Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

15 févr. 2017

Informations sur les téléphones mobiles sur le site de l'Office fédérale de la santé publique suisse (11 octobre 2016)

Nouvelles informations sur les téléphones mobiles et les smartphones sur le site de l'Office fédérale de la santé publique (11 octobre 2016) : 

(A notre avis, ces informations sont incomplètes.)

Téléphones mobiles


Fiche d'information - Téléphones mobiles et smartphones (PDF, 1 MB, 09.11.2016)

Extraits

Le rayonnement est généré principalement lorsque le téléphone mobile émet des signaux, et la charge de rayonnement est donc faible lorsque le téléphone est inactif. En outre, le rayonnement diminue rapidement avec la distance. 


L’intensité de l’exposition durant une conversation téléphonique dépend de différents facteurs : 

− Le rayonnement est plus faible lorsque la liaison est de bonne qualité ; la qualité de la liaison est affichée sur l’écran par des barrettes. 

− La quantité de rayonnement absorbée par la tête lors d’une conversation téléphonique varie selon le modèle d’appareil utilisé ; elle est indiquée par l’indice de débit d’absorption spécifique, ou indice DAS. Le rayonnement absorbé par la tête est d’autant plus faible que la valeur de l’indice DAS est basse. L’indice DAS indiqué dans le mode d’emploi de l’appareil ou que l’on trouve sur internet correspond à la valeur maximale de l’appareil ; la valeur effective peut être plus faible dans l’usage quotidien [3]. 

L’intensité du champ magnétique est fonction de la technologie mise en œuvre. Avec un téléphone doté de la technologie UMTS (3G), l’exposition au niveau de la tête est nettement plus faible qu’avec un téléphone GSM (2G) [2]. L’utilisation d’un système mains libres permet également de réduire sensiblement l’exposition au niveau de la tête. 

Il subsiste des incertitudes quant aux effets sur la santé d’une exposition prolongée au rayonnement à haute fréquence émis par les téléphones mobiles ; une exposition de courte durée ne présente quant à elle aucun risque. 

Des incertitudes subsistent également quant aux effets sur la santé d’une exposition prolongée au rayonnement à basse fréquence généré par les composants électroniques et la batterie des appareils; une exposition de courte durée ne présente aucun risque. 

Les conseils ci-dessous vous aident à réduire votre exposition au rayonnement des téléphones mobiles ou smartphones : 

  • Utilisez des écouteurs ou un kit mains libres Bluetooth à faible rayonnement (classe de puissance 2 ou 3) afin de réduire l’exposition au niveau de la tête. 
  • Utilisez de préférence les réseaux mobiles modernes, tels que LTE (4G) ou UMTS (3G), dont le rayonnement est plus faible que celui de l’ancienne technologie GSM. Réglez votre appareil en conséquence ou adressez-vous à votre revendeur.
  • A l’intérieur ou dans le train, utilisez si possible une connexion WLAN pour téléphoner ou pour échanger des données ; réglez votre appareil en conséquence. 
  • Prudence avec les accessoires de protection et anti-radiations censés réduire le rayonnement ! S’ils entravent la qualité de la liaison, le téléphone doit émettre à plus haute intensité.
  • Les porteurs d’implants médicaux électroniques doivent respecter une distance de 30 cm entre le téléphone mobile et l’implant. Autres conseils: 
  • N’utilisez JAMAIS de téléphone mobile lorsque vous êtes au volant. Même avec un kit mains libres, la conversation détourne l’attention du conducteur.
  • N’utilisez JAMAIS de téléphone mobile lorsque vous êtes à vélo ou lorsque vous traversez une route à pied. 

5 Effets sur la santé 

5.1 Cancer 

Champs magnétiques de basse fréquence 

Les champs magnétiques de basse fréquence sont générés par le courant produit par la batterie du téléphone mobile et par les composants électroniques de l’appareil. Il n’existe aucune étude sur les effets de ces champs magnétiques sur la santé. En 2012, le Centre international pour la recherche sur le cancer (CIRC) a néanmoins classé de manière générale les champs magnétiques statiques et de basse fréquence comme « peut-être cancérogènes pour l’homme » (groupe 2B) [22]. Elle s’est basée pour cela sur des études épidémiologiques qui indiquent qu’une exposition constante et de longue durée à des champs magnétiques de faible intensité, entre 1et 0,4 µT, pourrait augmenter le risque de leucémie chez les enfants et le risque de maladie d’Alzheimer [6]. Il subsiste cependant des doutes quant à savoir si ce risque existe aussi avec les téléphones mobiles. 

Champs magnétiques de haute fréquence 

Sur la base d’études indiquant un possible lien entre l’utilisation de téléphones mobiles ou sans fil et le risque de tumeur au cerveau, le Centre international pour la recherche sur le cancer (CIRC) a déclaré en 2011 les champs magnétiques comme « peut-être cancérogènes pour l’homme » (groupe 2B) [23]. Le CIRC juge toutefois les données disponibles et les éléments probants limités, car ces études pré- sentent des défauts concernant la méthodologie et l’estimation de la durée de l’exposition. 

5.2 Autres effets étudiés 

Effets sur l’activité cérébrale 

L’électroencéphalographie (EEG) permet de mesurer l’activité cérébrale. Le rayonnement des télé- phones mobiles peut influencer l’activité cérébrale aussi bien à l’état de veille qu’à l’état de sommeil. Il subsiste toutefois des incertitudes quant à l’effet de cette modification de l’activité cérébrale sur la santé humaine. 

Perception et traitement des stimuli 

Par le passé, des études ont indiqué que le rayonnement de la téléphonie mobile pouvait avoir pour effet de réduire les temps de réaction aux stimuli. Selon des études plus récentes, cet effet ne se produit plus dans tous les cas. 

Sensations auditives liées aux micro-ondes 

Rien n’indique que le rayonnement des téléphones mobiles augmente le risque d’acouphènes. 

Effets sur le système cardio-vasculaire 

L’influence du rayonnement des téléphones mobiles sur la pression artérielle, le pouls, la variabilité de la fréquence cardiaque et l’irrigation sanguine cutanée n’a été que très peu étudiée et les résultats obtenus ne sont pas consistants. 

Effet sur le bien-être 

Lors d’enquêtes, certaines personnes interrogées attribuent des symptômes non spécifiques (c.-à-d. qui ne sont pas des manifestations cliniques directes de maladies) tels que la fatigue, des vertiges ou des maux de tête au rayonnement des téléphones mobiles. Un tel lien de cause à effet n’a cependant pas pu être établi de manière consistante dans des études épidémiologiques [25-28]. Il convient cependant de relever que l’on manque encore d’études à long terme permettant d’évaluer l’effet du rayonnement des téléphones mobiles sur le bien-être général [29].

Effet sur le sommeil 

De nombreuses études en laboratoire ont examiné l’influence du rayonnement de la téléphonie mobile sur le sommeil. Certaines ont montré que les personnes exposées à un tel rayonnement avant l’endormissement s’endormaient plus rapidement [30] et présentaient une activité cérébrale électrique modifiée durant le sommeil [31]. La plupart de ces études ne permettaient toutefois pas d’établir un lien entre le rayonnement des téléphones mobiles et le sommeil. Lors d’études épidémiologiques [25, 27], il n’a pas été possible d’établir un lien consistant entre la qualité auto-évaluée du sommeil et l’exposition au rayonnement à haute fréquence. Les téléphones mobiles ne sont souvent pas éteints durant la nuit et peuvent de ce fait influencer la qualité du sommeil. Une étude menée avec 439 personnes a montré que le fait d’être réveillé la nuit par un téléphone mobile était associé à un surcroît de fatigue, des maux de tête et une plus grande fatigabilité ; aucune influence sur les facultés cognitives (p. ex., la capacité de concentration) n’a toutefois été décelée [32]. 

Troubles de l’attention chez les enfants 

Le rapport entre les troubles de l’attention chez les enfants et le rayonnement des téléphones mobiles a été examiné dans un nombre restreint d’études [33]. Un possible lien entre l’exposition au rayonnement à haute fréquence et des troubles du comportement chez des enfants et des jeunes personnes a été décelé [33], mais ces résultats ne sont pas encore suffisamment confirmés et l’on ne peut pas exclure que d’autres facteurs soient en cause. 

Fertilité 

Vu le petit nombre d’études réalisées à ce sujet, l’influence du rayonnement des téléphones mobiles sur la fertilité ne peut pas être évaluée de manière définitive. La plupart des études ont examiné l’effet du rayonnement émis par les téléphones mobiles sur la mobilité et la densité des spermatozoïdes [34]. Elles évaluent toutefois de manière insatisfaisante l’exposition au rayonnement, de sorte que leurs résultats ne permettent pas de tirer des conclusions définitives. 

Interférence avec les implants 

Les téléphones mobiles peuvent perturber le fonctionnement des stimulateurs cardiaques (inhibition, stimulation inadéquate, mode asynchrone) [35-37]. Les stimulateurs cardiaques de nouvelle génération [38, 39], les défibrillateurs implantables [35] et les stimulateurs cérébraux [40] sont moins sensibles aux dysfonctionnements. Une distance de 30 cm entre l’implant et le téléphone mobile devrait toutefois être respectée. Il est par conséquent recommandé aux porteurs d’implants de ne pas porter le téléphone mobile dans une poche intérieur et de téléphoner du côté opposé à l’implant [35]. 

Accidents de la circulation 

Les dangers de l’utilisation d’un téléphone mobile au volant sont prouvés. Téléphoner au volant augmente significativement le risque d’accidents, mortels ou non [40-42]. L’effet de l’utilisation du téléphone mobile sur la conduite automobile est comparable à celui d’une alcoolémie élevée (0,08 %) [43]. Le danger persiste un certain temps après la conversation téléphonique. L’utilisation d’un kit mains libres ne diminue pas le risque.

Fiche d'information - Téléphones mobiles et smartphones (PDF, 1 MB, 09.11.2016)

D'autres information sur les téléphones mobiles :

https://www.bag.admin.ch/bag/fr/home/themen/mensch-gesundheit/strahlung-radioaktivitaet-schall/elektromagnetische-felder-emf-uv-laser-licht/emf.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire