Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

16 févr. 2017

Japon : Niveau de radioactivité hallucinant à Fukushima

Sur les six réacteurs que comprenait la central nucléaire de Fukushima-
Daiichi - on voit ici une vue aérienne de deux des enceintes détruites -.
quatre ont été ravagés par le tsunami du 11 mars 2011.  Getty Images
Niveau de radioactivité hallucinant à Fukushima
par Blaise Calame, illustre.ch, 
13 février 2017

Les médias n’en parlent plus, mais pas de méprise: la catastrophe nucléaire qui s’est produite en mars 2011 à Fukushima, au Japon, se poursuit. Et cela n’a vraiment rien de rassurant.

La compagnie Tokyo Electric Power (Tepco), qui exploite la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi, au nord-est du Japon, ravagée par le tsunami survenu le 11 mars 2011, a annoncé avoir observé en un endroit de l'enceinte de confinement du réacteur numéro 2 un niveau de radiations inédit et proprement hallucinant.

Selon cette évaluation, que des soucis techniques avait empêchée jusqu’à aujourd’hui, la radioactivité mesurée à l’intérieur de l'enceinte atteint 650 sieverts par heure! A ce taux, un être humain serait tué en 30 secondes.

On se rend ainsi compte que six ans après la catastrophe, plus grave encore que celle de Tchernobyl, le problème perdure. Les spécialistes sont incapables d’endiguer la radioactivité. Tepco insiste sur le fait que la situation ne s’aggrave pas, mais en réalité rien ne permet de l’affirmer à 100%, puisque les données qui peuvent être recueillies demeurent partielles. Les ultimes mesures ont pu être réalisées grâce à un petit robot télécommandé, surmonté d’une caméra, introduit dans l'enceinte, un robot capable d’encaisser 1000 sieverts par heure. Autrement dit, en moins de 2 heures, même le robot devient inopérant...

Selon, Tepco, la radioactivité extérieure reste stable. A l’extérieur du bâtiment contenant le réacteur n°2, son niveau serait de 5 millisieverts par heure. Précisons qu’en général, l’industrie du nucléaire admet pour ses employés une dose de 20 millisieverts... par an.

L’essentiel est cependant ailleurs. Le niveau phénoménal de radiations détecté dans l’enceinte de confinement du réacteur 2 semble indiquer que le non seulement le combustible a fondu, mais qu'il a aussi percé la cuve du coeur du réacteur pour tomber dans l'enceinte de confinement. La présence d’un tel magma radioactif confirmerait les pires craintes des spécialistes.

Le site nucléaire de Fukushima-Daiichi accueillait six réacteurs nucléaires, dont quatre ont été endommagés par le tsunami. Seuls deux réacteurs ont été épargnés. La firme Tepco a pris le décision de tout arrêter, mais cette seule opération prendra au minimum 40 ans et surtout, le danger restera permanent sur le site.

Mais le pire n'est-il pas qu'après avoir décidé de se débarrasser de l’énergie nucléaire, le Japon a fait machine arrière? La surconsommation électrique prévue pour les Jeux olympiques de Tokyo, qui se dérouleront en 2020, pousse maintenant les autorités à envisager le redémarrage du deuxième site nucléaire de Fukushima, dont la centrale est située à 12 km au sud de celle de Fukushima-Daiichi. A croire que l'on a rien retenu du pire accident nucléaire civil de l'histoire.

http://www.illustre.ch/news/niveau-de-radioactivite-hallucinant-fukushima

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire