Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

30 avr. 2016

France : Conflits d'intérêt : Le Sénat saisit la justice pour le Pr Aubier

Michel Aubier avait tenu des propos étonnants concernant
la pollution au cours de plusieurs interviews.
Le Sénat saisit la justice pour le Pr Aubier
par Anne Jouan, lefigaro.fr, 28 avril 2016

Le pneumologue est accusé d'avoir menti à une commission d'enquête en cachant ses liens d'intérêt avec Total.

Une première dans l'univers si feutré du palais du Luxembourg. Jeudi, le Sénat a transmis à la justice un cas de «faux témoignage» d'un médecin, selon l'expression de Leila Aïchi, sénatrice de Paris, vice-présidente de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées. Le bureau de la Chambre haute du Parlement français a pris cette décision à l'unanimité. Il a agi en vertu de l'article 40 du Code de procédure pénale qui autorise un fonctionnaire ayant connaissance d'un délit à informer le procureur de la République. Le médecin en question est une star de la pneumologie française: il s'agit du Pr Michel Aubier, chef de service à l'hôpital Bichat. Il a dirigé la première équipe d'épidémiologie respiratoire en France. S'il était condamné, la peine pourrait atteindre cinq ans d'emprisonnement et 75.000 euros d'amende.

29 avr. 2016

Québec : Les ondes WiFi gardent un étudiant à la maison

Les ondes WiFi gardent un étudiant à la maison
TVA Nouvelles, 26 avril 2016

Un élève électrosensible ne peut plus fréquenter son école de Ville Mont-Royal, car les ondes WiFi qui circulent dans son école le rendent malade. Trois professeurs lui rendent visite pour qu’il complète sa quatrième secondaire, mais ses parents s’inquiètent pour l’année prochaine.

La commission scolaire Marguerite-Bourgeoys refuse de payer ces professeurs l’année prochaine. Les parents cherchent donc une autre école qui pourrait accueillir leur fils.

Si la science ne s'entend pas encore sur les effets nocifs des ondes électromagnétiques sur la santé, des médecins au Québec diagnostiquent tout de même l'électrosensibilité. Au CHUM Notre-Dame, le médecin de cet élève a même aménagé une aire d'attente spéciale pour ses patients.

«La maladie n’est souvent pas reconnue, dit celui-ci. On prend les gens pour des fous. On demande que des accommodements soient faits, comme de couper le WiFi et les téléphones cellulaires en classe.»

Les symptômes sont pourtant bien réels pour cet étudiant qui a préféré ne pas dévoiler son visage ni son vrai prénom, ayant peur d’être ridiculisé.

28 avr. 2016

France : Tours : les antennes-relais refont parler d’elles

Installation d'une antenne en 2015 rue de Ballan à Tours.
"... aujourd’hui 3000 personnes en France sont reconnues hyper-sensibles... tandis que les personnes électro-sensibles à différents degrés sont estimées entre 600 000 et 1,8 millions."

Tours : les antennes-relais refont parler d’elles
par Mathieu Giua, 37degres-mag.fr, 
26 avril 2016

Alors que la ville de Tours est jugé plutôt en pointe pour la prévention à l’exposition des ondes électro-magnétiques, le mois dernier, le déploiement d’une nouvelle fréquence sur une antenne-relais a posé des problèmes à une partie du voisinage.

Pour Isabelle Bobin, tourangelle vivant dans le centre de Tours, le quotidien comporte son lot de complications. Et pour cause, Isabelle est une personne hyper sensible aux ondes électro-magnétiques issues de la téléphonie mobile. Une maladie dont les signes sont apparus il y a quelques années et dont le diagnostic a été clairement établi il y a un peu plus d’un an. Une maladie qui a contraint Isabelle, son mari et sa fille à s’adapter à leur environnement : “J’ai aujourd’hui la possibilité de vivre en centre-ville avec beaucoup d’aménagements, mes voisins sont par exemple vigilants à leur wifi chez eux pour éviter que les ondes se propagent chez moi” explique-t-elle. Cette femme dans d’une trentaine d’années nous explique mener une vie d’évitement à l’extérieur avec en exemple des difficultés pour sortir de chez elle et l’impossibilité d’aller emmener ou chercher son fils à l’école. “L’exposition aux ondes peut entrainer des maux de têtes, des troubles de l’élocution ou encore des douleurs physiques, voire une impossibilité de se déplacer puisque cela brouille le système nerveux central”. Des pathologies lourdes pour une maladie non reconnue, avec en prime une absence totale de prise en charge.

France : Mobile : l'État va investir 30 millions d'euros pour assurer la couverture de près de 300 bourgs

De mauvaises nouvelles pour les personnes électrohypersensibles...

Mobile : l'État va investir 30 millions d'euros pour assurer la couverture de près de 300 bourgs

itele.fr, 24 février 2016

L'État va mobiliser une trentaine de millions d'euros afin de mettre fin aux "zones blanches", non couvertes par un réseau de téléphonie mobile, avant la fin de l'année 2016.

L'annonce a été faite au printemps 2015, la 2G est en passe d'arriver dans plusieurs zones rurales, où l'usage d'un téléphone mobile est impossible. L'État a annoncé qu'il financera à hauteur de 30 millions d'euros la couverture d'ici la fin de l'année des 268 centres-bourgs qui ne disposent actuellement d'aucun service de téléphonie mobile.

La couverture de ces "zones blanches" (des communes sans aucun signal) sera réalisée par les collectivités locales concernées, qui seront ensuite remboursées par l'État, soit par des agents de l'État.

La liste des communes concernées a été arrêtée après 1.200 tests et peut être consultée au Journal officiel :

800 sites prioritaires supplémentaires à l'écart de ces centres-bourg

27 avr. 2016

Coca-Cola sponsorise la société suisse de nutrition

Coca-Cola sponsorise la société suisse de nutrition
par Camille Degott / Markus Fehlmann, Rédaction online, Bon à savoir, 26 avril 2016

Financement, conférences et remises de prix: la société suisse de nutrition reste étroitement liée à l’industrie alimentaire.

La société suisse de nutrition (SSN) se définit comme une organisation nationale qui s’occupe de questions liées à l’alimentation. Son but: «Eclairer la population suisse sur toutes les questions concernant une alimentation saine», précisent les statuts. Avec le soutien de la Confédération, elle a, notamment, publié la pyramide alimentaire suisse. Cette dernière permet à la population de repérer les aliments sains et de connaître la quantité journalière recommandée.

De juteuses recettes

Les recettes annuelles de la SSN se montent à 2,1 millions de francs, dont 213 000 fr., soit 10%, proviennent de grands groupes agro-alimentaires et de commerces de détail. Parmi les bienfaiteurs cités sur le site de l’institution, on retrouve Coca-Cola, Danone, Nestlé, Unilever, McDonald’s, Emmi, Aldi, Migros et Coop. Coca-Cola confirme: «Nous versons 10 000 fr. par année.»

Interview avec un troll

Un de nos sites préférés est attaqué par un troll... 

"Ce sont des intimidateurs. Trois psychologues américains qui ont étudié le phénomène parlent même de sadisme, de psychopathie et de machiavélisme."

"Les trolls ne respectent aucune règle. Il faut les ignorer, surtout les méchants. Il faut leur accorder le moins d’attention possible. Ils peuvent faire du mal." 

Interview avec un troll
par Lise Ravary, Journal de Montréal, 24 janvier 2016

Ils empoisonnent la vie des internautes avec leurs détournements de conversations sur les réseaux sociaux, leurs attaques personnelles et leurs insultes. Ils sévissent aussi dans les médias et les blogues. Ils ne partagent jamais leur véritable identité ni ne montrent le visage que la nature leur a donné. Ils sèment la zizanie, quitte à blesser. Tant mieux si le feu prend et au diable les conséquences!

Leur but? Nuire.

Leur tactique? Foutre le bordel.

Pourquoi? Parce qu’ils le peuvent.

Ils sortent de l’ombre

26 avr. 2016

Tchernobyl : Genève n'a appris l'accident que trois jours après

ler juin 1986.  Près de 1500 manifestants barrent les
routes d'accès à Palexpo où se tient un Salon du nucléaire.
Image:  ASL
Genève n'a appris l'accident que trois jours après
par Luca Di Stefano, Tribune de Genève, mis à jour le 26 avril 2016

Tchernobyl : Les mois suivants, la population a vécu avec la psychose de s’empoisonner. La science, elle, balbutiait.

A l’heure de l’instantanéité de l’information, l’image peut faire frissonner. Au printemps 1986, durant trois jours, les Genevois vivent sans se douter qu’un réacteur nucléaire a explosé à 2000 kilomètres de chez eux. Sans savoir qu’un nuage radioactif passe au-dessus de leur tête.

La première trace d’un accident est entendue à la radio – canal d’information le plus réactif avant que n’apparaisse Internet – le lundi 28 avril. Le lendemain, elle prend la forme d’une courte et discrète dépêche placée en page 5 de la Tribune de Genève. Trois jours, c’est ce qu’il aura fallu attendre avant que le quotidien ne publie une dépêche de l’Agence France Presse citant à son tour l’agence soviétique Tass. «L’accident a fait des victimes. Des mesures sont prises pour éliminer les conséquences.» Le lecteur n’en saura pas davantage, mais il assiste à la guerre de la communication que se livrent les deux blocs qui se partagent le monde. «Il s’agit du premier accident en URSS, affirme l’agence soviétique. En revanche, 2300 accidents, pannes et autre problèmes ont été recensés aux Etats-Unis dans la seule année 1979.»

La catastrophe de Tchernobyl a trente ans

26 avril 2016 : Vigie devant l'Organisation mondiale de la santé à Genève
(Merci à Jan Hemmer pour cette photo)
La catastrophe de Tchernobyl a trente ans
par Robert James Parsons,
Le Courrier,  26 avril 2016

Le 26 avril, anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl, marque aussi la création de la «vigie», présence silencieuse dont l’objectif est de rappeler ses devoirs à l’OMS en matière de protection sanitaire des populations victimes des conséquences de l’industrie nucléaire.

Si le 26 avril marque le 30e anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl, il en marque également un autre, lié au premier et aussi important, celui de la vigie de l’«OMS indépendante», devant les portes de l’Organisation mondiale de la santé, à Genève.

Cette présence, qui entre dans sa dixième année et a lieu tous les jours de 8 h à 18 h, exige que l’OMS modifie le pacte la liant à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). L’accord en question donne à l’AIEA un droit de veto sur tout ce que voudrait entreprendre l’OMS dans le domaine de la santé humaine et la radiation ionisante.

Selon l’OMS, l’accord n’a jamais gêné son travail de la moindre façon. L’«OMS indépendante» le voit d’un autre œil. Depuis longtemps, les critiques de ce pacte n’ont cessé de noter que l’AIEA (unique parmi les organes du système onusien) est placée sous l’autorité du Conseil de sécurité. Dès qu’il y a le moindre différend, l’AIEA peut lui renvoyer le dossier. Là, les cinq membres permanents – tous des puissances nucléaires – peuvent déclarer nulle et non avenue toute demande de la part de l’OMS. L’OMS, en revanche, ne peut recourir qu’auprès de l’Assemblée générale, organe sans poids par rapport au Conseil de sécurité.

Tchernobyl : « Je suis la seule survivante de mon équipe de liquidateurs »

Tchernobyl : « Je suis la seule survivante de mon équipe de liquidateurs »
Propos recueillis par Pascale d’Erm, Entretien avec Natalia Manzurova, reporterre.net, 22 avril 2016

Le 26 avril 1986, des réactions en chaîne conduisaient à la fusion du cœur d’un réacteur de la centrale nucléaire de Tchernobyl, aujourd’hui en Ukraine. Entre 1986 et 1992, entre un demi et un million de « liquidateurs » ont été « réquisitionnés » pour sauver ce qui pouvait l’être.Reporterre a rencontré l’une d’entre eux.

Radiobiologiste russe, Natalia Manzurova a été envoyée à Tchernobyl dès 1986 pour évacuer « les biens matériels devenus radioactifs ». À la tête d’une brigade de sept personnes, elle a passé 4 ans et demi sur place.

Reporterre — Comment avez-vous été engagée comme « liquidatrice » à Tchernobyl ?

Natalia Manzurova, en avril, à Paris
Natalia Manzurova — Mes parents avaient été recrutés de force par le régime dans les années 1950 pour construire le complexe nucléaire de Maïak. Nous habitions sur place, tenus au secret. J’ai souhaité devenir radiobiologiste pour comprendre leurs activités et les conséquences de celles-ci. En 1986, juste après l’accident de Tchernobyl, le laboratoire dans lequel je travaillais nous a réquisitionnés pour faire un inventaire de la catastrophe. Nous avons été envoyés sur place, comme 500.000 à 1 million d’autres liquidateurs.



Il faut abandonner le nucléaire, et maintenant ! : Appel de Genève II aux autorités politiques

REPUBLIE LE 30 AVRIL 2016
AU 30EME ANNIVERSAIRE DE TCHERNOBYL

"Ce texte devrait être largement rediffusé par chaque destinataire, auprès des personnes de son choix, sur des réseaux, afin de provoquer des prises de conscience ou des démarches, des publications, des actions pour inciter nos autorités à prendre leur responsabilité face au danger que représente désormais cette énergie de destruction massive." - Paul Bonny, citoyen


APPEL DE GENÈVE II AUX AUTORITÉS POLITIQUES

Il faut abandonner le nucléaire, et maintenant !

Les catastrophes nucléaires de Tchernobyl et de Fukushima ont eu lieu à 25 ans d’intervalle. Pourtant, on nous avait assuré que de tels accidents étaient quasiment impossibles ! Nos responsables politiques l’ont cru, et nous aussi. En réalité, la probabilité d’un tel accident est impossible à calculer. Mais elle fut estimée à une fois en cent mille ans. La triste vérité est que ce fut deux fois en vingt-cinq ans.

Il y a aujourd’hui quelque 440 centrales nucléaires actives dans le monde.  La prochaine catastrophe se produira n’importe où, n’importe quand. Et l’état actuel de ces centrales viellissantes ne peut qu’augmenter la probabilité d’un accident.

30ème anniversaire de Tchernobyl: 30 ans de plaie ouverte

Voir les nombreux reportages d'Euronews avec cet article.

Tchernobyl: 30 ans de plaie ouvertepar Cyril Fourneris, Euronews,  26 avril 2016

Trente coups de cloche ont retenti peu après minuit près de Tchernobyl pour marquer le trentième anniversaire de la pire catastrophe nucléaire de l’histoire: l’explosion le 26 avril 1986 du quatrième réacteur de la centrale ukrainienne V.I. Lénine.

Les survivants se recueillent chaque année dans l‘église St. Michael de Slavutych, la ville construite après le drame pour accueillir les près de 350.000 personnes évacuées de ce qui constitue toujours une zone d’exclusion.

Natalya, une ancienne salariée de la centrale, est l’une d’entre-elles: “Je rends hommage aujourd’hui à ces gens, ces employés qui travaillaient avec moi. Je rends hommage à mon fils et mon mari qui nous ont quitté”, dit-elle.

Le crime de Tchernobyl - Un modèle pour Fukushima

REPUBLIE LE 30 AVRIL 2016 au 30ème anniversaire de Tchernobyl :

Je remercie la personne qui a fait le commentaire sur mon blog "Towards Better Health" qu'on n'a pas de nouvelles des 800'000 liquidateurs de l'accident nucléaire de Tchernobyl.  Grâce à elle, nous avons découvert cet article par Wladimir Tchertkoff sur le site IndependentWHO.

Le crime de Tchernobyl – Un modèle pour Fukushima
par Wladimir Tchertkoff, journaliste, membre fondateur de l’association « Enfants de Tchernobyl Bélarus », auteur du livre « Le crime de Tchernobyl, le goulag nucléaire » (article mis sur le site le 1er avril 2013)


Photo 2005 : Souffrant du cancer de la thyroïde, Oleg Shapiro, 54, et Dima Bogdanovich, 13, reçoivent des soins à un hôpital à Minsk. Comme liquidateur, Oleg a été exposé aux niveaux extrêmes du rayonnement. C'était sa troisièeme
intervention chirurgicale de la thyroïde. La mère de Dima affirme que les retombées radioactives de Tchernobyl étaient responsables pour le cancer de son fils. Ses médecins sont plus prudents : Les autorités du Belarus minimisent souvent les informations sur l'intensité du rayonnement.  Réf : National  Geographic, mars 2014.

Depuis un quart de siècle un crime humanitaire programmé se perpétue au cœur de l’Europe sous de hautes responsabilités dans la désinformation et l’indifférence générale de la civilisation occidentale technologiquement avancée. Pour préserver le consensus autour de l’industrie atomique militaire et civile, le lobby de l’atome et la médecine officielle condamnent sciemment, depuis 26 ans, des millions de cobayes humains à expérimenter dans leur corps des pathologies nouvelles dans le vaste laboratoire des territoires contaminés par Tchernobyl. Les enfants humains sont traités comme animaux de laboratoire, dont des experts français, allemands, ainsi que des ONG françaises comme CEPN, Mutadis Consultants, ETHOS et CORE, qui les observent, sont coresponsables.

25 avr. 2016

France : 'La Ligue des droits de l'Homme s'attaque aux compteurs Linky'

L'installation des compteurs Linky, de couleur jaune, se
fait progressivement dans l'Hexagone.
@ Alain Jocard/ AFP
'La Ligue des droits de l'Homme s'attaque aux compteurs Linky'
par M.B. et Aude Vernuccio, Europe 1, 
20 avril 2016

BIG BROTHER - L'association estime que les informations sur la consommation d'électricité que transmettent ces compteurs pourraient être utilisées à des fins de surveillance.

Des dizaines de communes et plusieurs associations les avaient déjà pointés du doigt. Les compteurs Linky viennent de se faire un nouvel ennemi. La Ligue des droits de l'Homme (LDH) estime en effet que ces compteurs électriques intelligents, en cours de déploiement dans toute la France après l'adoption de la loi de transition énergétique, pourraient présenter des risques pour la vie privée des citoyens.

France : Linky : le refus des compteurs communicants par les habitants et par les communes est légitime

Linky : le refus des compteurs communicants par les habitants et par les communes est légitime
par Stéphane Lhomme, lesechos.fr, 
21 avril 2016

Une véritable fronde se développe rapidement dans toute la France contre le déploiement des compteurs communicants (électricité, gaz, eau). Les raisons de cette fronde sont parfois caricaturées et méritent d'être correctement explicitées.

Mis en cause dans Le Cercle par un texte de M. Denis, conseiller énergétique, je souhaite répondre et donner une idée exacte de la fronde qui se développe en France contre le déploiement des différents compteurs communicants. Car, c'est une donnée cruciale souvent oubliée, il ne s'agit pas du seul compteur électrique, le fameux Linky, mais aussi de ses équivalents pour le gaz (nommé Gazpar) et pour l'eau (noms différents suivant les opérateurs).

Israël : Le WIFI bannit des écoles d’Haïfa

Le Maire d'Haïfa, Yona Yahav avec des écoliers.
(Choix d'image par la Rédactrice de "Mieux Prévenir")
Le WIFI bannit des écoles d’Haïfa
jay / electrosensible.info, 24 avril 2016

Les technologies sans fil dont le WIFI ont l’air d’être dans une zone de turbulences, d’un côté nous avons consensus scientifique qui nous dit qu’il n’y a pas de dangers en-dessous des normes actuelles qui nous protégeraient des effets thermiques, seuls effets reconnus à ce jour, et de l’autre, nous avons des citoyens qui ne constatent pas la même chose sur le terrain.

Dans la plupart des cas, ce sont essentiellement les médias qui évoquent le sujet notamment sur la question de l’intolérance aux ondes ou sur les effets spécifiques comme les effets chroniques ou les effets cancérogènes que démontrent certaines études mais qui n’arrivent pas à faire changer le consensus scientifique jusqu’à maintenant.

Et c’est un documentaire d’une trentaine de minutes qui a mis le feu aux poudres. Intitulé « Comment on se tue nous-même – les radiations du sans fil“, qui a été diffusé le 12 avril dernier sur la chaîne israélienne Rashet qui évoque le cas de plusieurs personnes qui sont tombées malade à cause de ces technologies qui utilisent les radiofréquences.

24 avr. 2016

Ces mises à jour qui forcent la main des utilisateurs

Les mises à jour des systèmes d'exploitation ont
tendance à ralentir les appareils les plus anciens.
Image:  Corbis
"En moyenne, les Européens changent de téléphone tous les dix-huit mois. Dans les grandes villes, de Paris à Genève, en passant par Londres, ce chiffre serait plutôt de douze mois. «Or le remplacement des téléphones entraîne un coût écologique... Sur la quarantaine de métaux que contient un smartphone, seule une vingtaine s’avère recyclable. Les autres sont perdus et il faut continuellement retourner à la mine afin de produire de nouveaux terminaux.» "

Ces mises à jour qui forcent la main des utilisateurs
par Bertrand Beauté, 24 heures, 18 avril 2016

High-tech: Les fabricants de smartphones obligent leurs clients à télécharger les dernières versions de leurs logiciels.

Début mars, les utilisateurs des premières versions des liseuses Kindle se sont réveillés avec une drôle de surprise. Le constructeur Amazon les a informés qu’ils avaient jusqu’au 22 mars pour procéder à la mise à jour du logiciel de leur appareil. Sinon le terminal ne pourrait plus se connecter à Internet et donc télécharger des livres. Fin de partie, dernier avis avant coupure.

Cet exemple n’est pas une exception: «Tous les fabricants de smartphones, ordinateurs et autres objets connectés encouragent vivement, voire obligent, leurs clients à télécharger les dernières versions de leurs logiciels», constate Camille Lecomte, chargée de campagne Modes de production et de consommation responsables de l’ONG Les amis de la Terre.

Suisse: Investir dans une campagne de sensibilisation afin de protéger la population contre les risques de la pollution électromagnétique

Des médecins s'inquiètent de l'augmentation éventuelle
de la puissance des installations de téléphonie mobile.
Investir dans une campagne de sensibilisation
par Meris Michaels, Courrier des lecteurs, 
24 heures, 18 avril 2016
A propos de l’article intitulé « Montée au front contre les antennes mobiles » du 
12 avril 2016

Merci à l'auteur pour son excellent article sur les antennes mobiles, qui contient l’avertissement des Médecins en faveur de l’Environnement (MfE) concernant les risques pour la santé des téléphones mobiles. Le fait que les valeurs limites, basées uniquement sur les effets thermiques (et non biologiques), sont dix fois plus basses en Suisse que dans d’autres pays d’Europe, ne rend pas la pollution électromagnétique (EM) moins nocive. Dans le magazine publié en janvier par la CSS Assurance, le président de la MfE, Dr Peter Kälin, affirme, « De plus en plus d’éléments suggèrent que la pollution EM, même inférieure aux valeurs limites, est néfaste pour la santé. »

23 avr. 2016

Suisse : A l’assaut des maladies non transmissibles

[Il est temps de dépolluer l'environnement, au moins, de sensibiliser la population aux pollutions environnementales et la façon de se protéger.  Selon le Professeur Belpomme dans son nouveau livre, "Comment naissent les maladies", la plupart des maladies (cancer, diabète, maladies cardiovasculaires...) sont liées à l'environnement.  Les causes de ces maladies sont trop souvent cités comme le vieillissement des populations et différents facteurs liés au mode de vie, tels que le tabagisme et l’alcoolisme, une alimentation trop copieuse, le manque d’exercice physique, la sédentarité, le stress.] «Mieux vaut prévenir que guérir », répète Alain Berset, Chef du Département fédéral de l'intérieur suisse, notamment en charge de la santé... Des moyens financiers supplémentaires seront-ils engagés ? La réalité est que l’engagement de la Confédération pour la prévention ne cesse de diminuer."

A l’assaut des maladies non transmissibles
par François Modoux, Tribune de Genève, 7 avril 2016

Alain Berset présente une « stratégie nationale » pour des Suisses en meilleure santé, aux contours encore assez vagues

Cancer, diabète, maladies cardiovasculaires, affections chroniques des voies respiratoires : les maladies non transmissibles (MNT) occasionnent des dépenses annuelles pour 50 milliards de francs en soins et traitements. C’est 80 % de la facture nationale de la santé. Or le comportement de chacun peut influencer l’apparition de ces maladies. Tabagisme, consommation excessive d’alcool, manque d’activité physique et mauvaises habitudes alimentaires constituent des facteurs de risque déterminants.

Des aînés sous surveillance

Huguette Simon dans son appartement équipé du système
DomoCare.  Sur la table, la console qui centralise les données
et à son poignet, le fameux bouton d'urgence.
Image:  Vanessa Cardoso
"Le directeur des services généraux de l’Institution genevoise de maintien à domicile (IMAD), reproche à ces «silver technologies» d’être trop éloignées de la réalité des aînés. "Elles ne tiennent pas suffisamment compte du besoin réel des personnes âgées et de la dimension du vieillissement"... Les gérontechnologies pénètrent très loin dans la sphère intime des personnes âgées. Les capteurs de DomoSafety, installés sous le lit ou dans la salle de bains, collectent et transmettent des informations que l’on ne souhaite pas livrer au premier informaticien venu."

Des aînés sous surveillance
par Julie Kummer, Tribune de Genève, 
15 avril 2016

Des solutions technologiques permettent désormais de prévenir les chutes à domicile

«Je n’y fais même plus attention, je vis comme si je n’avais pas ces trucs», affirme Huguette Simon, 89 ans. «Ces trucs», ce sont les capteurs blancs, très discrets, installés aux endroits stratégiques de son appartement, à Morges. Ils analysent entre autres ses mouvements, ses va-et-vient, le nombre de fois où elle quitte son lit la nuit, et ils sont aussi capables de détecter si elle fait une chute.
La Vaudoise fait partie des premiers bénéficiaires du système DomoCare, développé par une start-up de l’EPFL. Ces systèmes électroniques qui cherchent à améliorer le quotidien des personnes âgées représentent une véritable avancée dans les gérontechnologies. Jusqu’ici, ces dernières permettaient d’intervenir rapidement après l’incident: montres détectrices de chute, Secutel et son bouton d’urgence, ou encore des systèmes de vidéosurveillance.

En décalage horaire permanent, les adolescents sont toujours fatigués : Les écrans en ligne de mire

Michael Höflich est de ces ados qui ne trouvaient même
plus le sommeil.  Abandonner certaines habitudes a tout
changé.  Image:  Florian Cella
"Comment améliorer le sommeil des adolescents?  Bannir les smartphones à l'heure du coucher et commencer l'école plus tard sont recommandés."

par Caroline Zuercher et Chloé Banerjee-Din, Tribune de Genève, 21 avril 2016

Les jeunes ont toujours plus de peine à s’endormir. Des spécialistes prônent une réforme des horaires scolaires

Les jeunes sont fatigués. Epuisés, même, pour certains. La Haute Ecole zurichoise des sciences appliquées (ZHAW) s’est penchée sur les nuits des adolescents de 12 à 19 ans. Selon un sondage réalisé auprès de 1000 d’entre eux, ils dorment quelque huit heures par nuit. Surtout, la moitié d’entre eux ne se sentent pas ou plutôt pas reposés durant la semaine.

21 avr. 2016

Effets biologiques défavorables des champs électromagnétiques

Gravure et Mesures des Pollutions Électromagnétiques dans l'habitat et l'industrie
Les Conséquences sur la Santé
G.M.P.E. (compagnie d'électricité, France)

Tout être vivant fonctionne à un certain niveau électrique et magnétique. Aussi, toute perturbation de notre environnement électrique et/ou magnétique aura des effets biologiques plus ou moins intenses et durables selon les conditions de cette perturbation (intensité, durée) et la sensibilité de chacun.

La valeur de 2 mG par 8h d’exposition est une valeur pivot au-delà de laquelle des risques sérieux existent.

D’après Robert BECKER, chirurgien-orthopédiste et chercheur dans un hôpital de Syracuse, dans l’état de New York, les champs électromagnétiques de faible intensité à 60 Hz agissent comme des « stresseurs ». Quand le stress est passager, l’organisme arrive à compenser, si le stress devient chronique, l’organisme finit par décompenser. Il se produit un épuisement des mécanismes de défense, visible dans l’analyse du sang.

Beznau: Bienvenue en Suisse! Pays du plus vieux réacteur nucléaire du monde

Beznau: bienvenue en Suisse!  Pays du plus vieux réacteur nucléaire du monde
Greenpeace Suisse, 
19 avril 2016

C'est une publicité d'un tout nouveau genre qui est installée près de l'aéroport international de Zurich par Greenpeace Suisse. Il s'agit d'un panneau de signalisation géant, de 4'500m2, pointant en direction de la centrale nucléaire de Beznau. Greenpeace rappelle aux passagers des avions atterrissant à Zurich cette réalité inconfortable: la Suisse abrite le plus vieux réacteur nucléaire du monde, au milieu d'une région densément peuplée.

Pendant deux semaines, les passagers arrivant à l'aéroport international de Zurich vont voir un message de bienvenue un peu particulier au moment où leur avion s'approchera de la piste. Greenpeace Suisse a transformé un champ de la taille d'un terrain de football en panneau de signalisation géant, où l'on peut lire l'inscription "World’s oldest nuclear reactor – Welcome to Switzerland".

18 avr. 2016

Linky : Entre information, inexactitudes et propagandisme

Linky : Entre information, inexactitudes et propagandisme
jay / electrosensible.info, 17 avril 2016

Décidément le compteur Linky fait couler beaucoup d’encre et il est compliqué de se faire une vraie idée sur tous les questionnements que pose ce nouvel objet connecté qui est en cours de déploiement au sein de nos habitations. Ce qui rend la tâche ardue, c’est la communication que l’on pourrait qualifier de brumeuse du producteur d’énergie sur ce sujet. Les journalistes se retrouvent donc à communiquer les informations officielles d’ERDF et de l’autre, ils sont en concurrence avec des sources d’information alternatives plus ou moins sérieuses.

Le problème avec les journalistes dans les médias grand public, c’est qu’ils sont généralistes, même ceux qui se disent spécialisés, ils peuvent vous présenter le dernier compteur intelligent comme parler des médias sociaux ou encore de drone, donc des domaines diamétralement opposés et il n’est pas possible d’être pointu sur tous. De plus, se pose à eux une autre contrainte, c’est qu’il faut vulgariser un minimum pour que l’auditeur moyen comprenne un minimum de quoi ça parle, du coup pour un connaisseur ce genre d’information ressemble plus à du téléphone arabe qu’a une véritable source d’information.

L'affaire Repacholi : "Téléphonie mobile: trafic d’influence à l’OMS ?" (article de 2007)

Vieux mais toujours très pertinent...

L'affaire Repacholi : "Téléphonie mobile: trafic d’influence à l’OMS ?" 
Agoravox, 26 janvier 2007 - publié sur le site de Robin des Toits

Opérateurs, fabricants de téléphones portables, pouvoirs publics : tout le monde, sans exception, se réfugie derrière les sacro-saintes recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en matière de rayonnement électromagnétique. Mais l’OMS est-elle vraiment si neutre et objective que cela ?

Noyautage, lobbying intensif, trafic d’influence, financement intéressé... : en juillet 2000, un comité d’experts indépendants mandaté par l’OMS publiait une bombe de 260 pages détaillant par le menu les sombres tactiques utilisées par les cigarettiers pour miner les campagnes antitabac de l’OMS. Au même moment, pour désamorcer le scandale, l’agence onusienne émettait 15 pages de recommandations afin qu’à l’avenir son travail ne soit plus jamais sapé de la sorte par des intérêts industriels. Mais aujourd’hui, l’OMS a-t-elle réellement tiré les leçons du passé ? De plus en plus de monde en doute.

Ces dernières années, l’étau de la suspicion s’est notamment resserré autour d’un homme qui, jusqu’il y a peu, détenait un pouvoir considérable. Si le nom de Mike Repacholi n’évoque rien pour le commun des mortels, il donne par contre de l’urticaire à de nombreux scientifiques ainsi qu’aux associations militant pour l’instauration de normes d’émissions électromagnétiques plus sévères.

16 avr. 2016

France : ERDF attaque en justice une commune qui s'oppose à son compteur Linky

"En clair, les communes peuvent refuser, le système leur forcera la main, même si ces compteurs sont envahissants, potentiellement dangereux, qu’ils émettent des ondes nocives, la machine à broyer ne se laissera pas faire!  Mais il y a bien pire, c’est que cette information ne parle que du compteur Linky, mais que de tels compteurs vont également être installés pour l’eau et pour le gaz, le « tout connecté » afin de pouvoir réduire les effectifs et faire par la même occasion plus de profits…" (Réf : ERDF attaque en justice une commune..."

ERDF attaque en justice une commune qui s'oppose à son compteur Linky

AFP, 15 avril 2016

Paris - Le gestionnaire du réseau français de distribution d'électricité ERDF a annoncé vendredi avoir déposé un recours devant le tribunal administratif de Melun pour contester une délibération de la commune de Varennes-sur-Seine (Seine-et-Marne) interdisant le déploiement du compteur communiquant Linky.

C'est très exceptionnel qu'on fasse ça. Il y a une vraie rupture de dialogue avec le maire qui attaque publiquement l'entreprise et de manière répétée sur ce déploiement actuellement en cours dans cette localité, a expliqué à l'AFP un porte-parole d'ERDF.

13 avr. 2016

Suisse : Montée au front contre les antennes mobiles

Les Médecins en faveur de l'Environnement s'opposent à
une puissance accrue des antennes de téléphonie mobile.
Image:  Lucien Fortunati
Montée au front contre les antennes mobiles
par Chloé Banerjee-Din, 24 heures, 
12 avril 2016

Santé : Des médecins s’inquiètent de propositions au parlement pour rendre plus puissantes les installations de téléphonie mobile.

L’association des Médecins en faveur de l’environnement (MfE) adresse un carton jaune au parlement. En février dernier, la Commission des transports et des télécommunications (CTT) du Conseil national a déposé deux propositions. Leur objectif: améliorer la qualité du réseau mobile en Suisse. Une motion vise d’abord à relever les valeurs limites pour les rayonnements des antennes qui alimentent nos téléphones portables. Elle est accompagnée d’un postulat réclamant des procédures simplifiées pour l’installation de ces mêmes antennes.

Pour la MfE, l’usage croissant des téléphones mobiles présente des risques pour la santé. Ceux-ci vont d’une baisse de la circulation sanguine dans le cerveau à une diminution de la qualité des spermatozoïdes. L’association relève aussi que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a classé au rang des cancérigènes potentiels le rayonnement électromagnétique de haute fréquence, utilisé en téléphonie mobile. «On n’en sait pas encore beaucoup sur l’impact de la téléphonie mobile sur le corps, mais de nombreux indices font souci. Il faut adopter un principe de précaution», avance le Dr Martin Forter, directeur de l’association.

Extrait de l'émission "Mieux se soigner? C à vous" avec la participation du Professeur Dominique Belpomme

Extrait de l'émission "Mieux se soigner? C à vous" (6 avril 2016 - 11 mn.)


Emission avec la participation du Professeur Dominique Belpomme, cancérologue à l'hôpital européen Georges-Pompidou de Paris et président de l'Association pour la Recherche Thérapeutique Anti-Cancéreuse (ARTAC). Il est mention des champs électromagnétiques comme cause des maladies comme l'Alzheimer, l'autisme et le cancer.  Pr Belpomme parle aussi de son nouveau livre "Comment naissent les maladies".

https://www.youtube.com/watch?v=rQauTG_pcqQ

11 avr. 2016

Dominique Belpomme, cancérologue : “70 à 90 % des cancers seraient liés à l'environnement”

Vue du Mont-Blanc depuis les hauteurs de la ville de Lyon.
Photo:  Konrad K./ Spia
Dominique Belpomme, cancérologue : “70 à 90 % des cancers seraient liés à l'environnement”
Entretien par Weronika Zarachowicz, telerama.fr, 6 avril 2016

Cancer, obésité, allergies, troubles du comportement… L'augmentation de ces maladies est dû, pour une très grande part, à la dégradation de notre environnement, alerte le cancérologue Dominique Belpomme. Effarant, effrayant et pourtant possiblement réversible.

Quelle est la part des facteurs environnementaux dans l'augmentation persistante des cancers ? Quel rôle peut jouer l'écologie dans la médecine contemporaine ? Depuis plus de dix ans, le cancérologue Dominique Belpomme, ancien membre du « Comité cancer » de l'Assistance publique, et aujourd'hui directeur de l'ECERI (Institut Européen de recherche sur le cancer et l'environnement) à Bruxelles, alerte sur les liens entre santé et environnement. Dans son nouveau livre, qui paraît le 6 avril, Comment naissent les maladies (éd. Les liens qui libèrent), il élargit plus encore le spectre de ses recherches et appelle à une mutation profonde de notre système de santé (et de pensée !). Car aujourd'hui, affirme-t-il, il n'y a plus de doute concernant l'origine environnementale de la plupart des maladies modernes, qu'il s'agisse du cancer, de l'obésité, des allergies, des troubles du comportement ou de pathologies émergentes comme l'électrohypersensibilité…

10 avr. 2016

France : ERDF : Linky survolte 86 communes

Présenté ces jours-ci dans le Lot-de-Garonne, le nouveau
compteur d'ERDF Linky n'est pas accepté dans certaines
communes tarnaises ou lotoises.  Photo: DDM.
Morad Cherchari
À ce jour, 86 communes, des collectifs et comités citoyens, ont décidé de s'opposer à l'arrivée de Linky. 

ERDF : Linky survolte 86 communes!
ladepeche.fr, 9 avril 2016

Le compteur communiquant Linky installé progressivement dans les foyers français, est refusé par des collectivités en raison des «risques pour la santé». Dans certaines communes, tarnaises notamment, le discours rassurant d'ERDF ne passe pas.

Il y a du survoltage dans l'air entre ERDF et certains de ses abonnés. À l'origine de cette fronde, les nouveaux compteurs intelligents Linky accusés de pénétrer dans nos vies privées et de provoquer des ondes électromagnétiques nuisibles pour la santé. La polémique grossit, comme on l'avait vu poindre il y a quelques années pour les antennes de téléphonie, comme le relais de Bonhoure à Toulouse.

9 avr. 2016

La France va interdire certains herbicides au glyphosate

La France va interdire certains herbicides au glyphosate
fr.reuters.com, 8 avril 2016

PARIS (Reuters) - L'Agence française de sécurité sanitaire a décidé d'interdire les herbicides contenant du glyphosate mélangé à des adjuvants à base de tallowamine en raison d'incertitudes sur les conséquences de cette combinaison pour la santé humaine.

L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a envoyé cette semaine une lettre aux fabricants les informant de son intention de retirer l'autorisation de commercialisation de ces produits, a déclaré vendredi à Reuters sa directrice générale adjointe Françoise Weber.

L'Anses a passé en revue les produits combinant glyphosate et tallowamine après la publication, en novembre, des conclusions de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) suggérant que les risques potentiels étaient plus grands en mélangeant les deux substances qu'avec le glyphosate seul, a-t-elle précisé.

Roundup : Bruxelles demande à Monsanto de rendre publiques ses études

Roundup : Bruxelles demande à Monsanto de rendre publiques ses études
par Stéphane Foucart, Le Monde, 
7 avril 2016

La réautorisation du glyphosate en Europe devait être rapidement expédiée, au début de mars, par un vote en comité d’experts représentant les Etats membres de l’Union, mais l’affaire risque de prendre un peu plus de temps. Vytenis Andriukaitis, le commissaire européen à la santé et la sécurité alimentaire, a demandé par lettre à Monsanto, lundi 4 avril, que soient rendues publiques les études toxicologiques sur lesquelles l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a fondé son analyse des risques sanitaires présentés par cette substance, le pesticide le plus utilisé au monde, principe actif du célèbre désherbant Roundup.

Commanditées par une vingtaine de firmes agrochimiques, regroupées au sein du Glyphosate Task Force (GTF) et représentées par Monsanto, ces études sont pour l’heure tenues secrètes. Cette confidentialité alimente une vive polémique depuis que l’EFSA a rendu, en novembre 2015, un avis favorable à la réautorisation du glyphosate. L’agence européenne a notamment jugé« improbable » son potentiel cancérogène alors que quelques mois plus tôt, en mars 2015, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) – l’agence de l’Organisation mondiale de la santé chargée d’inventorier et d’évaluer les agents cancérogènes – l’avait classé « cancérogène probable ».

Etats-Unis : Antidépresseurs : les prescriptions explosent chez les bébés

De plus en plus de bébés se voient prescrire des anti-
dépresseurs en réponse à des troubles comportementaux.
Les effets secondaires sont alarmants.
Superstock/Superstock/Sipa
[Au lieu de prescrire les antidépresseurs aux bébés pour des troubles comportementaux, les pédiatres devraient faire plus attention aux causes de ces troubles, par exemple, à l'usage des enfants de moins de deux ans des tablettes et leur exposition au rayonnement de radiofréquences par les technologies sans fil et aux autres polluants dans la maison.]

Antidépresseurs : les prescriptions explosent chez les bébés
par Ambre Amias, pourquoidocteur.fr, 
14 décembre 2015

Encore dans le berceau, et déjà sous antipsychotique. C’est sous ce titre (« Still in a Crib, Yet Being Given Antipsychotics ») que le New York Times publie une enquête sur un phénomène croissant aux Etats-Unis, et tout autant alarmant : la prescription d’antidépresseurs chez des bébés qui manifestent des troubles du comportement.

Enfants de moins de deux ans

4 avr. 2016

A paraître : Ces ondes qui nous entourent (traduction française de "Overpowered: The Dangers of Electromagnetic Radiation" par Dr Martin Blank)

A paraître : au Canada : avril 2016, en Europe : septembre 2016

Ces ondes qui nous entourent
Ce que la science dit sur les dangers des rayonnements électromagnétiques

MARTIN BLANK | RÉGULIÈRE | 304 PAGES

Préface de Paul Héroux | Traduit de l'anglais par Michel Durand

Et si les téléphones mobiles étaient les nouvelles cigarettes ? Quand il s’agit de discréditer les études scientifiques, les méthodes de l’industrie des télécommunications d’aujourd'hui ressemblent étrangement à celles de l’industrie du tabac d’autrefois. Réagissant à la décision de l’Organisation mondiale de la santé de classer désormais les rayonnements émis par les téléphones cellulaires comme « possiblement cancérogènes », en 2011, l’industrie des télécommunications n’a pas tardé à répliquer qu’il n’existait pas de « preuves concluantes » de la nocivité de ces rayonnements pour les humains, confortant ainsi les autorités dans leur refus d’adopter des normes de sécurité plus sévères.

Le Wi-Fi : une calamité publique

Le Wi-Fi : une calamité publique
par Peter Schlegel, Association Bürgerwelle Suisse

Les antennes de téléphonie mobile n’ ont certes pas fini de faire parler d’elles. Jusqu’à l’aube du nouveau millénaire, les victimes de leurs rayonnements provenaient le plus souvent de leur voisinage direct.

Puis, des plaintes de plus en plus fréquentes ont émané de foyers éloignés des antennes de transmission : le téléphone sans fil DECT avait gagné du terrain. Mais aujourd’hui, la couverture spatiale des rayonnements du Wi-Fi ne connaît aucun précédent.

Le Wi-Fi, une calamité publique – et personne ne le sait ?

Le texte de cet article a été tiré d’un document écrit par Peter Schlegel Dipl. Ing.ETH/SIA de l’association Bürgerwelle Suisse.
Télécharger le texte originale en pdf

Troubles du sommeil, voire insomnie complète, nuit après nuit. Maux de tête et courbatures, problèmes des yeux et des oreilles, perte de la capacité de réflexion, étourdissements, problèmes cardiaques, dépression…

Résultat : l’effondrement, service d’urgence hospitalier… Les médecins: «Nous ne trouvons rien. Vous êtes en bonne santé.»

Un pistolet en forme de smartphone inquiète les autorités américaines

Un pistolet en forme de smartphone inquiète les autorités américaines
par Audrey Oeillet, clubic.com, 
28 mars 2016

Une start-up américaine a conçu un pistolet à deux coups qui se replie pour prendre la taille et la forme d'un smartphone. Sa vente est prévue en fin d'année.
La start-up Conceal, basée dans le Minnesota, a conçu un pistolet capable de tirer deux coups de feu avant d'être à sec. Jusque-là, rien de très surprenant. Mais pour l'utiliser, il faut le déplier, car la forme de base de l'arme est celle d'un smartphone de 6 pouces.

Nommé Ideal Conceal, cette arme fonctionne avec des balles de calibre .380 et sera commercialisée au prix de 395 dollars. Son créateur Kirk Kjellberg, a indiqué à CBB avoir déjà reçu plus de 2 500 mails de personnes désirant en faire l'acquisition à sa sortie, prévue dans le seconde semestre de 2016.

Suisse : Concept pour une surveillance nationale des champs électromagnétiques

Electrosmog: voici un concept de surveillance nationale

Le rayonnement non ionisant résultant des antennes de téléphonie mobile et de différentes activités humaines, autrement dit l’électrosmog, est désormais omniprésent dans notre société connectée. Pour esquisser une vue d’ensemble nationale, le Conseil fédéral a présenté vendredi un concept de surveillance du territoire.

En 2011, le mandat d’élaborer un système de surveillance nationale des champs électromagnétiques a été donné au Conseil fédéral par le National. Dans un rapport publié sur internet, le Gouvernement constate qu’il est possible de surveiller les champs électromagnétiques sur l’ensemble du territoire, même si la tâche s’avère complexe.

Sept millions de francs

Quatre modules complémentaires, comprenant notamment la mesure et le calcul des immissions ainsi que le regroupement des données déjà relevées par les cantons, sont proposés. Les coûts pour la mise en place et l’exploitation du système de monitoring sur une période de dix ans sont estimés à sept millions de francs, selon un communiqué de presse diffusé vendredi.

En février de cette année, à l’occasion de la publication du rapport intitulé «Réseaux de téléphonie mobile adaptés aux exigences du futur», le Conseil fédéral avait déjà affirmé qu’une surveillance du rayonnement des installations de téléphonie mobile et des autres sources devait être mise sur pied rapidement. Le rapport adopté vendredi jette les bases scientifiques et techniques de cette veille. Le financement de ce projet reste indéterminé.

(Source : Le blog hi-tech & telecom de Xavier Studer, 19 décembre 2015)

Concept pour une surveillance nationale des champs électromagnétiques 
(Rapport du Conseil fédéral en réponse au postulat Gilli 09.3488 « Surveillance des champs électromagnétiques »)
18 décembre 2015

Résumé 

Quand les ondes rendent malade

Quand les ondes rendent malade
par Priska Hess, leregional.ch, 17 mars 2016

Electromagnétisme Téléphones mobiles, WiFi, chemins de fer, réseaux électriques, appareils électro-ménagers: notre quotidien baigne dans les champs électromagnétiques, d'autant plus avec le développement des nouvelles technologies sans fil, devenues omniprésentes. Leurs effets à long terme sur notre organisme sont encore méconnus, mais de plus en plus de personnes souffrent de symptômes qu'elles attribuent aux sources de rayonnement, il s'agit de l'électrosensibilité. A l'heure actuelle, il n'existe pas de preuve scientifique d'un lien de cause à effet et le milieu médical se montre aussi sceptique que désemparé. Pourtant, un cas vient d'être pour la première fois reconnu par la justice française. Faut-il considérer les électrosensibles comme des lanceurs d'alerte? Les valeurs limites légales sont-elles vraiment une garantie en regard des enjeux politiques, économiques et sociétaux? Enquête et témoignages.

«J'ose vous demander de déconnecter votre natel du WiFi?» Juste après les salutations d'usage, la question peut sembler saugrenue. «Vous comprenez, si vous ne le faites pas, je risque de me sentir mal très rapidement», explique Jeanne*, la cinquantaine. Elle tient à rester discrète, surtout par crainte du regard des autres. Car Jeanne souffre d'électrosensibilité ou d'hypersensibilité électromagnétique (HSEM): un mal relativement nouveau, ou plutôt un ensemble de symptômes dont l'origine n'est, à l'heure actuelle, pas prouvée scientifiquement. En Suisse, dans le cadre d'une enquête menée par l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) en 2004, 5% des personnes interrogées se sont déclarées électrosensibles.

Suisse : Les personnes électrosensibles plaident pour des wagons limitant la présence d'ondes (article de 2011)

(Choix d'image par la Rédactrice de "Mieux Prévenir")
Les CFF prennent le train de l'électrosmog
par Vincent Gerber, Le Courrier, 30 mars 2011

Face à leurs problèmes de réseau, les CFF vont installer des antennes dans leurs trains. Les personnes électrosensibles plaident pour des wagons limitant la présence d'ondes.

Face à leurs problèmes de réseau, les CFF vont installer des antennes dans leurs trains. Les personnes électrosensibles plaident pour des wagons limitant la présence d'ondes.
Annoncées en août dernier, les tractations viennent d'aboutir. Swisscom, Sunrise et Orange ont signé un accord avec les CFF pour l'installation de répétiteurs – ces antennes intérieures qui servent de relais aux ondes – dans les trains suisses. Cela dans le but d'améliorer la réception des réseaux pour téléphones portables. Une annonce qui suit l'installation par Swisscom, en janvier 2010, d'une connexion internet sans fil (wifi) dans les wagons de première classe des trains ICN. La nouvelle réjouira de nombreux utilisateurs. A quelques exceptions près. Sensible à la question, Geneviève R. a décidé d'interpeller les CFF sur ce projet. Cette Neuchâteloise a gardé un mauvais souvenir d'un voyage en Belgique à bord d'un train Thalys équipé du wifi. «Pendant les jours suivants, cette exposition prolongée m'a handicapée dans mon travail. J'ai souffert de maux de tête, de nausées et de troubles de la vision.»

Les médias dominants implorent les internautes : « Ouvrez votre cerveau à la publicité ! »

Les médias dominants implorent les internautes : « Ouvrez votre cerveau à la publicité ! »
par Hervé Kempf, reporterre.net, 29 mars 2016

Peut-être l’avez-vous remarqué si vous fréquentez les sites des médias dominants : nombre d’entre eux enjoignent leurs lecteurs de ne pas utiliser de logiciels bloqueurs de publicité et d’accepter de se farcir la tête des annonces dont ils polluent leurs pages d’informations.

L’Express écrit ainsi : « Les bloqueurs de pub, ou "adblockers", sont de plus en plus utilisés en France. Ils mettent en péril la santé économique fragile de nombres de sites Internet, qui ont décidé de réagir. C’est à une semaine sans adblockers, ces extensions logicielles chargées de débarrasser les sites Internet d’une partie de leurs publicités et qui connaissent un succès grandissant chez les internautes, qu’appellent cette semaine les médias en ligne, rassemblés derrière leur association professionnelle, le Geste. Question de survie à l’heure où les annonceurs se font rares. »

Même rengaine chez les sites du groupe Le Monde : [Voir article original.]

3 avr. 2016

France : Tours : Des ondes où il ne devrait pas y en avoir

Bastien Lebrun en train de dialoguer
avec Katia (à gauche).  Au centre,
Mathilde, proche du Cluzel, écoute.
Des ondes où il ne devrait pas y en avoir
par Daniel Pépin, lanouvellerepublique.fr, 30 mars 2016

Des mesures anormales dans une habitation ont entraîné l’arrêt d’une antenne-relais, avant même sa mise en service commercial.

Katia habite rue d'Entraigues, non loin du boulevard Tonnellé. A quelques encablures d'un immeuble, au 20, boulevard Tonnellé, au sommet duquel Bouygues vient d'installer une antenne-relais. Si celle-ci n'est pas encore en service commercial, elle est branchée depuis environ deux mois.

Du donnant-donnant

Depuis cette date, la fille de Katia présente des troubles du sommeil. Alerté, Emmanuel Denis, représentant local de l'association Robin des toits, a mesuré dans la chambre de la fillette un niveau de champ tout à fait anormal.

Or à Tours fonctionne depuis plusieurs années un groupe de concertation de la téléphonie mobile auquel participent la municipalité, les opérateurs et des associations. Le cas de cette antenne a été évoqué à la dernière réunion.

1 avr. 2016

Belgique : GrONDES contre la 4G à Bruxelles

La "nouvelle ordonnance régissant les rayonnements électromagnétiques représente un recul sanitaire et démocratique inacceptable."

grONDES contre la 4G à Bruxelles

feng-shui-geobiologie.be, janvier 2016
Voir cet excellent site belge : http://www.grondes.be/p/home.html

Il n'est pas dans nos habitudes de solliciter des signatures pour quelconque pétition, cependant, un environnement sain pour tous est un droit fondamental.

Comme le souligne ci-dessous l'A.S.B.L. grONDES, le parlement a adopté une valeur de 6V/m par opérateur, alors qu'une valeur de 3V/m par antenne relais et non par opérateur était la norme précédente. Cela signifie qu'une antenne qui accueillait trois opérateurs selon la norme précédente ne pouvait dépasser 3V/m pour l'antenne alors qu'aujourd'hui chaque opérateur implanté sur une antenne peut émettre à 6V/m. Une antenne qui accueille donc 3 opérateurs peut émettre une puissance de 18V/m en lieu et place de 3V/m.