laissé séduire par le confort des laboratoires pharmaceutiques. Moins de cris, de douleurs, de mort. Les costumes, les belles voitures, l’argent, les malversations coulent à flot. Jusqu’au moment où sa conscience semble s’être réveillée et qu’il a balancé toutes les manœuvres dans un livre.

Principes de Santé : Vous avez passé vingt ans dans les laboratoires comme médecin «supervisiteur» médical, chargé, entre autres, de séduire les pontes des CHU. Vous vous justifiez de révéler les pratiques de votre laboratoire par la dégradation des «pratiques douteuses» depuis ces dix dernières années. Qu’est-ce qui s’est dégradé à ce point? 

Les pratiques du laboratoire pharmaceutique Merck en accusation

Les pratiques du laboratoire pharmaceutique Merck en accusation
par Chloé Hecketsweiler, Le Monde.fr, 4 février 2015

C'est dans l'un des petits bureaux de Flammarion, place de l'Odéon, qu'a lieu la rencontre. Alors que son livre choc, Omerta dans les labos pharmaceutiques : confessions d'un médecin (Flammarion, 300 p., 19 euros), sort mercredi 5 février, Bernard Dalbergue, a l'air d'un homme fatigué après un long chemin. Cheveux gris blond, yeux bleus délavés assortis à sa chemise, il porte encore le costume bleu sombre et la cravate à larges rayures qui fut son uniforme pendant plus de vingt ans au service de l'industrie pharmaceutique.

Employé jusqu'en 2011 par l'américain Merck (MSD en France), ce médecin de 55 ans lève aujourd'hui le voile sur des pratiques inquiétantes : essais cliniques biaisés, effets secondaires dissimulés, experts achetés. Selon lui, le laboratoire a enfreint beaucoup de règles pour faire le succès de ses médicaments.

Actuellement en procès avec MSD, il assure ne pas agir par esprit de vengeance. « Il y a certes beaucoup de médicaments inutiles, voire dangereux, mais globalement ils sauvent des millions de vies », défend Bernard Dalbergue. « La grande majorité des industriels est honnête, mais quelques-uns sont à l'origine de dérapages inacceptables », poursuit-il.

9 oct. 2015

Suisse : La Ville de Genève se déclare «zone hors TiSA»

Image d'illustration.  Image : DR
La Ville de Genève se déclare «zone hors TiSA»
par Eric Budry, Tribune de Genève, 
7 octobre 2015

Conseil municipalUne majorité des élus a accepté une résolution hostile à une négociation entre Etats qui menacerait les services publics.

La gauche, le MCG et l’UDC du Conseil municipal de la Ville de Genève ne veulent pas que des entreprises puissent saisir des tribunaux pour casser le monopole de certains services publics. Mercredi, ces élus ont adopté une résolution dénonçant les négociations qui se tiennent en catimini à Genève en vue d’aboutir à un accord sur le commerce des services (TiSA en est l’acronyme anglais).

Suisse : Un millier de trous sur la cuve de Beznau I, la plus vieille centrale en activité du monde

Beznau I, construite en 1969, est la plus vieille centrale en
activité du monde.  Image:  Keystone
"Un million de Suisses menacés"

Un millier de trous sur la cuve de Beznau I
par Christine Talos, Le Matin, 8 octobre 2015

Le réacteur de la centrale nucléaire argovienne serait parsemé de petites fissures très dangereuses.

Voilà qui va ajouter de l'eau au moulin de tous les détracteurs de la centrale nucléaire de Beznau sise à Döttingen (AG). Selon le Tages-Anzeiger, la cuve du réacteur I ressemblerait à un Emmental ou presque. Elle comporterait en effet un millier de trous d'un diamètre moyen de 0,5 cm.

On serait donc loin des informations livrées par Axpo qui avait minimisé les problèmes en juillet dernier. L'exploitant de la centrale avait annoncé avoir décelé des irrégularités dans le matériau des cuves de pression.« Il ne s'agit pas de fissures, mais éventuellement de salissures ou de variations dans l'épaisseur du matériau par endroits», avait expliqué un porte-parole d'Axpo.

Bien plus grave que prévu

Japon: Autour de Fukushima, les cas de cancer de la thyroïde se mutiplient chez les enfants

Des fonctionnaires japonais vérifient le taux de radiation sur des enfants
près de Fukushima le 13 mars 2011.  Reuters/ Kiù Kyung-Hoon
Autour de Fukushima, les cas de cancer de la thyroïde se mutiplient chez les enfants
Repéré par Lorenzo Calligarot, slate.fr, 9 octobre 2015

Pour le gouvernement japonais, il s'agit surtout d'un effet de loupe.

Alors que les autorités nippones assurent que les risques de contamination autour de Fukushima ont quasiment disparu et qu’ils réinstallent même des habitants près de la centrale, une récente étude publiée dans le journal médical Epidemiology pourrait leur donner des sueurs froides.

D'après les résultats, les enfants vivant à proximité de la catastrophe nucléaire auraient 20 à 50 fois plus de risques de souffrir d’un cancer de la glande thyroïde, rapporte Big Story, filiale d’Associated Press. Le gouvernement se défend en expliquant que le résultat serait lié à un effet de loupe. Les tests effectués dans la zone seraient ainsi plus poussés et plus systématiques qu'ailleurs, ce que les scientifiques réfutent.

«C'est plus que prévu»

Vaccins: l'endoctrinement commence dès l'université

Edith Gallay, Présidente de l’association
Spasmophilie Entraide
,
Genève
L’Université, nouveau temple de la pensée unique et du politiquement correct
par Edith Gallay, Présidente de l’association Spasmophilie Entraide, Genève, septembre 2015

Grâce à un matraquage éhonté, une rumeur bien étayée par une apparence scientifique et bien diffusée par les commerciaux, grâce aux techniques de communication, peut désormais charpenter un discours planétaire afin de justifier certaines décisions gouvernementales. (Dr Boris Cyrulnik – Médecin psychiatre)

Préambule

La faculté de médecine de Genève est aujourd’hui le temple et le siège du dogme politiquement correct, la vaccination sa nouvelle religion et sa papesse, la doctoresse Claire-Anne Siegrist. Les sceptiques sont considérés comme membres de sectes1 hérétiques et les médecins dissidents comme de vulgaires charlatans. C’est une vision réductionniste.

« Le dogme réductionniste mène à une « intelligence parcellaire, compartimentée, mécaniste, disjonctive, qui brise le complexe du monde en fragments disjoints, fractionne les problèmes, sépare ce qui est relié... Qu’il s’agit là, d’une intelligence à la fois myope, presbyte, daltonienne, borgne ; qui finit le plus souvent par être aveugle. Elle détruit dans l’œuf toutes les possibilités de compréhension et de réflexion, éliminant aussi toutes chances d’un jugement correctif ou d’une vue à long terme...Incapable d’envisager le contexte..., l’intelligence réductionniste aveugle rend inconscient et irresponsable. » Edgar Morin - Le besoin d’une pensée complexe, in 1966-1996, La passions des idées », Magazine littéraire, Hors-série, décembre 1996.

8 oct. 2015

France : Un énième rendez-vous à la direction générale de la santé

Un énième rendez-vous à la DGS
jay, electrosensible.info, 8 octobre 2015

Les associations PRIARTEM et les électrosensibles de France ont été reçues ce 7 octobre 2015 par la direction générale de la santé concernant plusieurs aspects qui touchent au domaine des ondes électromagnétiques et de la santé.

Cela concernait plus précisément la prise en charge de l’intolérance aux ondes, le déploiement du WIFI dans les écoles, la mise à jour de l’expertise de l’ANSES sur les effets cancérogènes des ondes électromagnétiques et le déploiement des compteurs « intelligent ».

Pour ce qui est de la prise en charge de l’intolérance aux ondes, à l’heure actuelle, elle est quasiment inexistante par les institutions malgré la reconnaissance par la justice du handicap en juillet dernier.

Perturbateurs endocriniens : comment les lobbys ont gagné

Les perturbateurs vont se nicher dans les
cosmétiques, détergents, plastiques et
autres film alimentaires, jouets et certains
médicaments.  Photo:  Christophe Maout
pour "Libération"
Perturbateurs endocriniens : comment les lobbys ont gagné
par Eric Favereau, liberation.fr, 7 octobre 2015

Menace majeure pour la santé, et notamment la fertilité, les agents hormonaux sont l’objet d’une âpre bataille à Bruxelles. Un livre décrit les méthodes des industriels qui ont obtenu de la Commission européenne qu’elle impose l’inaction.

Les données sont connues, brutales : la qualité du sperme s’est effondrée de moitié en cinquante ans, ou encore le nombre de diabètes a doublé en vingt ans dans les pays riches, et certains cancers explosent. Les causes ? Variées sûrement. Il n’empêche, pour la communauté scientifique, il ne fait guère de doute que ces perturbateurs endocriniens (PE) jouent un rôle essentiel.

Et voilà que face à cette catastrophe annoncée, il ne se passe rien. Un livre, Intoxication , écrit par Stéphane Horel, sort ce jeudi. Et revient sur un épisode récent (entre 2010 et fin 2013) et largement occulté, qui explique en grande partie l’immobilisme actuel : la guerre qui a eu lieu au sein des directions de la Commission européenne et qui a abouti à un enterrement du dossier. Ou plus exactement, dans le jargon, à lancer une «étude d’impact» qui a permis de repousser les échéances. Une histoire qui révèle les terribles batailles d’influence autour de la santé à Bruxelles. Stéphane Horel est unique. Les lobbys, c’est son domaine. Journaliste de formation, elle ne se lasse pas de farfouiller, dénicher et accumuler des milliers de pages autour de cesdits perturbateurs endocriniens. «Je passe des heures, des jours et des nuits à tout lire pour essayer de comprendre en direct ce qui se passe, et comment travaillent en direct les lobbys de toutes sortes», explique-t-elle.

Cancers, diabète, infertilité…

6 oct. 2015

Polynésie française : Proposition de « loi du pays » tendant à protéger la population en matière d’exposition aux ondes électromagnétiques

Les rapporteurs (de gauche à droite) : Dr Jean-François
WIART et Mme Diana YIENG KOW.
"Le CESC considère que si l’exposition de la population aux ondes électromagnétiques doit faire l’objet d’une sensibilisation du grand public (et en particulier des jeunes), cette campagne doit concerner tous les appareils émetteurs d’ondes y compris le Wifi et les émetteurs de radio FM. Il s’agit de ne pas faire du téléphone mobile une cible unique."

CESC : Ondes électromagnétiques et fonds paritaire de gestion 
CESC - Conseil Economique, Social et Culturel de la Polynésie française,
1er octobre 2015

Jeudi 1er octobre 2015. Les membres du Conseil économique, social et culturel (CESC) ont été réunis en séance plénière pour rendre l’avis de l’institution sur deux projets de texte soumis à sa consultation.

Proposition de « loi du pays » tendant à protéger la population en matière d’exposition aux ondes électromagnétiques

De manière générale, l’exposition des populations aux ondes électromagnétiques est une problématique peu connue qui manque de transparence et d’information auprès des concitoyens.

La législation française est encore très récente (février 2015) et connaît déjà des révisions actuellement en discussion devant le Parlement.

Journal d’une électrosensible : le choc de la découverte

Journal d’une électrosensible : le choc de la découverte
par Hélène Vadeboncoeur, Maison du 21e siècle, 
6 octobre 2015

Le nouveau blogue d’Hélène Vadeboncoeur, Ph.D., chercheuse dans le domaine de la santé et électrohypersensible

Je m’étonne toujours quand j’entends des sceptiques dire : « Oui, mais c’est parce que ceux qui se disent électrohypersensibles[1] savent que leur compteur[2] vient d’être changé et donc ils s’imaginent ensuite qu’ils ont des symptômes. » Eh bien, contrairement à ce qu’insinue ce jugement facile, ce n’est pas le cas.

Les électrohypersensibles sont des personnes dont l’organisme subit des effets biologiques à plus ou moins brève échéance après une faible ou forte exposition aux radiofréquences (RF) de type micro-ondes émises par les équipements de technologie sans fil. Et ils ne s’en aperçoivent pas toujours, ou pas avant un certain temps. Trois à dix pour cent de la population serait déjà atteinte de cette intolérance aux ondes, selon le chercheur et oncologue français Dominique Belpomme, et ce pourcentage pourrait augmenter, avec la multiplication des sources de radiofréquences tant en ville qu’en région rurale.

« Les compteurs intelligents causent le cancer » – Igor Belyaev, chef du laboratoire de radiobiologie de l’Académie des sciences russe

Igor Belyaev, sommité en effets biologiques des
champs électromagnétiques
« Les compteurs intelligents causent le cancer » – Igor Belyaev, chef du laboratoire de radiobiologie de l’Académie des sciences russe
par André Fauteux, éditeur et le rédacteur en chef, Maison du 21e siécle, 5 octobre 2015

La science du déni : si on ne cherche pas, on ne trouve pas.

Le docteur en radiobiologie Igor Belyaev s’ennuie du bon vieux temps socialiste. « C’était bien mieux à l’époque soviétique, alors qu’on voulait développer la technologie en se préoccupant de la sécurité des gens. Les normes russes [d’exposition aux radiofréquences ou RF] sont plus saines mais aujourd’hui on les rejette parce qu’aucun téléphone cellulaire ne les respecte », m’expliquait cette sommité en effets des champs électromagnétiques (CEM) en mai dernier à Bruxelles. Belyaev était l’un des conférenciers vedettes (lire sa présentation ici) du 5e Colloque de l’Appel de Paris, tenu à l’Académie de médecine belge, et qui portait sur les hypersensibilités environnementales.

5 oct. 2015

Québec : Appel urgent à un moratoire sur la vaccination contre les VPH

Les campagnes de vaccination actuelles sont telles que ni
les jeunes ni les parents peuvent donner de consentement
éclairé.  Photo : Jacques Nadeau LeDevoir
Appel urgent à un moratoire sur la vaccination contre les VPH
Geneviève Rail, Luisa Molino et Abby Lippman - Chercheures à l’Université Concordia et chercheure et professeure émérite à l’Université McGill, ledevoir.com, 
5 octobre 2015

Depuis 2008, le ministère québécois de la Santé finance des campagnes de vaccination contre les infections par les virus du papillome humain (VPH). Dès la 4e année du primaire, les jeunes Québécoises reçoivent gratuitement ce vaccin. Compte tenu des études en cours (dont la nôtre) et des événements actuels à l’échelle de la planète, nous croyons qu’il faut de toute urgence cesser d’administrer ce vaccin. Voici les raisons qui motivent notre demande d’un moratoire.

Une vaccination sans consentement éclairé : les campagnes de vaccination actuelles sont telles que ni les jeunes ni les parents ne peuvent donner de consentement éclairé puisqu’ils ne sont pas mis au courant des véritables bénéfices (s’ils existent) et des effets indésirables possibles du vaccin Gardasil©, énumérés par la compagnie Merck Frosst elle-même : anémie hémolytique auto-immune, purpura, embolie pulmonaire, pancréatite, asthénie, maladies auto-immunes, réactions d’hypersensibilité, réactions anaphylactiques, bronchospasmes, urticaire, arthralgie, myalgie, thrombose veineuse, encéphalomyélite aiguë, vertiges, syndrome de Guillain-Barré, maladies des motoneurones, paralysie, convulsions, syncopes, pseudo-épilepsie, myélite, mort.

Des médecins sonnent l'alerte sur les perturbateurs endocriniens

Des bébés "pré-pollués", selon l'Institut national du cancer
américain.  Crédit: [Ludovic Hirlimann / flickr.com]
« Il n’y a plus un congrès de gynécologie ou de pédiatrie où l’on ne parle pas des perturbateurs endocriniens. Mais il est difficile de mettre cela en pratique, car les médecins n’ont pas toujours le temps d’aborder le sujet avec leurs patientes. Le sujet est d’autant plus compliqué qu’il faut communiquer sans affoler ».

Des médecins sonnent l'alerte sur les perturbateurs endocriniens
par Romain Loury, Journal de l'environnement, 2 octobere 2015

Les gynécologues-obstétriciens sont vent debout contre les perturbateurs endocriniens : jeudi 1er octobre, leur fédération internationale a publié un premier appel en ce sens, où ils conseillent notamment aux femmes enceintes de manger bio. En France, les médecins peinent à s’y mettre.

Soutenue par deux associations, WECF et HEAL [1], cette déclaration de la fédération internationale des gynécologues-obstétriciens (Figo), publiée dans l’International Journal of Gynecology and Obstetrics à quelques jours de son congrès annuel à Vancouver (du 4 au 9 octobre), est sans conteste une nouvelle étape dans la reconnaissance de ce fardeau sanitaire. Premier appel médical de cette ampleur, il rappelle les dégâts liés à la pollution chimique pour la femme enceinte et l’enfant à naître, dont les médecins sont les premiers témoins.

Tahiti : Antonio Perez dépose une proposition de loi au sujet des antennes relais

Une antenne de téléphonie mobile à Mataiea.
"La nuisance réelle des ondes électromagnétiques n'est pas avérée encore, pas plus que le risque sanitaire n'est prouvé. Toutefois, 'plusieurs études tendent à démontrer que les personnes dites fragiles, résidant à proximité d’antennes relais, sont davantage exposées à des risques de pathologies, notamment cancéreuses. Il est donc nécessaire d’alerter et de sensibiliser l’opinion publique au nom du principe de précaution' indique encore Antonio Perez." 

Antonio Perez dépose une proposition de loi au sujet des antennes relais
tahiti-infos.com, 8 septembre 2015

Papete le 8 septembre 2015. La démarche de la part des représentants territoriaux de déposer une proposition de texte législatif à l'assemblée est assez rare. Antonio Perez a rédigé une proposition de loi pour tenter d'obtenir une réglementation locale au sujet des antennes relais. 

3 oct. 2015

Les OGM bannis par la majorité des pays européens

Une action de militants anti-OGM sur le site de Monsanto
à Trèbes, en janvier 2014.  Rémy Gabalda/ AFP
Les OGM bannis par la majorité des pays européens
par Audrey Garric et Pierre Le Hir
Le Monde.fr, 2 octobre 2015

Après des années de blocage et de manœuvres en coulisses, les pays anti et pro-OGM dévoilent leur jeu en Europe. Seize Etats membres de l’Union ont demandé, ces dernières semaines, l’interdiction de cultiver des organismes génétiquement modifiés (OGM) sur leur territoire. La France, l’Allemagne, la Bulgarie, Chypre, la Lettonie, la Grèce, la Croatie, l’Autriche, la Hongrie, la Pologne, les Pays-Bas, la Lituanie, l’Italie et le Danemark ont déjà formulé cette demande auprès de la Commission européenne, ainsi que le Royaume-Uni au nom de l’Ecosse, le pays de Galles et l’Irlande du Nord, et la Belgique pour la Wallonie. La Slovénie pourrait leur emboîter le pas, avant samedi 3 octobre, date-butoir fixée par la nouvelle directive européenne sur le sujet, entrée en vigueur en avril.

2 oct. 2015

Les produits chimiques toxiques menacent la reproduction et la santé humaines : Appel lancé par la Fédération internationale de gynécologues-obstétriciens (Figo)

La forte augmentation de l'exposition aux produits
chimiques toxiques ces quarante dernières années menace
la santé et la reproduction humain.  AFP/AFP/Archives.
Les produits chimiques toxiques menacent la reproduction et la santé humaines
par AFP, 1er octobre 2015

La forte augmentation de l'exposition aux produits chimiques toxiques ces quarante dernières années menace la santé et la reproduction humaine, a averti jeudi la principale organisation internationale de professionnels de la santé reproductive dans un appel solennel réclamant davantage de protection.

"Nous sommes en train de noyer le monde dans des produits évalués et non sûrs, et nous en payons le prix fort en termes de santé reproductive" a déclaré Gian Carlo Di Renzo, l'auteur principal de l'appel lancé par la Fédération internationale de gynécologues-obstétriciens (Figo), une organisée basée à Londres et qui regroupe des gynécologues-obstétriciens de 125 pays.